La petite valse

Je ne sais pas trop ce qui m’arrive, la quarantaine peut-être ? Allez savoir… Je me remets à faire de la soupe, du feu dans la cheminée… Après avoir coupé mes cheveux, porté une tenue UMP pour l’Assemblée, acheté des chaussons Isotoner, voilà-t-y pas que je me suis mise à écouter… Gérard Lenorman… Sylviaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!

N’empêche… très sympa. Souvenirs d’enfance…

Y’a des images dans ma tête
Des manèges à la fête
Vaut mieux pas y penser
Y’a des Jeudi sous la pluie
Des mots d’amour qu’on dit
Faudrait les oublier
C’est du chagrin, d’ la romance
Tous mes souvenirs d’enfance
Y’a qu’ sur les photographies qu’on a l’air d’ s’amuser

L’accordéon
Moi, ça me fait pleurer
Et puis tous ces violons
Je peux pas les écouter
Tous ces p’tits bals de province
Ces fiancés de 15 ans
Faudrait les faire danser

C’est du chagrin, d’la romance
Ces amours adolescentes
Ca t’prend vite un goût de larmes et de baisers volés

Moi j’ donne du rêve à tous les gens qui traînent des souvenirs cassés
D’la dentelle bretonne à ceux qu’ont des habits troués
On a tous partout pareil
Quelque chose à regretter
On s’ frotte les yeux au soleil
Quand nos larmes ont séché

Y’a des rendez-vous d’automne
Dans un café personne
Vaut mieux pas y retourner
On reste tout seul en somme
Avec un téléphone qu’on n’ose plus appeler

Ca t’ bousille toute la tendresse
Quand tu changes tout le temps d’adresse
C’est pas une vie d’être acteur dans une bande dessinée

Moi j’ donne du rêve à tous les gens qui traînent des souvenirs cassés
D’la dentelle bretonne à ceux qu’ont des habits troués
On a tous partout pareil
Quelque chose à regretter
On s’ frotte les yeux au soleil
Quand nos larmes ont séché

Y’a des histoires de retrouvaille
Des regards qui font mal
Vaut mieux pas se regarder
Y’a des trucs qu’on voudrait dire
Des mots-bateaux qu’inspirent
Mais on n’ sait plus parler

Ca t’ fout du blues dans ton âme
De s’appeler Monsieur-Madame
Ça t’ prend au cœur la douleur de l’amour-amitié

Moi j’ donne du rêve à tous les gens qui traînent des souvenirs cassés
D’la dentelle bretonne à ceux qu’ont des habits troués
On a tous partout pareil
Quelque chose à regretter
On s’ frotte les yeux au soleil
Quand nos larmes ont séché

On a tous partout pareil
Quelque chose à regretter
On s’frotte les yeux au soleil
On s’frotte les yeux au soleil
On s’frotte les yeux au soleil
Quand nos larmes ont séché

Tu avais à peine quinze ans
Tes cheveux portaient des rubans
Tu habitais tout près
Du Grand Palais
Je t´appelais le matin
Et ensemble on prenait le train
Pour aller, au lycée.
Michèle, assis près de toi
Moi j´attendais la récré
Pour aller au café
Boire un chocolat
Et puis t´embrasser

Un jour tu as eu dix-sept ans
Tes cheveux volaient dans le vent
Et souvent tu chantais :
Oh! Yesterday!
Les jeudis après-midi
On allait au cinéma gris
Voir les films, de Marilyn
Michèle, un soir en décembre

La neige tombait sur les toits
Nous étions toi et moi
Endormis ensemble
Pour la première fois.

Le temps a passé doucement
Et déchu le Prince Charmant
Qui t´offrait des voyages
Dans ses nuages
On m´a dit que tu t´es mariée
En avril au printemps dernier
Que tu vis, à Paris.

Michèle, c´est bien loin tout ça
Les rues, les cafés joyeux
Mêmes les trains de banlieue
Se moquent de toi, se moquent de moi
Michèle, c´est bien loin tout ça
Les rues, les cafés joyeux
Mêmes les trains de banlieue
Se moquent de toi, se moquent de moi….
Se moquent de moi !

En fait, c’est surtout que l’autre soir, je suis tombée sur une émission animée par Dave (Sylvia, ressaisis-toi, je t’entends suffoquer d’ici) avec pour invité, Gérard Lenorman. Très chouette. Il expliquait qu’il était fan de Spielberg et qu’en tant que tel, il avait été invité à l’avant-première des « Dents de La Mer« . Il en était ressorti furieux parce que le film donnait une mauvaise image des requins avec toutes les conséquences désastreuses que cela peut avoir pour cette espèce primordiale pour le monde océan. A peine rentré chez lui, il a composé ceci :

Toi mon petit copain
De Corbeville-les-Bains
Tu n’oses plus te baigner dans la mer
À cause de ce requin
Que les Américains
Ont inventé pour faire peur à ton père

Moi le gentil dauphin
Je n’y suis pour rien
Je ne suis pas méchant tu le sais bien
Si tu me fais la gueule
Je vais rester tout seul
On va rater nos vacances d’été

Moi le gentil dauphin
Je n’y comprends rien
Pourquoi tout ce fracas ce cinéma
Pour un poisson bidon
Un requin de carton
Allez, sois chouette envoie-moi ton ballon.

Toi la petite Anglaise
Tu rases les falaises
Tu n’oses plus comme l’année dernière
Me grimper sur le dos
Comme sur ta moto
Courir après les chevaux de la mer

Moi le gentil dauphin
Je n’y suis pour rien
Je ne suis pas méchant tu le sais bien
Si tu me fais la gueule
Je vais rester tout seul
On va rater nos vacances d’été

Moi le gentil dauphin
Je n’y suis pour rien
C’est moi qui t’ai donné l’été dernier
L’amour du vent salé
Un goût de liberté
Tu avais promis de m’apprendre à parler

Oh ! oh ! oh ! oh ! que je suis triste
Oh ! oh ! oh ! triste triste triste

Il faut vous réveiller
Vous n’allez pas rester
Comme des crabes à marcher de travers
Ou comme des manchots
Plantés au bord de l’eau
En attendant que revienne l’hiver

Moi le gentil dauphin
Je n’y comprends rien
Vous allez chercher quoi au cinéma
Du sang et du malheur
Des larmes et de la peur
Vous feriez mieux d’apprendre à être heureux

Moi le gentil dauphin
Je n’ai peur de rien
Surtout pas d’un requin à sensation
Rangez dans vos cartons
Votre imagination
On ne va pas se gâcher la saison

Oh ! oh ! oh ! oh ! ce serait triste
Oh ! oh ! oh ! triste triste triste
Oh ! oh ! oh ! ce serait triste
Oh ! oh ! oh ! triste triste triste

Mais bon, je me suis déjà fait des rétrospectives Yves Duteil et Bourvil, entre Magma et King Crimson. 😉

Bon dimanche à toutes et à tous,

Anti

5 Replies to “La petite valse”

  1. Anna Galore

    Aaaaaaaaaaaaaaah quelle soirée géniale hier où, après avoir passé à fond un CD de Hair (la version avec Julien Clerc dans le premier rôle, collector suprême), Anti a enchaîné sur le best of de Lenorman ! On a chanté (faux) à tue-tête, c’était grandiose !

  2. Victoria végan

    Un grand artiste !
    Je ne me lasse pas de l’écouter .
    ‘ Nostalgie ‘ , chanson des années 80 est magnifique et plus que jamais d’actualité.
     » Alors qu’ici on bousille tout, les forêts , les océans , les rivières
    On bousille tout, le coeur des hommes .
    Si nos consciences pouvaient se déranger
    Se déranger aussi souvent que nos téléphones .  »

    Je pense à Rémi Fraisse .
    Hommage et respect .

  3. Sampang

    ah ah ah les fous !
    y en a un ici qui veut reprendre Michèle et qui répète depuis 5 jours sur son ukulélé ( j en peux plouuuuu ! 😉 )

  4. anti Post author

    Merci Victoria Vegan pour les paroles de cette magnifique chanson, malheureusement d’actualité.

    lol pour vos commentaires les filles ! Bon courage Sampang 😉 Quant à toi ma sœur, Michèle Torr… on en apprend de bonnes sur ce blog ! Perso, je serais plus Jeane Manson : https://www.youtube.com/watch?v=95J5mCb6Xx4

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.