Ce que nos chats nous disent

Nos vacances, cet été, c’était avec nos chats. Leur talent naturel à toujours être en harmonie avec le monde qui les entoure fait qu’ils se retrouvent souvent sur nos photos. Chacune de leurs attitudes est une oeuvre d’art, un moment de grâce, une méditation, quoi qu’ils fassent…

Exprimer l’essentiel sans un mot :
DSC02499p

Prendre de la hauteur sans effort :
DSC02470p

Profiter de la vie sans retenue :
DSC02508p

Regarder le temps s’écouler sans impatience :
DSC02354p

Partir loin sans bouger :
DSC02457p

Déambuler sans crainte :
DSC02440p

Rêver d’un été sans fin :
DSC02288r

Très belle journée à vous

2 Des réflexions sur “Ce que nos chats nous disent

  1. LE COLLECTIF CHATS 100% STERILISATION OBLIGATOIRE

    Le collectif chats 100% STERILISATION OBLIGATOIRE réclame et en vain pour le moment une loi rendant obligatoire la stérilisation de TOUS les chats errants et domestiques afin de réduire la surpopulation féline.
    Celle-ci conduit aux abandons, à la saturation des refuges et à une vie de misère pour les animaux sans foyer.
    Le 19 juin 1978, Nicolas, stérilisé et tatoué fut relâché sur son territoire de naissance, le cimetière de Montmartre, devenant ainsi le premier chat dit «libre» de France.

    La Loi du 6 janvier 1999 a officialisé ce statut protecteur de « chat libre », à condition qu’ils soient stérilisés et identifiés sous couvert de bénévoles indépendants, d’associations de protection animale ou de communes qui s’engagent alors à les nourrir dans leur environnement.
    Ils ne sont donc plus considérés comme chats errants Après cette date et durant une quinzaine d’années il a été possible de maîtriser la population des chats errants car à cette époque, lorsque des particuliers avaient des chatons à placer, ils s’adressaient aux associations de protection animale qui s’occupaient de les faire adopter et demandaient en contrepartie la stérilisation de la mère.

    Or, depuis une dizaine d’années les Associations de terrains voient de plus en plus de chats domestiques se retrouver dans les rues et doivent faire face à des abandons considérables de chatons. Les sites tels que le Bon coin et Facebook permettent à des particuliers de donner des chats et chatons comme on donnerait un objet, sans se soucier de vérifier si les animaux serviront de repas à un serpent, de défouloir à un sadique ou s’il sera abandonné quelques mois plus tard.

    Ces particuliers n’ayant aucune connaissance de ce que représente une adoption, donnent des animaux non stérilisés, non identifiés (malgré la loi du 6 avril 2011 rendant obligatoire l’identification des chats lors de leur vente ou de leur don ce qui explique le nombre considérable d’animaux domestiques qui se retrouvent à la rue.
    Ce constat terrible et pourtant réaliste, démontre à lui seul l’urgence d’agir pour que soit votée une loi sur la stérilisation obligatoire de tous les chats et le fait que les Associations de terrain ne peuvent plus assumer une telle tâche.

    D’après un sondage SOFRES réalisé par la SNDA en 2007, un million de chatons par an étaient euthanasiés. A combien se monte ce chiffre aujourd’hui ?
    Dès lors comment des personnes protégeant les animaux pourraient en toute conscience remettre à la rue des chats qui avaient connu l’humain et qui de fait étaient infiniment plus vulnérables.

    Il y a actuellement un consensus de plus de 500 associations de terrain qui s’est créé grâce au COLLECTIF 100 % STÉRILISATION pour témoigner de cette situation pour laquelle aucune aucune solution n’a été anticipée, malgré le fait que des associations reconnues d’utilité publique ont tenté d’aider les associations de terrain à l’aide de bons de stérilisation, mais cela a été insuffisant. ​

    NOUS, associations de terrain, exigeons une loi rendant obligatoire les stérilisations de tous les chats errants et domestiques.

  2. LEITANS Nadia

    C’est si vrai tout cela. Mes amours à moi m’apportent tant de tendresse, de calme, de sérénité qu’ils sont ma vie, mon soutien, ma force…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *