Vander isz hhaï

Christian Vander est vivant, phénoménalement, viscéralement, infiniment vivant. Christian Vander est un musicien hors norme, inclassable et, à titre personnel – mais je suis loin d’être le seul – celui qui m’a le plus impressionné de tous les musiciens que j’aie jamais eu l’occasion d’écouter. Christian Vander peut jouer dans bien des registres différents mais, fondamentalement, Vander est Magma et Magma est Vander.

DSC07322p

J’ai croisé pour la première fois la route de Vander et de Magma à Toulouse dans un théâtre minuscule (le théâtre du Taur pour ceux qui connaissent) au début des années 70. Magma venait à peine d’être créé et était déjà une légende. Là où la plupart des groupes de l’époque faisaient des variations plus ou moins réussies autour du blues, Vander, lui, prenait son inspiration dans Stravinsky, Bartok et Coltrane.

DSC07355p

La formation de l’époque alignait aux côtés de Vander des musiciens extraordinaires tels que Stunder, Faton Cahen, Teddy Lasry et surtout l’incroyable, le fabuleux, l’incomparable Klaus Blasquiz au chant. Après le concert, j’avais discuté pendant une heure avec Christian et Klaus. Un souvenir inoubliable, suivi de beaucoup d’autres.

DSC07337p

Je ne saurais dire combien de concerts de Magma je suis allé voir entre 1972 et 1979. Probablement plusieurs dizaines, dont un saisissant avec Léo Ferré en première partie à Carmaux (Didier Lockwood et Benoit Widemann, renversants de talent, venaient d’intégrer Magma), un autre en plein air quelque part en Provence avec un Jannick Top halluciné et cet autre encore en pleine cité médiévale de Carcassonne. J’ai adoré le duo Vander-Top et je n’ai plus écouté Magma quand Klaus en est parti. J’ai vu une fois Vander en trio jouer – superbement – du jazz habité par Coltrane, mais jamais je n’ai ressenti quelque chose d’aussi fort que lorsque Vander joue du Magma.

DSC07395p

Mon ami José, beaucoup plus jeune que moi, a découvert Magma beaucoup plus tard, au début des années 90. Il en est devenu aussitôt fan, comme je l’avais été vingt ans plus tôt, et a vu le groupe sur scène au moins vingt fois. Samedi dernier, nos chéries nous ont offert une surprise de taille pour l’anniversaire de José : un concert de Magma à une heure de route de chez nous, à Loriol dans la Drôme.

DSC07414p

Nous sommes arrivés relativement tôt. Le groupe devait jouer dans une petite salle. Il était 19h, la porte était ouverte, je suis entré. Les musiciens étaient là, en train de manger et de parler avant le concert.

DSC07317p

Mais le premier que j’ai vu, c’est bien sûr Christian, au regard magnétique inchangé plus de trente ans après la dernière fois où je l’avais côtoyé dans des circonstances exceptionnelles : c’était à Toulouse, j’étais batteur et compositeur dans le groupe Evohé (Eve en hébreu) que j’avais créé, et nous avions joué en première partie de Magma à la Halle aux Grains, une salle de 3000 places environ, pleine à craquer.

DSC07364p

Je suis allé rappeler ce souvenir à Christian et, sans réaliser ce que je faisais, je l’ai serré brièvement dans mes bras, avec beaucoup d’émotion. Je lui ai, bien sûr, dit mon nom, qui lui était familier, mon frère ayant été le manager de Magma au milieu des années 70.

Le concert a été génial. Du Magma, du vrai. De la zeuhl, sans une ride, volant toujours plus haut. Et Vander, qui était déjà un batteur ahurissant au début des années 70, avait accumulé 40 ans de pratique supplémentaires de son instrument. Il est, de plus, un remarquable chanteur et un incroyable compositeur.

DSC07328p

A l’avant de la scène se trouvait Stella, son épouse, excellente chanteuse que j’avais également connue il y a si longtemps et dont le visage superbe n’avait pas changé. Je ne connaissais pas les autres musiciens, ils étaient parfaits, même si le chanteur avait son propre registre qui ne pouvait pas rivaliser avec celui de Klaus Blasquiz (personne ne le peut).

DSC07386p

José et moi, en vrais fans, avons acheté des t-shirts avec le symbole du groupe et avons fait dédicacer nos exemplaires d’un livre écrit par Antoine de Caunes sur Magma dans les années 70. En préparant cette note, j’ai vu que l’article de Wikipedia sur Magma citait Evohé. C’est un très bel honneur.

Merci, les filles, de nous avoir fait un aussi beau cadeau.

DSCF1027p

Très belle journée à vous

Dernière photo de Stéphanie, les autres de moi. Le titre de cette note est en kobaïen et peut se traduire par « Vander est vivant ».

23 Des réflexions sur “Vander isz hhaï

  1. José

    Que rajouter de plus si ce n’est que c’est toujours avec bonheur et émotion que j’assiste aux performances Magmaïennes. Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, le dernier morceau joué samedi semble être l’ébauche d’un nouvel album à venir. A suivre…
    Merci Mesdemoiselles pour cette surprise.

    Hamataï !

  2. anti

    Vous étiez mignons tout plein à voir !!! Deux gamins !

    Pour moi, c’était mon premier concert de Magma et je dois bien avouer que je n’ai pas vu le temps passer. Que du bon !

    Concernant le groupe Evohé créé par le batteur Roger Lahana (membre aussi du groupe NUANCE), quelques infos glanées sur le net :

    15-05-79 Halle aux Grains, Toulouse (Magma + Evohé)

    Groupe toulousain zeuhl des années 70, dont nous avons même un CD à la maison : ÉVOHÉ.

    « Petit dernier des groupes toulousains, ÉVOHÉ n’est pas le moindre. Le groupe a maintenant deux ans d’existence et il risque de se retrouver rapidement dans le peloton de tête des représentants de la « musique européenne ». Car ÉVOHÉ a décidé de réveiller les gens, une fois pour toutes ; pour cela, une musique qui prend la forme de très longs morceaux sinueux, parfois très complexes rythmiquement, chargés d’une énergie farouche qui ne peut admettre de concessions à quel niveau que ce soit. Chaque note semble avoir été pensée, mûrie, pesée avant d’être produite dans sa forme la plus pure… On sent, chez ces musiciens, une volonté presque maladive d’essayer d’aller toujours plus loin, plus au fond des choses, dans le sens de l’unité, de l’efficacité. Cela passe par un très important travail sur les compositions, qui ne cessent d’évoluer : ainsi « K’a », le morceau de bravoure du groupe, qui à son origine durait deux minutes et qui est maintenant une pièce fleuve de plus de 60 thèmes et 200 changements de mesure. Un titre extrêmement mouvant donc, et qui est parfois le seul à être joué en concert. Dans cette musique également, peu de place pour les interventions individuelles : elles ne sont pas utiles et briseraient l’unité du groupe, transformeraient les climats de manière gratuite. Un choix révélateur, celui de livrer une musique totalement incandescente dans sa forme la plus radicale, parfois la plus violente aussi, tant il est vrai que ce besoin de pénétrer de front dans nos cerveaux endormis ne peut se charger de fioritures, se cacher derrière les masques de la mesquinerie. Bien sûr, on ne va pas manquer de comparer EVOHE à d’autres groupes phares. C’est inévitable… Mais cette musique-ci a encore l’intérêt d’être vierge de considérations commerciales.
    Sûr qu’elle n’est pas parfaite, et c’est tant mieux. Car le jour où elle le sera, peut-être aura-t-elle alors, en échange, perdu sa VIE. »

    Un article signé Gérard Nguyen pour le (maintenant collector) n°15 de ATEM visible en ligne ici : http://www.fanzino.org/expo_rock/pages/pdf/atem_15_fev1979.pdf

    On peut écouter le morceau KA en ligne ici :
    http://www.4shared.com/music/NFGu6DMo/KA_online.html

    Traces ici aussi : http://www.progarchives.com/forum/forum_posts.asp?TID=21284&PN=56

    http://www.rythmes-croises.org/traversesmag/modules/newbb/viewtopic.php?topic_id=7&forum=1

    http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:QbenoMppZBsJ:drf.paullee.ru/n.htm+groupe+%22Evoh%C3%A9%22+Toulouse&cd=5&hl=fr&ct=clnk&gl=fr&client=firefox-a

  3. Anna Galore Post author

    Hé ben… je suis sidéré de voir qu’il existe sur le web autant de traces de ce groupe disparu bien avant la naissance d’Internet. Je me souviens très bien de Gérard Nguyen et de l’entrevue que nous avions eue je ne sais plus trop où en banlieue parisienne avant qu’il écrive son article dans Atem.

    Et à la demande générale d’Anti, je vais devoir écrire un de ces jours un article consacré à l’histoire d’Evohé. Voilà qui devrait faire plaisir aux fans qui continuent à faire vivre son souvenir sur la Toile, ce qui me touche beaucoup 🙂

  4. anti

    YESSSSSSSSSSSSSSSSSS ! Enfin ! Depuis 2009 que je te tanne pour avoir cet article !!! La Anna résiste bien, mais la bretonne est entêtée ! TROP CONTENTE !!! C’est pour quand ? Demain ? Allez ! Dis !!!

  5. MOLINES Michel

    Acré bonsouar dé vindiou. Ca fait 37 ans que je cherche à réécouter Evohé que j’avais vu sur scène quelque part au fond de la campagne toulousaine. J’ai en ma possession une affiche (magnifique) du groupe. Est-il possible d’avoir une copie du CD de l’époque???? Hamataï !

  6. Anna Galore Post author

    Hamataï aussi ! Pour le CD c’est oui avec grand plaisir ! Je vais te joindre par mail pour avoir ton adresse.
    Que la zeuhl vortz soit avec toi !

  7. MOLINES Michel

    BONSOIR.
    Je viens de recevoir le cd d’EVOHE de la part de Roger Lahana. Il faut le ressusciter. C’est trop zeuhl. Je pense me le passer en boucle assez souvent. J’avais vu le groupe en concert je ne sais plus trop où du côté de Toulouse. J’ai même encore l’affiche génialement belle de l’époque. REDIFFUSEZ VOUS. Le monde a besoin de cette musique. Hamataï !

  8. Alluin jean-christophe

    Evohé en voilà un mythe ! Je ne connais que la bande – moyenne – hélas du concert en première partie de Magma en 79 et une maquette – entendue dans les années 80 par le biais d’un allumé d’Alençon qui avait filé des coups de main à Uppsala. S’il y a des bandes « audibles » il y a quelque chose à en faire… comme pour la bande des nantais de Zigzag publiée sur Vapeur Mauve et dont j’ai fait la « réalisation »… Memorizatör du blog http://kosmikmu.blogspot.fr/

  9. Stephane Rochais

    Bonjour Roger,
    J’ai envoyé à Alain Lebon du label Soleil Zeuhl vos morceaux pour lui faire écouter. Il est plutôt enthousiaste et souhaiterait vous contacter pour étudier la possibilité d’une édition d’un album d’Evohe sur son label. Où peut-il vous joindre?
    Merci d’avance

  10. TANGUY Christian

    Bonjour

    j’ai créée avec quelques collègue un label éditant des vinyls http://www.vapeurmauveproductions.fr . Nous avons notamment sorti le LP de ZIGZAG .
    Nous avons écouté quelques morceaux et souhaiterions éventuellement un Lp si bien sûr l’accord des musiciens .
    J’aurai souhaité avoir des infos sur les musiciens aussi si possible .

    Merci d’avance
    Chris

  11. Anna Galore Post author

    Bonjour et merci pour votre message ! Je suis actuellement en contact avec un autre éditeur, je vais lui parler de votre proposition. Par ailleurs, j’essaie actuellement de reprendre contact avec le guitariste et le pianiste du groupe (le bassiste étant décédé), mais ce n’est pas encore fait.

  12. Philippe PERRICHON

    Nom de Diousse ! Evohé le retour ? Bon, Stéphane, cake tu fabriques ? Roger et moi t’attendons de pied ferme ! J’espère que tu n’as pas fourgué ton Rhodes Fender chez Emmaüs ! J’ai toujours ma guitare Ovation Breadwinner…
    Sérieusement, en tant que guitariste de ce groupe, je lui dois une sacrée expérience et une maturation accélérée de mes aspirations musicales, sans parler de la ferveur qui nous animait intensément lorsque nous jouions cette musique. Le parcours éclair de notre groupe fut aussi l’occasion de partages musicaux proches et riches avec des musiciens comme Daniel Denis (Univers Zéro), Gérard Hourbette (Art-Zoyd), Yochko Seffer (Zao). Je suis, tout comme Roger, épaté de découvrir que notre musique a laissé des traces dans les mémoires, et peut même susciter de la nostalgie.
    Ces commentaires élogieux envers notre musique sont pour nous un hommage que nous partageons avec Michel Mathern, notre bassiste et plus-que-frère, décédé à trente ans. Chacun d’entre nous apportait à la musique d’Evohé sa couleur personnelle et l’apport de Michel fut considérable.
    Merci à toutes les personnes qui s’expriment ici. Ces retours n’étaient pas possibles dans les années 80 mais les recevoir aujourd’hui fait chaud au coeur.

  13. Anna Galore

    Et voilà le contact avec Stéphane est également rétabli ! Nous sommes tous les trois enthousiastes face à ce projet incroyable et surtout très heureux de nous être retrouvés !

  14. Christian TANGUY

    Je suis content que vous vous soyez retrouvés. Je pense que ça doit vous faire plaisir aussi, ces retrouvailles.

  15. Anna Galore Post author

    Oh oui, alors ! Sur le site evohe.eu, c’est l’effervescence la plus totale ! Des anciens compagnons de route comme Philippe Cauvin, nous aident à compléter des infos sur nos concerts, par l’intermédiaire de Jean-Christophe Alluin de Kosmik Muzik. Quant à nous, nous sommes en état d’euphorie permanente 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *