Tjukurpa, les sources

Pendant notre séjour en Bretagne cette semaine, je vous ai proposé en mot d’accueil du matin « Tjukurpa », un petit conte initiatique, que j’ai découpé en plusieurs épisodes, un par jour. Après le récit, voici quelques commentaires complémentaires.

621712079.jpgL’idée d’associer Uluru et Nazca, ainsi que la métaphore des alignements de rêve formant des partitions musicales, sont dues à Bruce Chatwin, un randonneur écrivain magnifiquement inspiré, disparu à la fin des années 80. Merci à mon amie Réginelle pour m’avoir parlé de lui.

Pour les Aborigènes, le temps ne s’écoule pas à la même vitesse que pour les Occidentaux. De ce fait, ils pensent que l’arrivée des « Pyranipa » (ce qui veut dire « les hommes venus d’ailleurs ») sur leur territoire est un phénomène passager et éphémère. D’où l’impression qu’ils ont donnée d’être des gens passifs, voire paresseux – en fait, ils sont « immobiles » en attendant que cesse aussi soudainement qu’il est apparu le désagrément d’être envahis par des êtres qui s’agitent dans tous les sens.

1861372939.jpgL’article de Wikipedia sur le Temps du Rêve décrit l’essentiel et donne des pistes pour ceux d’entre vous qui auront envie de poursuivre leur exploration un peu plus loin. Extrait :

« Dans la conception aborigène du monde, chaque événement laisse une trace sur terre et tout dans la nature découle des actions d’êtres métaphysiques qui créèrent le monde. La signification de certains lieux et formations naturelles est liée à leur origine dans le temps du rêve. Certains lieux ont un « pouvoir de rêve », rêve dans lequel réside le sacré. Ainsi, les Noongar de la région de l’actuelle ville de Perth sur la rive ouest de l’Australie, croient que l’escarpement rocheux « Darling Scarp » est le corps d’un Wagyl (encore transcrit Waugal ou Waagal) un être ophidien gigantesque du temps du rêve, qui en serpentant dans le paysage a créé lacs et rivières (en particulier la Swan).

La plupart des tribus aborigènes croient que toutes les formes de vies, plantes, animaux et humains, font partie d’un vaste et complexe ensemble d’interactions dont l’origine remonte aux grands esprits des ancêtres de l’époque du temps du rêve.

Selon certaines versions (il y a de nombreuses cultures aborigènes en Australie) les esprits des ancêtres qui créèrent la Terre se retirèrent au fur et à mesure que le temps du rêve s’évanouissait. Dans une autre version, Altjira était le dieu du Temps du rêve qui créa la terre et se retira comme le temps du rêve disparaissait. »

Photo : ©iStockphoto / TimothyBall

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.