Les prix baissent ! (sur les logos)

Grande nouvelle : les prix baissent ! Bon, juste ceux des logos pour l’organisme chargé de veiller au retour à l’emploi des chômeurs. Mais c’est déjà un début, non ?

444486621.gifIl y a cinq ans presque jour pour jour, on apprenait que le logo de l’ANPE conçu par RSCG avait coûté 2,4 millions d’euros. C’est vrai que ça faisait cher, vraiment très très très cher.

Un chômeur et deux militants écologistes avaient saisi le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise afin d’obtenir l’annulation du contrat. Selon les plaignants, la somme investie « est tellement disproportionné qu’il constitue ce qui s’appelle en droit une erreur manifeste d’appréciation de la part de l’administration. Le prix payé est indécent au regard des priorités qui doivent être celles de cet établissement public », estimaient les trois requérants avant d’indiquer que la réalisation d’une telle prestation n’aurait pas dû dépasser quelques dizaines de milliers d’euros.

Ca n’avait rien donné, bien sûr.

Heureusement, le nouveau gouvernement s’est attaqué frontalement à la question du pouvoir d’achat et du coût de la vie.

1199749245.jpgPour le logo du nouveau Pôle Emploi, Laurent Wauquiez, porte-parole du gouvernement, avait évalué en octobre dernier la facture à 135 000 euros. La CGT avait jugé cela « scandaleux ». Ah, ces syndicalistes, ils faut toujours qu’ils en demandent plus. Qu’est-ce qu’ils vont dire maintenant ?

Hier, Geoffroy Roux de Bézieux, nouveau président de l’Unedic, a annoncé au micro d’Europe 1 que le dessin de ce « e » dans un rond avait coûté 500 000 euros. Mais attention, hein, il a précisé : « Il y a eu un appel d’offres. »

Et, modeste, il a ajouté: « On a payé peut-être un peu cher. »

Ah bon ? Oh ben quand même, c’est beaucoup moins cher que la fois d’avant !

Ils auraient dû arroser ça, convoquer la presse, faire de belles déclarations à la télé. Non ? Se sentiraient-ils légèrement gênés aux entournures ? Pourtant, si les prix des produits de consommation courante étaient diminués dans les mêmes proportions, ce serait une magnifique victoire pour le pouvoir d’achat. Les chômeurs devraient applaudir, qu’on s’occupe aussi bien d’eux.

Roux de Bézieux a d’ailleurs déclaré: « Il y a un comité d’audit que je vais présider qui va s’atteler à tout ça dans les mois qui viennent. »

Nous voilà rassurés. Visiblement, ce n’est pas la crise pour tout le monde. On va dire que c’est une bonne nouvelle.

Très belle journée à tous

3 Replies to “Les prix baissent ! (sur les logos)”

  1. anti Post author

    A vomir ! Le coût du Logo plus tous les dérivés : papier à entête, enveloppes, enseignes etc. C’est scandaleux !

    2 500 000 euros sur 60 mois… ça fait du 41666 euros par mois… Voilà ce que ça a coûté… Y’en a marre d’être pris pour des cons !

    Euro RSCG, c’est le principal réseau du groupe Havas. C’était déjà eux la dernière fois… Havas, à la botte de Sarko, Havas qui tient les rennes de la pub dans la presse, donc Havas qui décide de ce qu’on y écrit…

    En 1995 (!!!) on écrivait :

    Le PDG du groupe Havas ne cache pas son « indéfectible amitié » pour Jacques Chirac. « Certains ne manqueront pas de voir des objectifs politiques (dans cette opération). Il n’y en a pas », affirme-t-il dans les colonnes du « Monde » daté de ce jour, tout en reconnaissant que son but est de donner « trois bases » à son groupe de communication : « le conseil en publicité (les ressources), le contenu et la diffusion ». Cela inquiète la Fédération des travailleurs des industries du livre, du papier et de la communication (FILPAC-CGT). Donner « le contrôle de l’élaboration et de la circulation des idées à des entreprises de plus en plus puissantes » constitue, selon elle, « une menace pour le pluralisme de l’information et de la culture ». Une préoccupation que l’on partage au « Monde » qui fait état, dans un éditorial, intitulé « La presse et le pouvoir » d’une « légitime inquiétude en matière de liberté d’expression et de diversité politique ». Le pluralisme a décidément bien besoin d’être défendu.

    BEURK !

    anti

  2. Netsah (Anna's son) Post author

    Ouais et à l’opposé y a des connards sans aucun talents qui vendent des logos à 20 euro sur internet et qui me prennent mon taf.

  3. ramses Post author

    N’oubliez pas que le « S » de RSCG est Jacques Séguéla, celui qui a permis à Carlita de rencontrer « mon mari »…

    Pour 2,4 millions d’euros le logo, il offre le « speed dating » !

    Quand au « e » du « Pôle Emploi » (« Pôle Chômage » ?), il est tellement inspiré de celui de Windows Explorer, que l’on peut se demander si Bill Gates ne l’aurait pas discrètement « sponsorisé » !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.