L’affaire du siècle

Il y a quelques jours, Anti a repéré sur le Bon Coin l’affaire du siècle. Oui, d’accord, il reste encore 80% du siècle à parcourir pour être sûr qu’on ne va pas trouver mieux, mais tout de même jugez-en. Il s’agit d’un canapé en osier naturel accompagné de deux fauteuils, le tout garni de coussins très confortables, vendu environ 2000 euros dans les boutiques spécialisées et que son propriétaire cédait pour 15 euros. Quinze. Plus de cent fois moins. La raison était qu’il allait déménager et n’avait pas la place nécessaire pour le garder, et qu’il avait déjà bien vécu aussi. Ce monsieur habitait près de Montpellier. Il est très sympathique et en plus, vétérinaire.

Nous nous sommes retrouvés devant chez lui vendredi soir, avec en plus Lama qui était avec nous. Après avoir chargé les meubles dans le Touran, nous avons décidé d’aller passer le reste de la soirée, Lama et nous, sur la plage toute proche, à Palavas. On a mangé des pizzas à emporter après avoir eu un peu de mal pour se garer (très loin de la pizzeria – délicieuse – qui servait encore à cette heure tardive).

Samedi, Anti a commencé à le restaurer et a terminé hier. Démontage, lavage des housses, nouvelle toile pour l’assise principale, bambou pour combler des trous dans le maillage en osier, essayage intermédiaire par Ilona – venue donner son cours de piano hebdomadaire et dîner avec nous – et Anti, passage à la lasure (parfois à la brosse à dents), remontage, essayage final, adoption par nos chats… Résumé de l’opération en images :

Très belle journée à vous

3 Replies to “L’affaire du siècle”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *