Maubourguet, le témoignage de Didier Talou

Je suis Didier Talou, le président de l’association « Vénus », association de Protection et de Défense des animaux sur Bordeaux.

Dévoué aux animaux depuis mon enfance, je faisais partie des militants anti-corrida présents à Maubourguet (65) le samedi 23 août 2014.

En arrivant à l’entrée de l’arène, j’ai été désagréablement surpris de constater la présence d’autant d’aficionados alcoolisés mais ravi d’entendre certains dire qu’ils ne viendraient plus à cause de la présence des CRS (contraintes de fouilles, contrôles d’identité…). J’ai payé mon ticket pour rentrer dans les gradins alors que certains militants se faisaient refouler.

Au moment où nous avons sauté sur la piste de l’arène, j’ai senti une main me pousser violemment, me faisant ainsi perdre l’équilibre. Je suis tombé sur le bras gauche après une chute de 2 mètres. Sonné, j’ai d’abord pu me relever mais j’ai aussitôt réalisé que je ne pouvais pas avancer. J’ai alors ressenti de fortes douleurs qui me paralysaient dans le dos et les jambes.

Un CRS m’a attrapé violemment par le T-shirt pour me trainer à genoux alors que je le suppliais de m’aider en lui expliquant que je ne pouvais plus bouger. Il n’a rien voulu entendre et m’a poussé sur le dos en me laissant lâchement derrière un « burladero ».

Une militante s’est rendu compte de ma présence par hasard. Elle a eu du mal à trouver des secours qui sont venus s’occuper de moi après s’être occupés d’un militant avec une plaie ouverte qui perdait beaucoup de sang (m’a-t-elle rapporté).

Pendant l’attente des secours, un aficionado espagnol portant un béret et un foulard rouge est venu profiter de ma vulnérabilité au sol pour me donner des coups de pied ; ce dont pourra témoigner cette militante, car c’est elle qui a tenté de calmer la violence de cet homme alors que je ne pouvais plus bouger. D’autres me crachaient dessus ou criaient « laissez le crever ».

J’ai été énormément choqué par autant de violences y compris sur les femmes qui se faisaient insulter ou malmener. L’une d’elle a pris un coup de râteau pour niveler le sable dans la tête.

Des militantes restées enchaînées dans les gradins appelaient au secours pour me venir en aide, en vain. Elles sont témoins des crachats, des insultes et menaces, des coups de pied que j’ai subis et des coups de râteaux que prenaient les militantes.

A l’arrivée des secouristes, un médecin en civil spectateur de la corrida, avant de s’occuper correctement de moi m’a dit: « Vous êtes contre, nous sommes pour, et voilà ce qui arrive. Mais on n’est pas là pour débattre… ». Où est son devoir de réserve?

J’ai ensuite été évacué par les pompiers sur l’hôpital de Tarbes, où j’ai été opéré du coude pour une fracture de la tête radiale.

J’ai également subi une fracture du bassin. Le médecin a déclaré une Incapacité Temporaire de Travail de 45 jours minimum, avec une longue rééducation et probablement une réintervention ultérieurement. Sans compter le traumatisme psychologique car je revois sans cesse ces images de violence totalement injustifiées de la part des aficionados et des CRS.

Contrairement à d’autres manifestations en France pour d’autres causes, nous sommes pacifistes et non violents et défendons des êtres vivants.

Nous n’avons, nous, rien à gagner, nous nous battons contre la torture pratiquée sur des animaux sans défense. Cela ne mérite pas les coups et blessures subis. Jamais encore un aficionado n’a été gravement blessé, mais les victimes sont bel et bien les anti-corridas, après les taureaux qui meurent pour le plaisir de quelques pervers…

8 Replies to “Maubourguet, le témoignage de Didier Talou”

  1. Natale

    Cher Didier, je me sens mortifiée de ce que vous avez vécu. Merci de vous être élevé contre la barbarie à l’état pur. Je voudrais avoir un baume pour soigner ce cauchemar, pour vous tous.
    Vous êtes des héros de la cause animale, vous savez cela?
    En face ce sont des minables.
    On tirera la chasse un jour et ils se retrouveront dans les égouts de l’histoire, là où est leur place.

  2. David Joly

    De tout coeur avec toi Didier,

    et bravo à tous les citoyens de ce pays dotés d’empathie, d’intelligence, d’humanité et de courage, qui sont venus s’opposer une nouvelle fois à cette horde de barbares qui ne doit son salut qu’à l’appui d’un premier ministre dont les méthodes n’ont rien à envier à celles des grands dictateurs d’antan et d’aujourd’hui.

  3. Valusso

    Bonjour Didier,
    Je souffre de lire votre épisode anti corrida, j’ai mal pour vous et tellement honte d’une partie de l’humanité. Je comprends que vous soyez tant choqué par ce déferlement de violence. Vous avez toute mon admiration et mon soutien. Je souhaite que vos forces physiques et psychologiques reviennent très vite. A chaque bête massacrée, à chaque militant malmené, ma conviction et ma force de lutte et décuplée.
    Amicalement,
    Christine,

  4. sophiedesnoisettes

    Cher Didier vous êtes un HEROS, bien malgré vous car le but n’ était pas de vous faire tabasser mais d’ empêcher le massacre des taureaux.
    Bon sang, la violence de ces afiocs dépasse l’ entendement! Comment peut-on croire en l’ Humain avec de tels monstres en exemple?
    Et leurs complices ( flics , médecins ou autres ) sont encore plus condamnables: coups et blessures, injures, non assistance à personne en grand danger ! HONTE HONTE HONTE
    Il faudra transformer les arènes en centres de désintoxication pour tenter de sauver ce qu’ il y a de récupérable chez de tels individus.
    Bonne convalescence, cher Didier , et j’ envoie un coup de pouce à Vénus33

  5. CHANTOUVIVELAVIE

    Les aficionados sont des barbares comme les toreros !
    Comment peut-on aimer de voir souffrir un taureau innocent puis sa mise à mort !
    J’ai la haine contre ces tristes individus
    Je mets cet article sur mon blog.
    Merci à ceux qui essaient de lutter contre cette saloperie de corrida.
    Chantouvivelavie

  6. guigui

    Cher Didier
    Ce soir la , frustrés de voir que leur spectacle de torture de sang et de mort ne commençaient pas à l’heure…vous êtes devenu leur taureau de substitution…Comme lui, ils vous ont humilié (insultes crachats) ils vous ont trainé, blessé, amoindri, ils ont souhaité votre mort…jamais je n’oublierai leur furie et leur acharnement sur vous alors que vous étiez semi inconscient et dans un état grave…ce soir nous avons vu leur vrais visages!
    La roue tourne et nous allons leur faire payer très cher leurs exactions!

  7. multicolore

    Si c’est comme ça on va se « venger » sur les cotisations de votre asso. afin que celle-ci deviennent nationale.
    En tant que lectrice/spectatrice je vous certifie j’hallucine un sale coup : la France un territoire ou les fous ne sont pas à l’asile psychiatriques et les criminels ne sont pas en prison et bien au contraire ils sont encensés et sacré bien pensants « ce sont QUE des protecteurs des animaux » et « ce ne sont QUE des animaux ». Par ces horreurs sur l’humain et cette volonté délibérée de tuer un militant on se glisse complétement dans la tête d’un pauvre taureaux DEGUEULASSE.Cett casse parce que vous êtes généreux et dite haut et fort BASTA CORRIDA ! Donc de ce pas je vais aller sur votre site association venus et faire un don ! (vous allez avoir mon logement tellement je suis dégoutée)

  8. murat

    Votre récit est poignant, émouvant, révoltant, mais aussi galvanisant! Votre courage est un exemple! Votre détermination interpellerait le plus indifférent…et fera des émules;
    Il faut que les pouvoirs publics comprennent que notre lutte est juste et que nous ne lâcherons jamais;
    j’ai honte de n’avoir pas été avec vous…
    j’espère que les victimes auront, un jour, la satisfaction de voir la fin de ces odieux spectacles,
    c’est aussi mon vœux le plus cher!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.