Pendant que les aficionados et les CRS frappent, les gendarmes batifolent

Allons, ne soyons pas réducteurs : à Maubourguet, samedi soir, il n’y a pas eu que des matraquages de militants à terre, de courageux déluges de coups de poings sur les manifestantes isolées, des coups de barres de fer sur le crâne par derrière, des coups de manches de râteau sur des manifestantes assises au premier rang, des tentatives d’enfoncer dans la bouche de ces mêmes militantes lesdits manches de râteau, des militants jetés dans les gradins et piétinés jusqu’à ce que leurs os éclatent, des bras tordus, des côtes cassées, des visages tuméfiés, des genoux bousillés, des étranglements prolongés, des passages à tabac dans les rues sombres, des gazages intenses à bout portant donc illégaux, un commandant de CRS se vantant d’être « un aficionado, là pour casser de l’anti-corrida » ce qui est une intéressante vision de son devoir de réserve (à quelqu’un qui le lui a dit, il a répondu « de se l’enfoncer profond »), des CRS traitant un manifestant bien connu de « connard d’enculé » tout en lui écrasant le visage sur le sol pendant que d’autres le rouaient de coups de pieds, des aficionados qualifiant les manifestantes de « salopes, « putes », « pétasses » tout en leur arrachant leurs vêtements et parfois leurs soutien-gorges, d’autres aficionados proposant à une manifestante entravée de lui « enlever son pantalon » puis de « la jeter à la rivière », des pompiers refusant de bouger le petit doigt tant qu’on n’avait pas fait le 18 alors qu’un manifestant s’était effondré sous leurs yeux peu après avoir été frappé violemment sur la tête, toujours dans le dos, bien sûr. Ah oui, et des taureaux torturés à mort, bien sûr.

Non, il n’y avait pas que ça.

Tout près de là, au même moment, des gendarmes profitaient de cette belle soirée de lynchage débridé et de gazage généralisé pour batifoler avec un groupe de touristes anglaises complètement bourrées.

maubourguet gendarmes

A l’arrière-plan, on peut voir une dizaine de gendarmes visiblement très heureux de leur rencontre. Devant eux, les joyeuses britanniques en état d’ébriété avancé. Remarquez en particulier, à gauche, celle qui tient un bouclier anti-émeute en s’asseyant à moitié sur l’un des gendarmes qui a nonchalamment déposé sa matraque sur le muret et à côté d’elle, celle en robe noire qui tire la langue, avec un casque d’intervention sur la tête. Coup de bol, aucune n’a eu l’idée de jouer avec leurs armes à feu. Comme quoi, à Maubourguet, mieux vaut être ivre et délurée qu’anti-corrida et indigné.

D’autres photos et vidéos seront diffusées dans les prochains jours. Elles seront moins festives.

14 Replies to “Pendant que les aficionados et les CRS frappent, les gendarmes batifolent”

  1. dorothée aillerie

    J’adore! Merci Roger, après tant de violences, ça fait dû bien de pouvoir en rire!

  2. Ca Role

    moi cela ne me fait pas rire! ils sont en service et ils se permettent cela? ah ben on est bien protegé!!

  3. dorothée aillerie

    C’est l’ironie, le style et l’humour de Roger qui me font rire, pas la violence bien sûr! Sur la photo, on voit un bouclier qui appartient forcément à un CRS, non?

  4. Anna Galore Post author

    Il s’agissait effectivement d’ironie, comme le montre le titre de la note. Le comportement de ces gendarmes va faire l’objet d’un signalement à leur hiérarchie.

  5. Natale

    Merci Anna Galore. L’humour, l’ironie, l’intelligence, la pertinence et l’impertinence sont de nôtre côté. Bon, on le savait déjà, mais cela fait du bien de le vérifier.
    Cela n’empêche pas la COLERE, genre grosse colère. Je ne vois qu’une chose à demander, à faire demander par les députés, si par hasard il y en a encore un de libre d’esprit en France : la démission du mafieux à la tête du « gouvernement », gouvernement qui devient de plus en plus illégitime. Démission pour ces agissements inadmissibles. Car c’est commandité par cette créature mafieuse.

  6. sylvia R

    Oui preuve que nous avons très haut dans le gouvernement une personne ultra violente dénuée de toute empathie et de sensibilité et qui ne maitrise pas ses pulsions. Cette créature me fait très peur.
    PS : avec les additions, soustractions et autres multiplications demandées pour poster les com, on n’est pas prêt de voir un commentaire d’afioc ici…

  7. christine cointrel

    les aficionados leur ont graissé la patte, ces gens là ne sont pas respectables, sans loi. Je dirai pauvres gendarmes ; dans quel état sont ils ? heureusement que la guerre n’est pas déclaré !

  8. idéous

    Incroyable, inadmissible! Il n’y a plus de retenue ni autorité dans le travail des force de l’ordre. C’est le foutoir complet! Entre un Cdt de CRS qui, par provocation, se dit aficionados et être là pour casser de l’anti, des gendarmes qui pavanent avec des poufiasses alcoolisées sans se rendre compte de la gravité de la situation, des pompiers rechignant d’intervenir, c’est pitoyable. Tout cela sent la provocation organisée pour qu’il y ait dérapage. Au même moment des manifestants pacifistes se font violenter par des CRS assistés d’afiocs fortement imbibés. Affreux!
    Cela frise la  » non assistance à personne en danger « . Bravo la France et honte à tous ceux qui ne réagissent pas.

  9. christian

    On peut parler de provocation organisée, de gendarmes et pompiers mollusques ou de CRS fachos, on ne fait que répéter des termes usés par le temps.
    La vérité est que le nombre d’abrutis est en hausse. En fait mon instinct me fait camoufler le mot connards.
    Des abrutis accros à la viande crue, cuite, vivante, animale ou humaine.

  10. Arianna

    As tu pensé d’envoyer cet article avec photo + le témoignage de Didier T. et l’article de Stéphanie sur Maubourguet à TOUTE la presse nationale ? Y compris le Canard ? Je peine à croire que personne n’ose s’y intéresser !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.