Comment faire râler les aficionados sans rien faire

Vu sur Facebook, ce petit compte-rendu jouissif et très drôle sur une action citoyenne qui s’est – ou plutôt ne s’est pas – tenue le 5 août 2014 à Villeneuve-de-Marsan. Une nouvelle preuve de l’efficacité des actions citoyennes, même quand presque personne ne s’y rend, pour perturber le plaisir malsain des amateurs de torture, leur coûter de l’argent en déplaçant des gendarmes inutilement et les énerver très fort contre leur propre paranoïa. Bravo !

_________________

Chers amis de lutte anticruauté, nous étions trois militantes à l’ombre d’un arbre à siroter une boisson fraîche, surprises de ne voir arriver personne d’autre, mais au final n’ayant pu manifester faute de nombre, nous nous sommes délectées du spectacle qui nous était offert !

En effet, les aficios devaient se taper au moins 600 m jusqu’aux arènes où les attendaient un barrage de gendarmes qui leur demandaient de faire demi-tour pour repasser par le centre ville. Il faisait une chaleur terrible, ils dégoulinaient et étaient enragés de devoir rebrousser chemin pour faire tout le tour, faute d’organisation.

« Le Maire a encore cédé à tous ces connards » a-t-on entendu dire, ils allaient se plaindre ! Même André Viard et Guillaume François qui n’avaient pas de pass VIP ont dû faire le tour !

viard villeneuve

André Viard en train de faire un gros détour en transpirant pour arriver
jusqu’au torturodrome de Villeneuve (extrait vidéo de Delfÿn Elfÿn)

C’était une première à Villeneuve-de-Marsan, habituellement tout le monde va à la corrida sans problème ni gendarmes ni barrières. Comme quoi, on peut toujours tirer du positif du négatif. J’espère quand même que l’année prochaine nous serons réellement le nombre indiqué et que nous pourrons vraiment manifester… mais c’était original !!!

RIP aux six taureaux sacrifiés encore hier soir, reposez en paix.

Sylvie la Divergente

3 Replies to “Comment faire râler les aficionados sans rien faire”

  1. Naldori Elio

    Ciao, excuse moi pour ne pas être trop présent, mais je suis en train de traduire. Tu sais quoi. Peut être que je devrai plutôt écrire en italien, mais je suis sûre que tu pardonneras mes fautes. Bonne soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.