Gendarmes de Nîmes et école taurine, réaction embarrassée du colonel Poty

Le 20 janvier dernier, nous révélions que la gendarmerie mobile de Nîmes prêtait gratuitement son gymnase toutes les semaines au bénéfice du Centre de la Tauromachie de Nîmes (CTN), qui y organise des séances d’entraînement pour des enfants mineurs souhaitant devenir de futurs toreros. Le CTN faisait clairement mention de cette mise à disposition sur son site web officiel.

Le colonel Pierre Poty, contacté par nos soins, vient d’apporter à cette information un démenti partiel embarrassé, puisqu’il confirme la collusion entre gendarmes nîmois et tauromachie. Il a par ailleurs exigé et obtenu de supprimer sur le site web du CTN (que le colonel nomme alternativement Club Taurin de Nîmes ou Club Taurin Nîmois) la mention que les entraînements des enfants mineurs se tenaient dans les installations sportives de la gendarmerie.

poty CTN 2

Dans un courrier daté du 22 janvier, le colonel Poty annonce en exergue que nos informations sont erronées. En l’occurrence, ces informations ne sont pas les nôtres, mais celles fournies officiellement par le CTN sur son site web et réitérées par une responsable du CTN lors d’une conversation téléphonique qui a été enregistrée.

Cela étant, le colonel Poty va confirmer l’essentiel des éléments que nous avons révélés dans la suite de sa lettre. Il déclare en effet que « certains membres du CTN sont affiliés au Club Sportif et Artistique de la Gendarmerie de Nîmes qui comprend une section tauromachie créée le 1er septembre 2011 ». C’est à ce titre qu’ils ont accès aux installations sportives de la gendarmerie « à titre gracieux ». Il souligne cependant explicitement que seuls les membres affiliés à la CSAG bénéficient de cette facilité et ajoute : « Le CTN ne bénéficie donc d’aucun accès particulier aux installations de la caserne Soler ».

csag statuts

Les statuts de la CSAG, une association 1901 créée en décembre 1997, précisent en effet que ses membres doivent exclusivement faire partie des « personnels et leur famille de la gendarmerie nationale en résidence dans les unités de la gendarmerie du Gard ».

Il faut donc croire que « certains membres du CTN » ne sont affiliés au CSAG que parce qu’ils sont également gendarmes ou de familles de gendarmes du Gard. Ces circonstances fortuites n’autorisent en rien le CTN en tant qu’association à organiser des entraînements à l’usage de l’ensemble de ses adhérents mineurs dans les locaux de la gendarmerie nîmoise. Les statuts du CTN ne stipulent, en effet, aucune condition pour les élèves d’appartenir à une famille de gendarmes gardois. C’est donc en toute illégalité que ces enfants ont suivi des entraînements depuis des mois, voire des années, dans le gymnase de la gendarmerie mobile de Nîmes.

ctn entrainements avap

Reste à vérifier que les entraînements du CTN n’ont effectivement plus lieu dans ce gymnase, comme l’affirme le colonel Poty dans sa lettre du mercredi 22 janvier. Nous voulons croire qu’il mettra tout en œuvre pour s’en assurer.

Quant à la question fondamentale de la neutralité des gendarmes mobiles appelés à assurer la sécurité de spectacles taurins face aux manifestations des opposants à la corrida, elle reste fortement mise en doute puisqu’il est confirmé que la caserne des gendarmes mobiles de Nîmes accueille depuis septembre 2011 une section tauromachie parmi ses activités officielles.

Pour le CRAC Europe
Roger Lahana
Vice-président

crac header

7 Replies to “Gendarmes de Nîmes et école taurine, réaction embarrassée du colonel Poty”

  1. lecocq ghislaine

    Merci pour votre vigilance sans failles!
    Je suis de plus en plus fière d’être militante du CRAC, ne rien laisser passer, ne jamais reculer ni renoncer malgré les coups bas de nos ennemis (pour moi un « adversaire » est la personne avec laquelle je joue au tennis, au foot…là, on ne joue plus!)

  2. Anna Galore Post author

    Merci à toi Ghislaine ! Et oui, comme tu le soulignes très bien, ces barbares et leurs complices ne sont pas des adversaires mais des ennemis, quoi qu’en prétendent certaines personnes.
    Au plaisir de te recroiser sur une prochaine action !

  3. anti

    Et oui, comme tu le soulignes très bien, ces barbares et leurs complices ne sont pas des adversaires mais des ennemis,

    Vérifions ce qu’en dit l’Académie française :

    Ennemi : Personne ou collectivité qui est (vis-à-vis d’une autre personne ou collectivité) un objet et/ou un agent de haine, d’actions nuisibles.

    Ah ben oui 😉

  4. Alberich

    C’est incroyable qu’un scandale pareil n’ait fait l’objet d’aucun écho médiatique (en tous cas, pour ma part, je n’ai rien vu passer dans les médias).

  5. Murat

    Il est tout a fait choquant et scandaleux qu’une organisation sociale de fonctionnaire (le CSAG), entretenue par les impôts des citoyens, ouvre ses portes à une organisation privée comme le CTN… qui ,de plus, est et reste une organisation à la limite de la légalité !
    Le CTN est-il autorisé officiellement à enseigner la tauromachie à des enfants mineurs dans des conditions (de morale) et de sécurité acceptables?…
    Il y a, peut-être, là un filon à explorer…
    Hélas je n’ai aucune connaissance juridique et je ne peux qu’être révoltée tant par les « écoles taurines » que par cette collusion choquante de la gendarmerie et des lobbies tauromachiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.