Des mots inventés pour une petite merveille des Beatles

En 1969, les Beatles enregistrent l’un de leurs deux albums les plus mythiques, Abbey Road – l’autre étant Sergent Pepper’s Lonely Heart Club Band. Ils sont au sommet de leur génie musical, tant harmonique que mélodique ou rythmique. Abbey Road  s’écoute comme un ensemble, un développement continu, une rêverie tantôt syncopée et tantôt sereine. Cette sensation est accentuée par le fait que l’album est construit autour de deux longs medleys (enchaînements continus de thèmes ou de chansons).

abbey road

A vrai dire, j’aime chaque seconde de cet opus. Mais aujourd’hui, je vais vous parler de l’un en particulier, une petite merveille de finesse et – paradoxalement – de drôlerie : « Sun King » (le roi soleil).

Le titre initial était « Here comes the sun king » (voici que vient le roi soleil) mais comme sur le même album se trouve un autre morceau intitulé « Here comes the sun » (voici le soleil), il a été modifié pour éviter toute confusion.

beatles 1

« Sun King » a été entièrement composé par John Lennon. Selon George Harrison, il s’est inspiré d’un instrumental de Fleetwood Mac sorti quelques mois plus tôt, « Albatross », dont l’introduction et surtout l’effet de réverbération sur la guitare sont effectivement très similaires.

Les lignes de guitares et de basse sont d’une délicatesse rare, les chœurs aériens, l’ambiance onirique. Les voix de George, Paul et John sont enregistrées en plusieurs prises pour les multiplier. Des pistes additionnelles ont permis d’ajouter des claviers et des percussions aux instruments de base du quatuor (basse, deux guitares, batterie). L’orgue est jouée par George Martin, le producteur du groupe.

beatles 2

Mais ce qui est typique de l’humour so British des Beatles, ce sont les paroles, juste deux couplets. Passons sur le premier, qui est assez anodin :

Here comes the sun king
Everybody’s laughing
Everybody’s happy
Here comes the sun king

 (voici que vient le roi soleil, tout le monde rit, tout le monde est heureux).

Le second, en revanche, est très particulier : il est composé de mots à sonorité hispano-italienne dont certains totalement inventés, un mélange d’espagnol, de portugais et d’italien de cuisine qui ne veut strictement rien dire. Les voici :

Cuando para mucho mi amore de felice carathon
Mundo paparazzi mi amore chicka ferdi par sol
Questo abrigado tanta mucho que canite carousel

beatles 3

John Lennon a raconté comment en est venue l’idée : « Quand on a chanté Sun King, on a commencé à plaisanter et à dire cuando para mucho pour que ça sonne différemment. On l’a inventé. Paul connaissait quelques mots en espagnol depuis l’école, on a donc assemblé tous ceux qui ressemblaient vaguement à quelque chose. Et bien sûr, on a mis chicka ferdi, c’est une expression de Liverpool qui ne veut rien dire, c’est comme ah ah ah! On aurait pu dire paranoia, mais on a complètement oublié. On s’appelait nous-mêmes Los Paranoias parfois. »

Pour la petite histoire, pendant que les Beatles enregistraient ce morceau, ils lui avaient donné pour titre provisoire « Los Paranoias ».

Une version étonnante de « Sun King » se trouve sur un album sorti bien plus tard, Love (2006). Il s’agit du même morceau mais enregistré de la fin vers le début et il est d’ailleurs intitulé « Gnik Nus » (sun king à l’envers). En l’écoutant, on ne peut que constater à nouveau la perfection harmonique de sa mélodie qui, même à l’envers, reste un bijou et sonne Beatles.

Très belle journée à vous

3 Replies to “Des mots inventés pour une petite merveille des Beatles”

  1. Le chef

    Bonne Année à vous toutes et tous, les assidus de Culture Rock!!!
    Fini le fare-niente! Ce n’était pas aussi bien que dans le poème de Théophile Gautier…mais pas de loin! Faut dire que j’étais comme une blanquette de veau: aux petits oignons (… L’on peut remplacer la viande par du tofu).
    Nous allons finir érudits cinq étoiles, même Philippe Manœuvre est dépassé!
    Je suis toujours plus Rolling Stones que Beatles mais je suis d’accord avec toi pour leurs deux meilleurs albums, c’est du caviar!
    Superbe l’ anecdote sur Sun King, comme quoi lorsque l’on a des doigts en or on ne peut faire que des pépites!
    Mais je « m’insurge » envers ton appellation : Italien de cuisine!
    En cuisine et surtout dans cette si belle langue de l’Amour : tout ce que l’on dit est clair, net et précis:

  2. Le chef

    …..Suite!
    J’ai envoyé le commentaire sans l’avoir terminé!
    Tout va bien! je vais bien!
    j’en étais à:
    ……précis: Porca Miseria! ou plutôt Piede di Porco!
    Bon, je n’est pas que ça à faire, j’ai encore deux notes de C.Rock en retard, faudrait peut-être passer la cinquième en 2014!
    Allez les soixantenaires!
    Le Chef

  3. Anna Galore Post author

    Argh, tu as raison, Chef, il ne faudrait JAMAIS utiliser l’expression « de cuisine » dans ce sens péjoratif. La cuisine – la vraie, la bonne – est la fusion parfaite entre un art et une science 🙂

    Cela dit, merci pour ton/tes commentaires, toujours aussi délectables !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.