Pile en face de l’été

Et voilà, on y est. C’est le solstice d’hiver, le jour de l’année où la nuit est la plus longue. A partir de demain, le soleil va prendre de plus en plus de place dans les 24 heures que dure la révolution de la Terre sur elle-même. Si beaucoup de dates particulières de notre calendrier sont purement culturelles, héritages historiques d’origines diverses, certaines dépendent uniquement de la grande mécanique astronomique, comme celles des changements de saison : les deux équinoxes et les deux solstices.

Regardez l’illustration qui figure ici. Elle montre la position de la Terre par rapport au Soleil à chaque changement de saison – au sens astronomique du terme. En ce moment, nous sommes complètement à droite de l’image, pile en face de l’été.

saisons

Autant le mot « équinoxe » est facile à comprendre (équi pour égal, nox pour nuit, le jour égal à la nuit), autant celui de « solstice » peut sembler mystérieux. Étymologiquement, il veut dire « le jour où le Soleil s’arrête ». Cela vient de l’observation de la position apparente du Soleil dans le ciel sous nos latitudes, par exemple au moment de son lever : il se déplace graduellement tout au long de l’année soit vers le sud, soit vers le nord. Dans les semaines qui entourent le solstice, le décalage devient tellement infime que le Soleil semble ne plus bouger du tout.

Ptolémée avait imaginé une méthode pour évaluer le jour du solstice avec une bonne précision. Il repérait la position du Soleil plusieurs jours avant et plusieurs jours après, jusqu’à déterminer deux jours non consécutifs où notre étoile se retrouvait à la même position. Il en déduisait la date du solstice, à distance égale de ces deux jours. L’écart devait être de 45 jours pour obtenir une précision de six heures. Plus tard, une technique plus précise a été élaborée en s’aidant d’un astrolabe mais à condition que la Lune soit visible aussi.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De nos jours, le solstice est déterminé à la seconde près par des méthodes beaucoup plus sophistiquées. On peut le trouver dans des tables – les éphémérides – pour n’importe quelle année présente ou future sur le site de l’Institut de Mécanique Céleste. Celui qui a été atteint aujourd’hui a eu lieu ce matin à 5 h 03 mn et 57 secondes très exactement.

Autrement dit, ça y est, il est derrière nous ! Les jours viennent de commencer à rallonger.

Très belle journée à vous

3 Replies to “Pile en face de l’été”

  1. Terrevive

    Ce que j’adore, c’est voir les monuments qui étaient construits en fonction des solstices et des alignements ; je trouve cela fabuleux.

    Par contre, je ne comprends pas pourquoi les jours froids sont plus répartis après le solstice qu’avant ! ?

  2. Anna Galore Post author

    Excellente question ! Il va falloir que je fouille un peu pour y répondre et si je trouve, je reviendrai en parler ici.

    Quant aux monuments antiques alignés en fonction des solstices, oui, fabuleux en effet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.