L’âme humaine, sa laideur, sa beauté

Il s’est passé hier sur le blog quelque chose de fort. En fin d’après-midi, par un concours de circonstances, Anti et moi avons mis en ligne deux notes quasi simultanément qui vont marquer la déjà longue histoire de ces lieux, sur l’un des principaux sujets qui nous est cher : celui de la protection animale.

La note d’Anti décrit un petit bout de sa vie ces derniers jours, 72 heures passées à récupérer des chats abandonnés et promis à une mort aussi horrible que certaine. Ses mots pour décrire la misère ordinaire de ces pauvres animaux dits de compagnie sont puissants, poignants.

Ils montrent le pire de l’être humain, celui qui envoie à l’agonie des chatons par lâcheté en les jetant quelque part où il ne les verra pas mourir, ce qui lui permet d’avoir bonne conscience en voulant croire qu’ils s’en sortiront. Dans plus de 99% des cas, ils ne s’en sortent pas, ils meurent. Leur seule chance réelle de survie est de croiser la route de ces autres être humains, ceux dont l’âme est belle et qui vont tout laisser de côté pour prendre le temps de les sauver. La description d’Anti de ces quelques personnes qu’elle croise chez la vétérinaire illumine une journée à elle toute seule.

Quant à ma note, mise en ligne vers 18h45, elle dénonce une pratique abjecte infligée aux taureaux dans certaines régions d’Espagne et, samedi prochain, de France : celle du toro de fuego, qui consiste à s’amuser de voir un taureau paniquer et se faire brûler vif par des torches juchées près de ses cornes.

Ceux qui se régalent de cette horreur épouvantable ont les âmes les plus laides que l’on puisse concevoir. Mais l’affluence absolument sans précédent que mon billet a provoquée – près de 25 000 visiteurs uniques en quelques heures – cette réaction phénoménale par son ampleur montre, elle, la beauté des humains qui sont dignes de l’être.

Dans les plus anciennes des religions ou des croyances, le divin quel que soit son nom n’est jamais présenté comme bon ou mauvais, il est tout simplement puissant, à l’image des forces de la Nature. Tout dépend bien sûr de la façon dont cette puissance s’exprime.

D’où vient le bien, d’où vient le mal ? De chacun de nous, tous autant que nous sommes. Chez les uns, c’est le premier qui triomphe plus souvent qu’à son tour alors que chez les autres, c’est le second qui les ronge.

Hier, quand une poignée de sinistres imbéciles se recroquevillaient dans la laideur de leur âme, vous avez été formidablement nombreux à montrer la beauté de la vôtre.

Très belle journée à vous

Rappel des deux notes mentionnées ci-dessus :
Coucou,  t’es là ? (par Anti)
Un taureau sera brûlé vif à Amélie samedi (par Anna galore)

2 Replies to “L’âme humaine, sa laideur, sa beauté”

  1. gabetta

    Je n’avais jamais entendu parler de ce genre de corrida débile. Ou est la protection des animaux ?. Nous sommes en 2013 et je trouve scandaleux que des personnes puissent pratiquer librement des coutumes aussi grave. Arrêtons le massacre et punissons les gens qui participent à ses fêtes sans interet. Il faudrait créer une pétition en urgence. J’espère que l’indignation des personnes suffira à enrayer ce genre de tradition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.