Le CRAC à Dax, les aficionados à la fourrière

Cet été, le CRAC Europe a décidé d’être particulièrement présent dans le Sud-Ouest, enchaînant pas moins de neuf actions dans cette région où se trouve la plus forte concentration de villes de sang, la barbarie tauromachique s’étant répandue depuis l’Espagne dans notre pays à partir de Bayonne. Hier, un groupe d’une vingtaine de militants procédait à une opération de tractage et d’information à Dax, à l’occasion d’une corrida. Après Captieux, Hagetmau et Mont-de-Marsan, notre ami Laurent Goulefer y menait l’action de main de maître comme à son habitude. Il en a rapporté un compte-rendu succulent, que je reproduis ci-dessous.

crac header

Dimanche 18/08/2013, action à Dax avec une table d’information et distribution de tracts.

Vingt-deux personnes sont venues faire de cette action une totale réussite dans un territoire haut en couleurs et en langage. Un vrai territoire avec des gens du cru – bienvenue en Chalosse !

Nous sommes arrivés vers 13h30 à Dax et nous sommes dirigés vers l’endroit que la Mairie avait choisi pour nous : l’angle de l’avenue des Tuileries avec l’avenue Jules Bastiat. La personne de service de la SDIG* m’avait informé la veille que la Mairie nous avait également réservé un parking. Quel honneur ! Merci, M. Bellocq (maire de Dax).

A notre arrivée sur le parking, celui-ci  était déjà bien chargé en véhicules. Les forces de l’ordre viennent me demander où je souhaite installer ma table. Deux solutions s’offrent à moi, de chaque côté de l’avenue des Tuileries.

SDC11804b

Je propose le choix qui me parait le plus judicieux, côté parking, mais les voitures en stationnement gênent. Qu’à cela ne tienne, on appelle la fourrière qui vient rapidement nous enlever les véhicules… et de 1, et de 2, et de 3… Ce sont sept véhicules qui partent à vitesse grand V en fourrière. Des véhicules des gens qui étaient venus à la féria, voire assister à une corrida puisqu’en ce dimanche 18/08/2013, deux corridas étaient offertes à une grande bande de dégénérés : une à 11 heures, l’autre à 18 heures.

Je dois dire quel ne fut pas mon bonheur de voir partir ces véhicules qui allaient très certainement mettre mal à l’aise les services de la Mairie, pour leur accueil des festayres ! D’ailleurs, l’action de la fourrière a mobilisé un grand nombre de passants qui ont regardé ce spectacle inattendu.

DSC03797b

Nous avons distribué près de mille tracts d’information « Corrida, ne rien dire, ne rien faire, c’est être complice ! » Évidemment, l’accueil ne fut pas toujours chaleureux mais nous avons été visibles et vus par un grand nombre de personnes. L’action à ce niveau a été une véritable réussite. A plusieurs reprises, nous avons pu à nouveau entendre : « Dégagez, foutez-nous la paix. Laissez-nous vivre nos cultures et nos traditions tranquillement. Vous ne connaissez pas les Landes » (pour les propos les plus softs).

De l’autre côté de la route, c’était la zone interdite, la zone féria. Lors de notre arrivée, cinq CRS motorisés étaient présents. Une personne qui s’occupait de l’accès en zone féria, employée de sécurité, affichait clairement ses positions sur la corrida, puis entraînait dans ses propos les CRS. Des mots échangés assez forts que l’on entendait,  accompagnés de quelques sourires narquois ! Je suis allé faire remarquer à la personne de la SDIG que les forces de l’ordre affichaient clairement leurs positions et qu’en aucun cas ils ne devaient le faire puisqu’ils étaient en service, en uniforme. Ce rappel a été transmis aux intéressés.

Laurent Goulefer
Délégué CRAC Europe Gironde

* SDIG : Sous-Direction de l’Information Générale, ex Renseignements Généraux.
Photos : Laurent Goulefer (les deux premières) et  
Caroline Rambeaud (les deux dernières) avec leur aimable autorisation.

6 Replies to “Le CRAC à Dax, les aficionados à la fourrière”

  1. sylvana

    Petite anecdote encourageante qui en dit long sur l’inquiétude des afiocs. Dimanche 11.08.2013, Elsa, sa fille et quelques amis assistent à un spectacle équestre à Uzès : Tangalo, un mélange de tango et de démonstration équestre. Une cavalière du nom de Patricia Pellen, bien connue des afiocs et des anti-corridas, puisqu’elle est, à l’instar de Marie-Sarah, toréra à cheval. Elle est la vedette pour ce qui concerne la partie équestre du spectacle Vous imaginez mon mécontentement ! Mais voilà ce qu’Elsa m’a raconté : après le spectacle, un groupe s’est réuni et parmi eux le directeur artistique de la partie équestre qui n’est autre que le père de Patricia Pellen. Il a raconté à ce groupe qu’il s’orientait vers d’autres spectacles car les arènes se vident, les corridas ne rapportent plus d’argent, de toute façon tout le monde sait, dans la tauromachie, que les corridas vont s’arrêter !
    Tant mieux ! le plus vite c’est le mieux !

  2. Temple

    Merci Sylvana pour cette délicieuse anecdote. Entendre un amateur de corrida s’exprimer ainsi, ça vous requinque une anti corrida!

  3. sylvana

    Oui c’est une bonne nouvelle ! Même si les commentaires de certains « afiocs » bien connus de Midi Libre font la politique de l’autruche, et appliquent la méthode Coué, les faits sont là : l’étau se ressert. Il est clair qu’un commentaire comme celui-ci aurait été censuré sur M.L. comme beaucoup de mes commentaires ( les vôtres également je suppose) qui n’étaient ni agressifs, ni orduriers, mais quand l’info est hostile à la corrida, certains modérateurs -pas tous- les censurent, surtout en période « féria » Heureusement que ce blog existe, les infos passent quand même ! Merci à Anna et Anti qui nous permettent de nous exprimer sur ce sujet qui nous touche de très près ! Ce blog a une notoriété qui dépasse les frontières et on ne peut que s’en réjouir !

  4. sylvana

    Petite rectification : le prénom de cette tueuse à cheval n’est pas Perrine, mais Patricia Pellen !
    Perrine Pelen n’est autre que la championne de ski savoyarde, dont nous sommes très fiers !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.