Quatre bonnes nouvelles

Quatre bonnes nouvelles sont tombées hier dans le monde de la protection animale.

mantaLa première nous vient de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction).

Six espèces de requins sont désormais protégées (requin longimane, poisson-scie d’eau douce, raie manta et trois variétés de requins-marteau).

Extrait de la réaction de nos amis de Sea Shepherd :

« La salle s’emplit d’applaudissements, l’Histoire est en train de se faire et je suis heureux d’y être pour représenter les équipages en mer et volontaires à terre de Sea Shepherd, qui sont en droit de célébrer en ce moment leur récente grande victoire pour les baleines dans l’Océan Austral. Je suis très fier de représenter ici le Capitaine Watson et son combat au long cours pour les océans » (Gary Stokes, Directeur Sea Shepherd Hong Kong).

Il faut cependant rester vigilants, dans la mesure où les décisions de la CITES sont votées par les États-membres mais que cette organisation n’a aucun moyen de contrôle en tant que tel. Rappelons que c’est la même CITES qui a signé l’arrêt de mort des ours polaires il y a quelques jours en raison du vote négatif de l’Union Européenne, du Canada et de la Norvège, alors que les USA et la Russie voulaient interdire toute exploitation de cette espèce.

La seconde est une nouvelle victoire anti-corrida en France. Le FLAC 66 (dont nous vous avons parlé récemment) a su mobiliser en masse les opposants à la corrida pour sauver six jeunes bovins dimanche dans les arènes de Céret. Il s’agissait d’un « cours de corrida » lors duquel, selon L’Indépendant du 2 décembre 2012, six aficionados devaient mettre à mort six jeunes taureaux.

La mairie et l’Office du Tourisme de Céret ont reculé devant les milliers de mails, messages Facebook, appels téléphoniques et tracts. Les veaux n’ont subi ni piques, ni mises à mort. Les organisateurs se sont plaints de « la haine » des anti-corrida. Comme d’habitude.

La troisième concerne un député de l’Hérault qui veut protéger les enfants de la corrida. Il s’agit de Sébastien Denaja, député dans une région très pro-corrida. Dans une lettre rendue publique qu’il a adressée au Professeur Hubert Montagner, membre du Comité d’honneur de la FLAC, il s’oppose officiellement à la présence d’enfants lors de corridas. Merci à lui.

La quatrième est l’interdiction enfin proclamée des essais animaux pour les cosmétiques partout en Europe. Cette victoire majeure est le résultat de décennies de lutte de la part des associations de protection animale. Après avoir vu le film ALF de Jérôme Lescure (qui continue sa tournée, salle après salle), j’avais consacré – comme bien d’autres – un article sur l’inefficacité flagrante de l’expérimentation animale, qui s’intitulait : « Le massacre inutile des animaux ». Au moins celui dû aux cosmétiques n’existera plus.

Restent tous les autres, dont celui des tortures données en spectacles telles que la corrida. Sur ce dernier point, un rappel que nous ferons désormais toutes les semaines : soyons aussi nombreux que possible à Alès les 11 et 12 mai 2013 pour faire reculer cette barbarie. Des bus à prix réduits sont organisés depuis les principales villes de France (liste ici)

Très belle journée à vous

2 Replies to “Quatre bonnes nouvelles”

  1. valentine

    Quatre fois BRAVO pour ces bonnes nouvelles de la journée. Pour la protection des requins, c’est bien qu’il y ait un texte, reste encore à le faire appliquer.
    Voilà 6 jeunes tauraux qui, je l’espère, grandiront et vieilliront comme il se doit, libres et heureux.
    Pour les essais clinique sur les animaux. ce n’est pas seulement dans la cosmétique qu’il faut la supprimer. De toute façon, lorsque des études sont faites sur les animaux de laboratoire avant de mettre les médicaments sur le marché pour l’homme, on fait comme si on avait pas vu que les malheureuses bêtes avaient attrapé des tas de grosses cochonneries dont des cancers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.