Le massacre des chats qui décima l’Europe

Il y a quelques semaines, un certain Gareth Morgan, ambassadeur auprès de l’Unicef pour l’environnement en Nouvelle-Zélande, a obtenu l’attention des médias un peu partout autour du monde en déclarant que, pour protéger les oiseaux qui vivent dans son pays, une solution serait de procéder à l’extermination de tous les chats. Il estimait en effet qu’il s’agissait là de leurs principaux prédateurs. Il en voulait pour preuve qu’en moyenne, chaque chat tuait 13 oiseaux endémiques par an, soit un peu plus d’un par mois.

131403

Le plus étonnant a été le soutien enthousiaste qu’il a obtenu de certaines personnalités parmi ses compatriotes. Mais fort heureusement, comme, dans cet archipel, environ un foyer sur deux a un chat, Gareth Morgan a aussi dû faire face à une levée de boucliers massive et énergique.

Il faut bien dire que l’initiative de ce paradoxal défenseur de l’environnement est à la fois disproportionnée et stupide. Les oiseaux néo-zélandais ont d’autres prédateurs bien plus nocifs que les chats, à commencer par les humains.

De plus, un minimum de culture historique devrait lui apprendre qu’il s’agit là d’une stratégie hautement périlleuse. La dernière fois qu’un tel projet d’éradication des chats à grande échelle a été mis en œuvre, cela s’est produit en Europe et la moitié de la population du continent en est morte.

chat sorcièreC’était au XIVe siècle. En ces temps reculés, les chats étaient plutôt mal vus par les Chrétiens. Leur regard leur donnait une réputation d’animal satanique, surtout lorsque leurs yeux étaient éclairés la nuit par une source lumineuse et luisaient de façon inquiétante dans le noir. Leur capacité à passer rapidement de la câlinerie à l’indifférence les faisait considérer comme des animaux sournois. Leur attitude sensuelle les assimilait à la féminité, ce qui n’était pas du tout une qualité à l’époque puisque les femmes étaient, elles aussi, en grande partie perçues comme des envoyées du Diable – le plus grand génocide du Moyen Âge a été un gynocide, celui des femmes convaincues par centaines de milliers d’être des sorcières et brûlées vives après avoir été torturées. D’ailleurs, les chats étaient par excellence les animaux familiers des sorcières.

Vers l’an 1300, le climat de l’hémisphère nord subit une de ces fluctuations naturelles qui se produisent au cours des âges depuis que notre planète a une atmosphère. Les températures baissèrent dans l’hémisphère nord. La calotte glaciaire commença à s’étendre. En Europe, les étés devinrent froids, les hivers glaciaux et les pluies incessantes. Il s’agissait pourtant d’un refroidissement moyen d’à peine 1°C. Mais cela suffit à installer pour longtemps ce que l’on nomma par la suite le Petit Âge Glaciaire, qui s’est étendu jusqu’au milieu du XIXe siècle avec un minimum des températures autour de l’année 1650. Les tableaux de Bruegel en sont un témoignage parmi les plus connus.

bruegel

La conséquence immédiate de ce refroidissement fut de diminuer considérablement la production agricole. On ignore s’il y a là une relation de cause à effet, mais c’est à la même époque que se généralisa l’idée d’exterminer tous les chats, bêtes sataniques s’il en est, donc forcément coupables de tous les maux. Ce faisant, les persécuteurs aggravèrent encore plus la situation.

Les chats se faisant rares, les rats proliférèrent.

Les rongeurs devenus légions se nourrirent en masse sur les récoltes déjà amaigries par le dérèglement climatique, ne laissant quasiment rien aux humains. La famine décima les populations. Pour tenter de faire face à leurs besoins alimentaires, ceux qui vivaient plus au nord – les Anglais, plus durement touchés – décidèrent d’envahir et de piller ceux qui étaient plus au sud – les Français, à peine moins affectés par le froid. Les Plantagenets entrèrent en guerre contre les Capétiens pour prendre le contrôle de la Guyenne encore relativement épargnée. La guerre se généralisa. Elle dura plus d’un siècle. On l’appela la Guerre de Cent Ans.

guerre cent ans

Les rats causèrent à la même époque un second désastre du fait de leur surpopulation. Ils transmirent en masse la peste noire aux humains, par l’intermédiaire de leurs puces infectées. En 1347, Marseille fut atteinte. Deux ans plus tard, la maladie se répandait en Angleterre. En 1352, la pandémie avait tué la moitié des habitants de l’actuelle Europe. Rien qu’en France, 7 millions de personnes périrent, sur une population initiale de 17 millions.

Et ce ne fut pas tout. Les dernières victimes collatérales du carnage des chats furent les Juifs. Ne se sentant pas le moins du monde concernés par les préjugés chrétiens sur la réputation satanique des chats, ils gardèrent les leurs. De ce fait, ils furent relativement épargnés par les disettes et même par la peste. Ce double prodige sembla hautement suspect aux yeux des Chrétiens. Ils accusèrent les Juifs de pactiser avec le Diable et de les empoisonner en souillant intentionnellement l’eau des puits. En Allemagne et en France, cela se traduisit par des massacres généralisés qui éradiquèrent des centaines de communautés. Dans la ville de Strasbourg, qui pourtant avait été épargnée par la peste, 900 Juifs furent brûlés vifs en 1348 malgré une bulle pontificale que le Pape avait écrite pour tenter de les protéger.

juifs bucher

Il faudra attendre la Renaissance pour que les chats soient à nouveau considérés comme des animaux utiles, à même de protéger les récoltes – et les humains – des rongeurs.

Ce cas historique de désastre écologique majeur n’est pas resté isolé. Une autre tentative catastrophique de modifier les équilibres naturels a eu lieu à une époque récente.

famine chine

C’était pendant le Grand Bond en Avant en Chine. Mao Zedong, furieux de constater la famine désastreuse résultant de l’inefficacité de son programme (qui causa environ 40 millions de morts), désigna les oiseaux comme coupables de faire baisser la productivité parce qu’ils mangeaient les graines semées et ordonna de les exterminer. Ce furent alors les insectes qui proliférèrent par milliards, faisant encore plus de dégâts sur les récoltes. Il fallut attendre que le Grand Timonier accepte son erreur et que les oiseaux reprennent le dessus pour revenir à un équilibre moins hostile.

gareth morganEspérons donc, pour la Nouvelle-Zélande, que le projet insensé de Gareth Morgan d’anéantir les chats ne soit jamais mis à exécution. Non pas que l’histoire se répèterait à l’identique et que la peste dévasterait cette partie du globe – des nos jours, de simples antibiotiques permettent de s’en prémunir. Mais si les chats venaient à être éradiqués, forcément d’autres parmi leurs proies prolifèreraient, à commencer par les rats, à nouveau. Or, il se trouve que justement, ils représentent avec les humains les principaux prédateurs de ces mêmes oiseaux endémiques que Morgan entend préserver. Loin, bien loin devant les chats.

A propos de prédation, si Morgan a relevé que chaque chat tuait en moyenne un peu plus d’un oiseau par mois, il a omis de se poser la même question pour les humains. Ne le lui répétez pas mais chaque jour, rien qu’en France, ce sont trois millions d’animaux qui sont tués dans les abattoirs. Chaque jour, rien qu’en France. Pourvu que Gareth Morgan ne l’apprenne jamais, il pourrait décider d’éradiquer les humains pour bien moins que ça.

Les photos des chats sont de moi. Les autres proviennent de divers sites web, dont celle de Gareth Morgan (Unicef).

165345

4 Replies to “Le massacre des chats qui décima l’Europe”

  1. anti

    Il fait bon remettre les pendules à l’heure ! On ne peut pas penser une solution sans prendre le temps de considérer les tenants et les aboutissants de la question de départ. Pffff. Encore un type en mal de communication…

  2. Liousha et Tiki

    Sans oublier qu’avant les chats, cet olibrius a mené une campagne similaire contre les souris. En tout cas, chats sont sur la terre bien avant bipèdes. Et effectivement, n’ont industrialisé aucune tuerie.

  3. Anna Galore Post author

    « Sans oublier qu’avant les chats, cet olibrius a mené une campagne similaire contre les souris.  »

    Un authentique défenseur de l’environnement, en effet…

  4. LE COLLECTIF CHATS 100% STERILISATION OBLIGATOIRE

    AIDEZ NOUS. LE MASSACRE DE NOS CHATS à la REUNION est INADIMISSIBLE . A QUAND LA LOI STERILISATION OBLIGAOIRE
    LE GOUVERNEMENT RESPONSABLE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.