Du côté zen de la force

Pour ne rien vous cacher, ça ne va vraiment pas fort du côté de ma boîte. Pas fort du tout. Le père Noël a confirmé qu’il était un merlan pas frais et qu’il s’apparentait plus à un abattoir roumain qu’à un chef étoilé. On l’a envoyé piller ailleurs, sans regret.

Mais vous savez quoi ? Même si cela veut dire que, probablement, je devrai bientôt me mettre à chercher un autre boulot, je le prends cool. Mieux : nous le prenons cool – Anti et moi. En fin d’après-midi, elle a préparé un petit goûter pour deux. Un vrai goûter comme lorsque nous étions des enfants : des tranches de pain frais à peine grillées avec du beurre et de la confiture, le tout arrosé de thé.

213604

En parlant de tout ça et surtout de la suite, nous nous sommes dit que c’était vraiment bien d’avoir une mentalité bouddhiste, c’est-à-dire de ne pas considérer les aspects matériels comme quelque chose d’important. Seul compte le bonheur. De ce côté-là, on se réjouit tous les jours depuis toujours – forcément depuis toujours, puisque le temps d’avant nous deux nous semble n’avoir jamais existé, ou alors très vaguement, un peu comme un film qu’on aurait vu il y a longtemps mais dont on garde un souvenir flou.

Anti a remarqué que notre couple était à la fois fusionnel et indépendant. Cela pourrait sembler antinomique mais pourtant c’est ainsi. Nous menons nos journées de façon autonome, comme dans deux bulles séparées et pourtant, à tout moment, nos esprits sont connectés et fondus en un seul.

Nous y voyons la raison fondamentale pour laquelle nous n’avons pas l’impression que déjà sept ans se sont écoulés depuis notre première rencontre. Il n’y a aucune érosion dans nos sentiments parce que chaque nouveau jour est aussi beau que le premier,  chaque 23 mai ravive notre premier 23 mai, chaque mois de juillet reste le même premier mois de juillet, toujours aussi heureux et intense à vivre.

211626

Alors, les petits aléas du boulot, à côté, vous comprenez que ça ne pèse rien. Les contingences matérielles, ça se gère toujours, c’est secondaire. Il y a, pour nous aider, la famille, les amis et les vraies belles relations de travail créées au fil du temps. L’impermanence fait partie inhérente de la vie.

L’essentiel, c’est le bonheur et ça, chez nous, c’est permanent.

Très belle journée à vous

8 Replies to “Du côté zen de la force”

  1. Zaza

    Mon cardiologue m’a dit justement cette phrase : Rosaria il faut rester zen , j’essaie mais c’est trés difficile pour moi.
    Je pense comme toi Anna, mon travail va pas fort non plus même s’il n’a aucun point commun avec le tien, moi j’arrive à saturation et maintenant j’aspire à une vie tranquille , prendre soin de moi , pouvoir faire ce que j’ai envie quand j’en n’ai envie , mais avec ce métier j’ai vraiment un fil à la patte , ma santé passe toujours en second car il faut toujours arranger mes employeurs multiples mais à mon détriment, je ne le supporte plus.
    Ca c’est mon coup de gueule.
    Anna je sais que si cela se passe mal pour ta boite, tu rebondiras j’en suis certaine surtout avec Anti à tes côtés, moi je me sens bien seule parfois, car zhomme pas trés compréhensif lui qui ne bosse plus.

  2. sylvana

    Courage les enfants ! Vous avez tout pour vous : la jeunesse, la santé et surtout l’Amour ! Vous avez beaucoup de points positifs pour surmonter toutes ces difficultés ! A deux, quand on est en symbiose comme vous l’êtes, le bout du tunnel n’est pas très loin !
    Courage à vous aussi Zaza ! Surtout meilleure santé !

  3. valentine

    Si la vie nous bouscule parfois, j’ai remarqué que c’est souvent pour mieux rebondir. Autrement, avec d’autres paramètres peut être plus en adéquation avec nos vraies aspirations. Tu n ‘es plus dans cette situation d’attente et tu vas enfin pouvoir t’investir pleinement vers d’autres projets.
    J’adore votre échange autour des goûters de notre enfance. Miam, j’en salive.
    Zaza, le zhomme ça ne va pas du tout! Il a mal compris. C’est quand tu ne bosses plus que tu dois soutenir celui qui bosse. Non mais Oh!

  4. Anna Galore Post author

    Merci les amies ! Vous exprimez exactement ce que nous nous disons et qui fait que nous ne ressentons aucune inquiétude pour l’avenir. Au contraire, même !

    Ah Valentine, je comprends que tu t’attendrisses sur nos goûters, c’est vraiment un merveilleux moment que tout le monde peut s’offrir chez soi. Nous le recommandons, satisfaction immédiate garantie !

  5. anti

    C’est vraiment agréable d’échanger avec vous toutes, chacune apportant sa petite pierre à l’édifice. Vous faites partie intégrante de notre plénitude vous aussi. Et je suis entièrement d’accord avec Valentine ! Dites donc Zhomme, ça ne va pas du tout ! Faut la couvrir d’attention votre Zaza ! Des comme elles, on n’en fait plus !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.