« Les moissons du futur », nourrir la planète sans pesticides

ogm,monsanto,ressources naturelles,biodiversitéMarie-Monique Robin est une journaliste militante et se revendique comme telle. Déjà auteur de nombreux documentaires, dont le remarquable et effrayant Le monde selon Monsanto, elle a consacré un an à enquêter partout autour du monde sur la possibilité ou pas de nourrir toute la population de la planète sans recourir aux pesticides. Le résultat de son travail, un nouveau documentaire intitulé Les moissons du futur, sera diffusé ce soir à 20h50 sur Arte. Un livre basé sur les mêmes faits a également été publié.

Ce qui l’a incitée à traiter ce sujet, c’est une affirmation de Bruno Le Maire, alors ministre de l’Agriculture, sur le plateau de Mots Croisés (France 2) en 2011 : « Ne faisons pas croire aux Français que l’on pourra cultiver des pommes, des poires ou des fruits sans aucun pesticide : ça a toujours existé et ça continuera d’exister. »

Le débat, auquel elle participait, était intitulé « Du poison dans nos assiettes » et avait pour autres intervenants José Bové et Jean-René Buisson (président de l’Association nationale des industries alimentaires). Elle a utilisé cette séquence en ouverture de son documentaire, dont elle vient de raconter la genèse et l’histoire dans un passionnant article à lire absolument, « Le plus gros mensonge proféré par l’industrie chimique » (Huffington Post).

Les résultats de son enquête ont, selon ses propres dires, dépassés toutes ses espérances. Oui, il est parfaitement possible de répondre aux besoins en nourriture de la Terre sans pesticides. Et jusqu’à présent, ni Monsanto ni les autres industriels de l’agro-alimentaire et leurs lobbies n’ont réussi à mettre ses dires en défaut.

ogm,monsanto,ressources naturellesDans une interview donnée à 20 Minutes, elle précise :

« J’ai présenté ce film partout dans le monde, le livre a été traduit en seize langues, Monsanto n’a jamais trouvé la faille. Bien sûr qu’ils cherchent, les enjeux sont énormes. En attendant l’argument des industriels ou de certaines personnes qui squattent mon blog, c’est de dire «vous n’êtes pas journaliste, vous êtes militante». »

C’est une insulte ? demande la journaliste. La réponse – exemplaire – devrait entrer dans les écoles de journalisme :

« Pas si on se souvient de la conception du journalisme de Tocqueville. La démocratie pour être saine doit avoir une presse indépendante et forte considérée comme un quatrième pouvoir. Ce quatrième pouvoir est censé travailler pour bien commun. «Milito» ça veut dire «je pars en guerre». Alors oui si c’est ça la définition du journalisme militant, si c’est de partir en guerre contre la désinformation, contre les vérités établies servant les intérêts des puissants, les mensonges institutionnalisés, j’adhère à cette conception du journalisme! »

A lire également sur le blog :
Superbes champs de blé sans pesticides depuis 10 ans
Vandana Shiva, la victoire des Neuf Graines
Solutions locales pour un désordre global
Nos enfants nous accuseront

Photos :
1 – Marie-Monique Robin (photo officielle, auteur non identifié)
2 – Diversité naturelle des grains de maïs (Wikipedia)

2 Replies to “« Les moissons du futur », nourrir la planète sans pesticides”

  1. anti Post author

    Un documentaire remarquable en bien des points ! Un grand merci à vous madame Robin pour votre travail. Qu’il est bon d’entendre s’exprimer la voix du bon sens, au-delà du si stupide et suicidaire chacun pour soi. Je me disais en voyant ce documentaire : « Le retour aux sources, à cette agriculture respectueuse, c’est la fin du mythe de Sysiphe ».

    Merci Anna pour cette information et le réel bonheur que j’éprouve après avoir visionné ce film.

  2. Anna Galore Post author

    Magnifique documentaire, en effet ! Rien de tel pour (re)devenir optimiste pour l’avenir puisque, ce film le montre, une vraie solution existe pour résoudre de façon positive bien des problèmes fondamentaux causés par notre présence sur cette planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.