Grand nettoyage

Cette fois, c’est la rentrée. Pour les grands, beaucoup reprennent aujourd’hui et pour les moins grands, ce sera demain et après-demain. L’occasion de faire un grand nettoyage. Je pensais vous parler, autour de ce thème de saison, de ces petits moments de la vie quotidienne où tout est briqué du sol au plafond ou encore de ces rangements dans lesquels on se lance avant de repartir pour un tour.

Mais le seul grand nettoyage dont j’ai envie de parler ce matin, c’est celui qui va, je l’espère, envoyer enfin la corrida dans les bennes à ordures les plus nauséabondes de l’Histoire.

corrida,cracCar, en effet, un nettoyage de taille pourrait bien être imminent et nous sommes des dizaines de millions à l’appeler de nos vœux en France : c’est celui de l’abolition de la corrida. Bien que plus de deux-tiers des Français soient opposés à la survivance de cette horreur, la loi l’autorise toujours. Or, justement, cette loi est semble-t-il d’une incohérence qui remet en doute sa légalité.

On en a souvent parlé ici mais un bref rappel : la torture animale est réprimée en France de 30 000 euros d’amende et deux ans de prison. Cependant, dans l’article de loi qui le dit, il est ajouté une exception d’impunité dans certains départements s’il s’agit de corrida (classée donc juridiquement comme une torture animale, quelles que soient les postures esthétisantes des aficionados).

C’est là que se trouve la faille : dans notre droit – et cela est énoncé dans la Constitution et son préambule qui est la Déclaration des droits de l’Homme – tous les hommes sont égaux devant la Loi. Comment peut-on alors conserver un article du Code Pénal qui définit un délit pour la plupart des Français tout en autorisant une minorité d’autres Français à commettre le même délit en toute impunité, suivant qu’ils habitent dans une ville plutôt qu’une autre ?

C’est tout le sens du dépôt d’une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) par le CRAC en septembre dernier. Demande qui a passé, depuis, toutes les étapes de la procédure de soumission, y compris l’approbation du Conseil d’État sur son caractère sérieux, et qui sera examinée en séance publique par le Conseil Constitutionnel le 11 septembre prochain.

Inutile de vous dire que ça panique à tout va, côté aficionados. Le danger pour eux de voir leur ignoble passe-temps sadique et lâche devenir une bonne fois pour toutes illégal est plus que sérieux.

corrida,cracCe n’est donc pas du tout un hasard si l’Équipe se met soudain à faire une double page à la gloire de la corrida. L’indignation sur Facebook et ailleurs a été immédiate. Les photos de l’article ayant omis de montrer qu’accessoirement les taureaux sont victimes de tricheries diverses visant à les affaiblir avant que la fête (feria en espagnol) ne leur tombe dessus et qu’ensuite ils sont transpercés de partout et se vident de leur sang, je me suis permis de corriger cet oubli probablement dû à un surmenage intense du grand journaliste d’investigation qui a couvert ce dossier avec une objectivité et un professionnalisme qu’on ne saurait mettre en doute (illustration ci-contre).

Ce n’est pas non plus une surprise si certains ministres procorrida du gouvernement actuel se montrent de façon ostentatoire à des évènements au nom charmant de « novilladas » (veaux torturés à l’arme blanche jusqu’à ce qu’ils succombent) ou à des corridas comme celles de la feria de Béziers cet été – il s’agit de Marie-Arlette Carlotti, ministre chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion – voire même participent à des « tientas » (vaches torturées à l’arme blanche) et là, il s’agit de Manuel Valls, notre déshonorable ministre de l’Intérieur.

Il est donc plus que jamais primordial de ne pas baisser la garde et d’intensifier tous nos efforts pour éradiquer cette barbarie. Et plus que jamais nous allons parler haut et fort, partout où nous le pourrons, à commencer par le net.

Le CRAC a mis en ligne une lettre ouverte au Président de la République pour dénoncer ces ignominies. Elle mérite largement d’être lue dans son intégralité. En voici quelques extraits :

« Il est parfaitement intolérable que ces deux ministres, que la République française paie pour réduire la violence et pour administrer l’empathie envers les plus faibles, soient liés au lobby de la violence tauromachique que les Français réprouvent à plus de 75 %. »

« Dans cette période de grave crise économique européenne, pensez-vous qu’il soit normal que la majorité des citoyens européens opposés à cette barbarie continuent à leur insu d’assurer la pérennité de la corrida par le truchement de subventions de toutes sortes ? » (plusieurs centaines de millions d’euros au niveau européen au cours de ces dernières années).

« Pensez-vous qu’il soit normal que soit ainsi reniée, sans vergogne, l’essence même du socialisme ? Le socialisme, c’est le refus de la corruption judiciaire et de la barbarie. Le socialisme français est constitué par les messages de compassion de Voltaire, de Lamartine, de Victor Hugo et d’Émile Zola. Ils ont fait avancer notre société en abolissant les coutumes barbares et avilissantes, en élevant l’humanisme cartésien restrictif et fallacieux jusqu’à un humanisme moderne dans un parcours prestigieux qui mène la France de Montaigne à Marguerite Yourcenar et à Claude Lévi-Strauss.

Nous ne laisserons pas notre pays être dégradé par ceux qui bafouent cet humanisme« .

corrida,crac

« Ô ministres intègres !
Conseillers vertueux ! Voilà votre façon
De servir, serviteurs qui pillez la maison !
Donc vous n’avez pas honte et vous choisissez l’heure,
L’heure sombre où l’Espagne agonisante pleure !
Donc vous n’avez ici pas d’autres intérêts
Que remplir votre poche et vous enfuir après !
Soyez flétris, devant votre pays qui tombe,
Fossoyeurs qui venez le voler dans sa tombe ! »

(Victor Hugo)

Il faut abolir la corrida. Il faut abolir la corrida. Il faut abolir la corrida.

__________________________________________________________
Illustrations :
(1) « Il faut abolir la corrida » – article dans le Huffington Post (31 mai 2012)
(2) Pourquoi ne pas acheter l’Équipe, montage original réalisé par Anti
(3) Les ministres pro-corrida – http://www.les-taureaux-voteront.com (les taches de sang ont été ajoutées par mes soins).

Sites anti-corrida mentionnés dans cet article :
CRAC Europe
Les taureaux voteront

Tous nos articles sur la corrida : tag corrida

Cet article peut être relayé aussi largement que possible à condition que ce soit dans son intégralité et en citant sa source.

18 Replies to “Grand nettoyage”

  1. anti Post author

    Excellente note et belle lettre à notre Président ! Je vais de ce pas imprimer les bulletins d’adhésion au CRAC qui brille par ses actions et mérite tout notre soutien !

  2. Anna Galore Post author

    Absolument, le CRAC est vraiment une association remarquable, avec une équipe dirigeante qui force le respect par l’intelligence et l’efficacité de ses actions.

    Bulletins d’adhésion remplis et postés !

  3. sylvana Post author

    IDEM ! Il y a longtemps que cela me trottait dans la cervelle. C’est décidé, j’adhère à cette association très efficace et méritante.
    J’en connais plus d’un, qui risque de passer une nuit stressante (celle du 10 au 11 septembre). Soyons certains que cette date du 11 septembre sera marquée d’une GRANDE VICTOIRE POUR LES TAUREAUX. Toutes nos pensées positives devront aller dans ce sens (si si ça marche !).

    CORRIDA BASTA !!!

  4. Helene Post author

    Bonjour, ce 1er septembre 2012, j’ai rejoins pour la 1ère fois CRAC Europe. Innocemment, je suis venue de loin pensant n’agir que pour le bien-être des taureaux en sensibilisant le public aux souffrances endurées par ces pauvres êtres.
    Or, j’ai eu la très désagréable surprise, de découvrir que CRAC Europe n’est qu’une organisation politiquement engagée à gauche malgré les dénégations de ses dirigeants:
    1) leur porte-parole est une journaliste d’une revue gauchiste
    2) pendant la 1/2 journée qu’à duré cette manifestation, la poignée de militants (une dizaine tout au plus, et une dizaine de bénévoles comme moi) n’a cessé de diaboliser la droite
    3) et surtout, après 90′ à peine de distribution de tracts, nous nous sommes retrouvé chez un particulier, au demeurant extrêmement accueillant comme le sont d’ailleurs, les Basques, pour subir, pendant plus de 2h, un meeting politique d’une élue de l’opposition de la Mairie de Bayonne.
    La Présidente appelle ça une « conférence de presse » sauf qu’en dehors de leur porte-parole, la journaliste de charlie hebdo, il n’y avait strictement aucun média présent !!

    Entendons-nous bien, je ne relate, ici, que ce que j’ai vécu ce 1er septembre 2012. mais il est nécessaire d’entendre un autre son de cloche pour se faire une meilleure idée des associations.

  5. Trottinette Post author

    Chère Anna,
    Grâce au CRAC auquel j’adhère, je vous découvre aujourd’hui ainsi que vos magnifiques contributions au Huffington Post.
    Je me sens déjà moins idiote qu’ hier… et surtout soutenue, car ma conviction comme celle de tous les anti torture animale (dont l’ animal humain bien sûr) se frotte trop souvent à l’indifférence.
    Je bénis internet qui nous permet de mesurer les forces en jeu aux 4 coins de la belle Planète Bleue, pour rendre le paradis que pourrait être la Terre moins infernal que ce que nous en avons fait.
    Ensemble pour longtemps encore : jusqu’à la fin de nos sévices sur nos frères, les animaux humains et non humains.

  6. Anna Galore Post author

    Chère Hélène : je ne sais pas si les membres du CRAC sont de droite ou de gauche, la seule chose qui m’importe c’est qu’ils soient anti-corrida et agissent avec efficacité pour que la corrida disparaisse enfin de notre pays.

    Et à Bayonne, il était absolument normal que leur discours anti-corrida soit doublé d’un discours anti-mairie de Bayonne puisque c’est la mairie de Bayonne qui maintient la tenue de corrida à bouts de bras malgré un déficit phénoménal. Il se trouve que le maire de Bayonne est de droite et il se trouve que cette élue de l’opposition que vous mentionnez est anticorrida. Si une telle action du CRAC avait eu lieu à Evry, vous auriez entendu les mêmes militants du CRAC taper à bras raccourcis sur Manuel Valls, pourtant de gauche, mais carrément aficionado fier de l’être et la journée se serait terminée chez un élu de droite anticorrida avec la même sympathie pour ses positions.

    Une certitude, c’est que sur l’un des sites satellites du CRAC (http://www.les-taureaux-voteront.com) ils dénoncent avec la même absence totale de complaisance les personnalités politiques procorridas quelle que soit leur couleur politique. Car malheureusement, la bêtise et la barbarie en la matière n’ont pas de couleur et sont largement partagées par les deux bords.

  7. Anna Galore Post author

    Chère Trottinette, c’est un grand plaisir de vous lire ! Oui, vive tous ceux qui luttent pour l’abolition de cette horreur et parmi eux, vive le CRAC qui va – nous l’espérons tous – obtenir l’abolition de la corrida grâce à sa requête devant le Conseil constitutionnel !

    Et, vous avez mille fois raison, vive Internet qui nous permet de nous faire entendre avec autant d’efficacité sur des causes justes !

  8. quievreux Post author

    Bravo pour cet engagement noble (eh oui, c’est un sentiment qui n’est pas à la portée de n’importe qui).Merci d’avoir également dénoncé la préparation du taureau, sans laquelle aucun professionnel de l’arène n’accepterait d’y descendre.
    La corrida est une abomination qui n’a jamais amusé que les sadiques et s’il y a parmis eux des artistes et des intellectuels,ce n’est que plus triste!
    Les associations qui combattent ce chancre mérite notre aide et notre respect.

  9. sylvana Post author

    Hélène n’êtes-vous pas vous même « omnibulée » par vos tendances politiques (que je ne connais pas), mais qui faussent peut-être un peu votre jugement ! Vous basez votre opinion sur une seule journée ! Si vous étiez dans le combat depuis longtemps comme beaucoup d’entre nous, il ne vous serait même pas venue une seule fois à l’esprit d’écrire de tels arguments, pour la simple et bonne raison : les défenseurs d’animaux en règle générale sont apolitiques quand il s’agit de défendre cette noble cause. S’ils sont d’opinions différentes, cette cause les rassemble car la souffrance des animaux nous tient tous à coeur ! Le CRAC est une des premières associations anti-corrida, et son fondateur Jacques Dary que je connais très bien, n’est pas de gauche ! Aucun parti politique n’a le monopole du coeur. Si votre argument était fondé, il y a longtemps que cette association aurait disparue, car on ne trompe pas l’opinion si longtemps. Si elle a autant de succès, c’est avant tout parcequ’elle est efficace, peu importe l’opinion politique de ses dirigeants, seule le résultat compte ! Cordialement

    Bravo Anna pour votre article dans le Huffington Post ! Il faut qu’il soit diffuser le plus largement possible !

  10. Anna Galore Post author

    Merci pour ton intervention, Sylvana, toi qui as été l’une des pionnières de la lutte anti-corrida en France, de même que Laure (l’actuelle présidente de l’association Les Chats Libres), également une habituée de ce blog comme toi, ce dont nous nous honorons.

    Je te reprends juste sur un petit détail :

    « Le CRAC est une des premières associations anti-corrida »

    Pas « une des premières ». La première. C’est la plus ancienne des associations anti-corrida, fondée en 1991 par Jacques Dary comme tu le rappelles et qui n’est absolument pas de gauche, comme tu le soulignes aussi. Cela ne l’empêche pas de se féliciter tous les jours publiquement de l’efficacité des actuels dirigeants du CRAC, sans se demander s’ils sont de gauche ou de droite.

  11. sylvana Post author

    Tout à fait ! Tu as raison de rectifier, c’est la première association anti-corrida en France ! C’est Jacques qui m’a tout appris sur ce domaine, et c’est encore lui qui m’a incité à créer une association sur Nïmes, en 1991-92 ! Nous sommes d’accord, Jacques ne se pose pas la question de l’appartenance politique. Ce combat nous prend aux tripes, même si nous sommes conscients que seule la politique nous donne l’opportunité de parvenir à cette finalité : son ABOLITION – il n’y a pas d’autres alternatives-

  12. German Josiane Post author

    j’étais a Bayonne le 1er sept et en effet je participais pour la première fois a une manifestation anticorrida mais depuis de nombreuses années je suis adhérente fidèle du CRAC et de d’autres associations de défenses des animaux depuis 40 ans ! bref j ai déploré le petit nombre de personnes devant la mairie de Bayonne mais je suis partie distribuer durant deux heures les tracts avec une personne de Bordeaux. ensuite je suis allée a la conférence de presse mais je n’ai pas aimé le débat car la personne la seule élue n’a parlé que des querelles intestines de la mairie de droite et de ses opposants et a accaparé tout le monde avec son réquisitoire trop politique meme si si l’abolition des corridas a certainement et surement un lien politique si on veut qu’elle aboutisse donc merci au monsieur qui nous a reçu dans sa maison remplie de chats adorables mais en aucun cas on ne m’a laissé donner mon humble avis ni m exprimer… et je suis repartie a la fois heureuse de savoir que la cause avançait avec une grande détermination mais déçue également dommage

  13. Anna Galore Post author

    Merci pour ce témoignage, Josiane. Je crois que, comme vous, j’aurais détesté voir cet élu – n’importe quel élu – récupérer la situation à son seul profit politicien avec l’unique motivation de régler ses comptes avec ses adversaires.

    Comme vous le soulignez, cela ne remet heureusement pas en cause le combat pour la défense des animaux et si ce débat s’est révélé décevant, la faute en revient à cet élu, pas à la cause animale.

  14. Chris Murat Post author

    Merci au CRAC et merci à vous ANNA.. votre article est clair et fort bien argumenté.Il faut que, dépassant nos mesquines querelles intestines, nous fassions corps pour obtenir l’abolition de cette odieuse corrida;
    je ne crois pas que le Conseil Constitutionnel aura assez de cran pour déclarer l’inconstitutionalité de la corrida….Mais cela ne fera que renforcer notre volonté de nous battre contre cette odieuse pratique, et contre tous ces lobbies politiques et financiers (quelque soit leur couleur) qui gangrènnent notre pays!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.