Trois fois rien pour être bien

Les enfants ne sont pas là du weekend, Anghbor revient même seulement lundi soir et Gwlad, demain en fin de journée, comme Enzo. C’est assez étonnant d’avoir pour quelques jours la maison rien que pour nous. On se sent en vacances, sauf que c’est chez nous (cela dit, on a cette impression très souvent, y compris quand les enfants sont là). On se retrouve dans la même situation que lors de nos premiers jours passés ensemble, c’est très romantique.

Nous avons pris notre temps toute la journée, aucune contrainte. Dans la soirée, j’ai préparé un repas de princesse pour ma chérie, le genre de plaisir qu’on ne peut pas facilement se faire si on est plus de deux. C’était justement jour des courses, rien de plus simple que d’ajouter à la liste ces ingrédients qui permettent de concocter quelque chose de différent.

DSCN8617b.jpg

Oh, trois fois rien… Quelques noix de Saint-Jacques, quelques filets de rouget, un assortiment de petits légumes – une branche de cèleri, un petit oignon des vignes, un demi-fenouil, une carotte. On fait revenir pas trop longtemps – il faut que ça reste craquant – les légumes à feu moyen, avec une lichette de rhum et quelques gouttes de vinaigre balsamique.

Puis, on les met de côté et on pose sur la poêle bien chaude le rouget côté peau et les Saint-Jacques. On retourne le tout au bout de quelques minutes et on laisse la cuisson se terminer. Attention, il ne faut jamais mettre le feu trop fort pour les Saint-Jacques, c’est une erreur courante qui leur fait perdre tout leur moelleux.

On prend le temps que ça dore en douceur.

DSCN8620b.jpg

Ensuite, on ajoute à tout ça un peu de riz déjà cuit qu’on recouvre avec les petits légumes. Encore deux minutes et il n’y a plus qu’à servir.

Dîner en terrasse, sous les arbres, avec les cigales et les grillons en accompagnement d’un CD de jazz.

DSCN8625b.jpg

Pour le dessert, Anti est passée aux commandes. Il nous restait quelques bananes un peu trop mûres. Elle les a coupées dans le sens de la longueur puis mises sur une dose généreuse de beurre salé et de sucre. Elle a fait flamber le tout avec une bonne lampée de rhum.

Un régal…

Trois fois rien pour être bien.

Très belle journée à vous

DSCN8627b.jpg

6 Replies to “Trois fois rien pour être bien”

  1. valentine Post author

    Commençons déja par « La ville d’en face » !

    Cinq étoiles ***** pour la narratrice, un must !

    Quand à « Trois fois rien pour être bien » alors là Toque basse !
    La CHEFFE (appellation homologuée en Helvétie !) concocte une recette qui a des Arômes d’AMOUR, je vous dis pas!
    Si si dis le !
    Table d’hôtes *****, deux de plus que le Michelin !

    Les explications du déroulement de la recette + les photos, là nous sommes dans le top d’un futur livre de cuisine !
    Ca pourrait sentir les Éditions du Puits de Roulle…

    Mais une chose est sûre si nous voulons savoir ce qu’il y a en face de Galoripolis, nous n’avons pas besoin d’un manuscrit du 22e siècle, c’est le pays du RHUM !
    Comme l’étiquette est anodinement peu visible, à choix : Cuba, Haïti, voire les Antilles Françaises!

    Belle journée : c’est l’heure de l’apéro !

    Hervé

  2. valentine Post author

    Si j’ai bien compris, tout ça, les St Jacques, les rougets, les bananes ne sont qu’un prétexte pour vous désaltérer le gosier au rhum. C’est vrai qu’il fait muy caliente dans le Gard 😉

    Bon dimanche à vous deux.

  3. Anna Galore Post author

    Aaaaaaaaaaah ! Ô mon Hervé ! J’ai pensé à toi en écrivant cette note et surtout en préparant mon trois-fois-rien, invoquant à de multiples reprises ta sainte protection pendant toute la cuisson !

    ET CA MARCHE !

    Hosanna au plus haut du Hervé 🙂

    Et alors, pour le rhum, oui, il est possible que nous éprouvions un certain rhumotropisme (rien à voir avec le rhumatisme).

    Apérooooooo !

  4. Anna Galore Post author

    « Comme l’étiquette est anodinement peu visible, à choix : Cuba, Haïti, voire les Antilles Françaises! »

    En l’occurrence, il s’agit d’une bouteille de rhum Charrette, spécialité de La Réunion 😉

  5. anti Post author

    Personnellement, mon rhum préféré est et reste le cubain, aussi, je préfère ne pas cuisiner avec. Pour ça, je pique celui d’Anna ;-))

    En tout cas, tu es de bon conseil Hervé, car le plat préparé par Anna était succulent ! Miam ! Aaaaaaaaaaaaaaah, c’est bon d’être une princesse 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.