Les Masques de jade mayas

masquesmayas.jpg
Exposition Les masques de jade mayas à la Pinacothèque de Paris, du 26 janvier 2012 au 10 juin 2012


Jean-Gabriel l’évoquait dans son dernier courrier
, je vous propose de découvrir avec moi l’exposition Les masques de jade mayas qui se tient à la Pinacothèque de Paris, depuis le 26 janvier 2012 jusqu’au 10 juin 2012, que j’ai très envie d’aller voir depuis que j’ai vu les affiches dans le métro.

Et pour commencer, une petite présentation vidéo :

Les Masques de jade mayas, présentation de la Pinacothèque.

La Pinacothèque de Paris poursuit son exploration des cultures précolombiennes et mésoaméricaines. Après le succès de l’exposition L’Or des Incas : origines et mystères, la Pinacothèque de Paris présente la découverte archéologique la plus importante de la dernière décennie au Mexique : les masques en mosaïque de jade.

Ces masques exceptionnels, entièrement restaurés par les plus éminents spécialistes en archéologie maya, représentent les visages de la divinité. Créés pour les gouverneurs les plus prestigieux des cités perdues mayas, ils avaient pour mission d’assurer la vie éternelle à ces hauts dignitaires après leur mort.

mexique24012012masquede.jpg
Masque de Pacal

On a découvert à ce jour une quinzaine de masques qui sont présentés pour la plupart à la Pinacothèque de Paris. Cet ensemble rarissime, que le Mexique accepte exceptionnellement de porter hors de ses frontières, sera exposé aux côtés d’une centaine d’œuvres qui quittent le pays pour la première fois. La Pinacothèque propose ainsi une véritable plongée dans la cosmogonie sophistiquée et mystérieuse de cette culture millénaire.

Les masques de jade exposés ont été retrouvés dans les sépultures des élites mayas. Une partie des masques funéraires représente les visages individualisés des dirigeants mayas. C’est le cas de l’extraordinaire masque du roi Pakal qui fige pour l’éternité les traits du souverain. La lecture des œuvres est enrichie par une fructueuse mise en contexte : les masques sont en effet présentés avec le reste du trousseau funéraire qui comprend colliers, boucles d’oreilles, bracelets, céramiques et autres offrandes. C’est la première fois, depuis leur exhumation et leur dispersion dans différents musées, que ces œuvres sont rassemblées. Sept tombes de dirigeants mayas sont ainsi reconstituées.

mayafigaro.jpg
Masque en jadéite, civilisation olmèque, vers 500 av. J.-C. – Crédits photo : Musées royaux d’art et d’histoire

Une autre partie des masques exposés représente les divinités du panthéon maya qui, à l’instar des ancêtres mythiques incas, combinent des traits humains, animaux et végétaux. Portés par l’élite maya durant les cérémonies rituelles, les masques lui permettaient d’endosser le visage de la divinité et d’accomplir ainsi son rôle d’intermédiaire entre les sphères terrestre et céleste.


Vidéo extraite de l’article « Les prisons de jade des Mayas« , le Figaro

artxc.jpg
Connaissance des Arts. Hors-série : Masques de jade mayas

mayav.jpgAussi disponibles :

Les Masques de jade mayas, textes : Sofía Martínez del Campo Lanz, Marc Restellini – 49 €, 312 pages.

L’album de l’exposition – 9,90 € – 64 pages – 49 illustrations

anti

One Reply to “Les Masques de jade mayas”

  1. Anna Galore

    Ça a l’air effectivement sublime ! Dommage que ça se termine début juin, j’ai peur que nous n’ayons pas la possibilité de retourner à Paris à temps pour aller voir l’expo… mais on ne sait jamais !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.