eMmA, Suzanne, La Grande Sophie, Nathalie et vous tous

emmasuzanne.jpg
Photo eMmA

Ce matin, c’est la reprise et quelle reprise ! Vous parlez des livres des Éditions du Puits de Roulle un peu partout ! Pour commencer, c’est avec beaucoup d’émotion que j’ai lu l’article qu’a consacré eMmA à Suzanne, le si bel ouvrage de Clovis Perrin.

Bien évidemment, je ne peux que vous inciter à aller le lire directement sur son blog, d’autant plus qu’il est accompagné d’une merveilleuse chanson que je ne connaissais pas, tellement bien appropriée, Suzanne interprétée par la Grande Sophie.

Les impressions de lecture glanées de-ci, de-là dans les divers commentaires ici ou ailleurs sont très belles :

Toi, Clovis, tu nous racontes avec pudeur les derniers jours où tu as accompagné Suzanne vers la mort.
C’est un sujet qui est rarement abordé car il fait peur, sans doute car il nous met face à notre propre fin.
Quelqu’un saura-t-il aussi nous entourer avec douceur, pour que l’effroi ne nous envahisse pas à l’instant ultime ?
Aurons-nous le courage de faire face à ce profond mystère qui nous mènera vers ailleurs ?

* * * * * * *

Joie et douleur mêlées, je ressens un grand apaisement en lisant ces pages
et en regardant ces dessins, une grande sérénité et j’en remercie l’auteur.

* * * * * * *

Oui, ces « Neuf poèmes pour un départ » sont de l’or.
Chaque strophe est un petit chef-d’oeuvre d’amour et de poésie.
J’ai été très impressionné par la profondeur du texte.

* * * * * * *

Moi aussi, j’ai hésité avant de lire, car je traversais une période de turbulences,
puis, je l’ai ouvert, parcouru tout cet hymne à générosité à la douceur de l’amitié,
au départ calme d’un ange.. A présent, il est mon livre de chevet…

* * * * * * *

Ce livre est habité par la grâce et la sensibilité. Il émeut, il touche, il bouleverse et en même temps il fait qu’on se sent plus humain. Il fait voir la beauté qui habite chaque instant de l’existence et de l’harmonie qui émane de paysages simples qui servent de cadre à nos vies.

Il est empli de délicatesse, de douceur puissante, d’évocation de la fragilité de la vie et du bonheur.

Une fois que vous l’avez terminé, il reste en vous et continue à vous accompagner longtemps.

Un pur joyau.

* * * * * * *

LuluRuelleBleue.jpgCurieuse coïncidence, c’est aussi aujourd’hui que Nathalie, auteur de La Ruelle Bleue a publié son article consacré à Suzanne dont voici un extrait mais que je vous invite aussi à lire sur son beau site ici : La Ruelle Bleue – Suzanne, de Clovis Perrin :

Clovis Perrin a concentré toutes ses émotions en poèmes et en dessins qui racontent sa confrontation au deuil imminent. Au-delà de la tristesse teintée de mélancolie ressent-on beaucoup de douceur, de prévenances et surtout une grande humilité. Ce recueil sur la mort n’impose pas ses tourments mais cherche le réconfort et par sa spontanéité, cet élan irrépressible qui tente de retenir et graver les instants avant le néant, il éloigne à sa manière l’ombre de l’oubli et du vide.

« Suzanne – Neuf poèmes pour un départ », de Clovis Perrin. Antipode – Editions du Puits de Roulle – Format A5 à l’italienne – 50 pages – ISBN : 978-2-919139-23-1 Prix : 15 € + frais de port 2,40 €.

Très belle journée à tous,

anti

2 Replies to “eMmA, Suzanne, La Grande Sophie, Nathalie et vous tous”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.