L’Observatoire International du Bonheur

oibw.jpg

Vous vous souvenez peut-être de cette note : Le droit au bonheur, consacrée au Bouthan qui venait d’inscrire le « droit au bonheur » dans sa devise nationale ? Mais connaissez-vous l’O.I.B ? L’Observatoire International du Bonheur ?

L’Observatoire International du Bonheur de Montpellier est un projet de l’EFACS (École de Formation des Avocats Centre Sud). En mai 2009, lors de discussions informelles au Conseil national des barreaux il a été suggéré que les Écoles des Avocats mettent en œuvre un laboratoire d’excellence, afin de compléter son positionnement en Grande Ecole et de participer à la stratégie internationale de recherche et d’innovation.

L’EFACS s’est alors proposé de lancer le premier projet « pilote ». Le projet choisi se devait d’être international, pluridisciplinaire et innovant. Lors de sa réunion du 13 juin 2009, le Conseil d’administration de l’EFACS a retenu le thème du bonheur, sujet d’actualité.

Contexte

L’idée de mener une étude sur le bonheur est issue du constat que les sociétés occidentales commencent à intégrer la notion de bonheur à leurs processus décisionnaire. En effet, le monde de l’économie, et dans son sillon celui de la politique, s’intéresse à la notion de bonheur, impactant de manière innovante les sciences humaines et sociales.

Objectif

Placer les valeurs fondamentales d’humanité, qui fondent le socle du droit, au centre de la réflexion sur le bonheur. L’Observatoire international du bonheur a vocation à devenir un institut de recherche au sein du quel travailleront en synergie, chercheurs, enseignants, étudiants et citoyens. L’OIB a pour objectif de mettre en œuvre des projets de recherche innovants, ayant une dimension nationale, communautaire et internationale.

Si je vous parle de cet observatoire aujourd’hui, c’est pour deux raisons. La première est que Jean-Gabriel Foucaud est engagé auprès de lui ce qui est déjà une bonne raison en soi, outre le fait que l’objectif et la démarche sont vraiment très intéressants. La seconde, c’est l’actualité. En effet, les 2, 3 et 4 avril dernier, L’OIB était invité à la conférence des Nations Unies sur le Bien-être et le Bonheur, à New-York.

Cette participation à la table ronde organisée par le Bhoutan à la demande des Nations Unies sur la mise en place de nouveaux indicateurs de développement durable à l’échelle mondiale marque une nouvelle étape majeure pour l’OIB.

Pour en savoir plus, je vous encourage à lire le communiqué de presse relatif à cet événement en cliquant ici.

Enfin, Yamouna David (administrateur délégué d’OIB France) rappelle dans l’un de ses derniers messages que nous pouvons tous nous impliquer et participer aux travaux de l’ONU. Si vous n’êtes pas encore membres de l’OIB, vous pouvez le rejoindre pour être tenu au courant de cette action passionnante : le bulletin d’adhésion (10 €) se trouve là.

anti

One Reply to “L’Observatoire International du Bonheur”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.