Il fait beau, on se dépoile

Cette fois, il commence à faire carrément bon. Et avec ce soleil radieux qui vient réchauffer nos minous, on n’a qu’une envie, les exposer au maximum. C’est le moment ou jamais de se dépoiler.

Je parle bien entendu de nos chats. On est sur un blog grand public, ici.

DSCN8964b.jpg

Hier, donc, Anti a offert à Charlot une grande séance de dépoilage. Enfin, bon, je ne sais pas trop quel est le mot exact pour dire qu’on lui enlève ses poils en trop mais en tout cas, ce n’était pas une épilation non plus. Sinon on l’aurait amené chez l’esthétichienne et là, je ne crois pas qu’il aurait beaucoup apprécié.

Aussi a-t-il eu droit à ses soins à domicile, en haut des marches, au soleil. Anti était munie de deux brosses, une standard pour enlever le plus gros et un Furminator pour les finitions sur les poils profonds.

DSCN8977b.jpg

Hé ben, c’était pas pour rien, vous pouvez me croire. Les touffes voletaient dans l’air léger, certaines tentant même de rentrer dans la maison mais je veillais au grain et les repoussais de mon souffle puissant, tel le loup devant la cabane des deux premiers petits cochons.

N’empêche, c’était franchement adorable de voir comment ce vieux brigand, qui était encore impossible à approcher il y a trois mois, se laisser grattouiller et retourner sous toutes ses faces en ronronnant comme un bienheureux.

Mieux, dès qu’elle s’interrompait, il en redemandait.

DSCN8973b.jpg

Remarque, moi, Anti elle me fait le même effet, ça doit être un don chez elle. Même si j’ai beaucoup moins de poils que Charlot.

Très belle journée à vous

DSCN8976b.jpg

4 Replies to “Il fait beau, on se dépoile”

  1. anti Post author

    Qu’il est mignon ce Charlot ! Il n’a pas fini de me faire craquer. J’adore sa manière toute particulière de me prendre la main pour la mettre précisément là où il veut que je le caresse.

    Et puis ce matin, trop drôle aussi. Christophe, notre vétérinaire préféré et moi, cherchions Santiago et Maoré pour une petite séance de manucure. Le bide total jusqu’à ce qu’on aperçoive Charlot qui dormait paisiblement, et derrière, tout bien planqué, collé, serré contre lui : Maoré… et un peu plus loin Santiago. Le tout bien inaccessible sous le regard légèrement moqueur de Charlot.

    « Remarque, moi, Anti elle me fait le même effet, ça doit être un don chez elle. »

    On m’appelle la femme qui murmure à l’oreille des minous 😉

  2. Sylvia R. Post author

    Mais qu’est ce qu’il est craquant ce Charlot, on a envie de lui faire plein de bisous. Fais lui un gros câlin pour moi stp Anti.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.