Citations… ou presque

Voltaire_Houdon_dessin.jpgDans tous mes livres ou recueils de nouvelles, j’ouvre chaque nouveau chapitre par une citation. Une habitude qui ne date pas d’hier puisque je la pratiquais déjà lorsque j’ai rédigé ma première thèse au tournant des années 80.

Il m’est arrivé plus d’une fois de vouloir utiliser une citation célèbre en me trompant sur son auteur réel, non pas en raison d’une mémoire défaillante mais, plus pernicieusement, parce qu’un certain nombre de ces propos très connus sont attribués par l’immense majorité des gens à des personnes qui ne les ont jamais tenus.

C’est ce que l’on nomme l’« effet Matthieu », en référence à la phrase de l’Évangile selon saint Matthieu « À celui qui a, il sera beaucoup donné et il vivra dans l’abondance, mais à celui qui n’a rien, il sera tout pris, même ce qu’il possédait. » Autrement dit, si une phrase est suffisamment percutante pour rester célèbre, mais que son auteur ne l’est pas, on a tendance à l’attribuer à quelqu’un de déjà célèbre qui aurait pu la dire. Et ça marche.

Quelques exemples ?

Voltaire : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. »
Voilà une déclaration magnifique, sauf que jamais Voltaire n’a dit une telle chose même si dans certains écrits, il exprimait des idées analogues. Elle a été imaginée de toute pièce par Evelyn Beatrice Hall, un auteur anglais qui a écrit en 1906 sous le pseudonyme de S. G. Tallentyre un livre sur Voltaire en lui faisant dire ces mots dans le but de résumer sa pensée.

André Malraux : « Le XXIe siècle sera spirituel ou ne sera pas »..
Ben non. Il ne l’a pas dit. En fait, personne ne sait qui a émis cette opinion pour la première fois et qui est, semble-t-il, une version très musclée de cet autre propos, tenu lui par Malraux, mais beaucoup moins péremptoire : « Je pense que la tâche du prochain siècle, en face de la plus terrible menace qu’ait connue l’humanité, va être d’y réintégrer les dieux. »

Marie-Antoinette d’Autriche : « Qu’ils mangent de la brioche ! »
Elle a probablement dit pas mal de bêtises dans sa courte vie mais pas celle-là, qui est tirée d’une anecdote que raconte Jean-Jacques Rousseau dans un de ses livres publié en 1778 : « Je me rappelai le pis-aller d’une grande princesse à qui l’on disait que les paysans n’avaient pas de pain, et qui répondit : “Qu’ils mangent de la brioche”. J’achetai de la brioche. »

Hermann Göring ou Joseph Goebbels : « Quand j’entends le mot “culture”, je sors mon revolver ».
Aucun des deux n’a dit ça. Cette phrase est tirée d’une pièce de théâtre allemande jouée en 1933, Schlageter, de Hanns Johst. Plus tard, Baldur von Schirach, le chef des Jeunesses hitlériennes, l’a effectivement prononcée en public parce qu’il avait aimé la pièce.

Galileo_facing_the_Roman_Inquisition.jpgGalileo Galilei : « Et pourtant elle tourne » (Eppur si muove)
Très courageux de la part de Galilée d’avoir balancé une telle phrase aux inquisiteurs qui menaçaient de le torturer pour qu’il abjure… Très courageux et très stupide. D’ailleurs, n’étant pas stupide, il ne l’a pas fait. Il s’est renié, un point c’est tout. La fameuse déclaration n’a été écrite qu’un siècle après sa mort, en 1761, dans Querelles Littéraires.

Le Général Cambronne : « La garde meurt, mais ne se rend pas »
Quand on lui disait qu’il avait lancé cette martiale déclaration sur le champ de bataille de Waterloo, il répondait que c’était faux. Et il ajoutait d’un ton sarcastique : « Puisque je ne suis pas mort, c’est que je me suis rendu ». Irréfutable. Victor Hugo a une autre version qui figure dans Les Misérables, et qui elle aussi est devenue célèbre mais n’est pas plus certaine que la première. Cambronne aurait simplement dit : « Merde ».

Simon de Montfort : « Tuez-les tous, Dieu reconnaitra les siens »
Il aurait lancé cela durant le sac de Béziers, en 1209. Problème : aucun chroniqueur de l’époque ne le mentionne. Le premier qui en parle est Césaire de Heisterbach, autour de 1220. De plus, d’après lui, ce n’est pas Simon de Montfort qui l’aurait dit mais Arnaud Amaury, le légat du pape pour la croisade des Albigeois. D’ailleurs, Simon de Montfort n’était à cette époque-là qu’un obscur sous-fifre à qui personne n’aurait songé à demander son avis.

Henri IV : « Paris vaut bien une messe ».
Le fameux roi aurait déclaré cela en acceptant de renoncer à la foi réformée pour entrer dans Paris. En fait, elle est tirée d’un récit anonyme de 1622, Les Caquets de l’accouchée, et attribuée à Sully duc de Rosny : « Comme disoit un jour le duc de Rosny au feu roy Henry le Grand, que Dieu absolve, lors qu’il luy demandoit pourquoy il n’alloit pas à la messe aussi bien que lui : Sire, sire, la couronne vaut bien une messe ; aussi une espée de connestable donnée à un vieil routier de guerre merite bien de desguiser pour un temps sa conscience et de feindre d’estre grand catholique ».

Un général américain en arrivant en France pendant la Première Guerre mondiale : « Lafayette nous voici ! »
Ben non. Un journaliste, Gaston Riou, a voulu décrire la scène en ajoutant des détails qui font vrais, sauf qu’il n’était pas présent et a donc tout inventé.

Darth_Vader.jpg…et pour finir quelques citations pas tout-à-fait vraies – mais pas loin – de personnages de fiction :

Dark Vador : « Luke, je suis ton père ! »
Tout le monde connait cette phrase. Pourtant, jamais Dark Vador n’a dit ça. Ce qu’il a dit, c’est : « Non, je suis ton père. », en insistant sur le verbe, alors que Luke vient de l’accuser d’avoir tué son père. Mais bon, dit comme ça, c’est moins bien que « Luke, je suis ton père ».

Tarzan : « Moi, Tarzan. Toi, Jane. »
L’origine de cette phrase qui n’est dans aucun film de Tarzan, c’est une interview de Johnny Weissmuller où il décrit le genre de dialogue qu’il devait réciter dans le film Tarzan l’homme singe.

Sherlock Holmes: « Élémentaire, mon cher Watson. »
Cette expression fameuse n’apparait pas une seule fois dans les 60 aventures du célèbre détective écrites par Sir Arthur Conan Doyle. Il dit parfois « Élémentaire » et appelle Watson « mon cher Watson », mais jamais les deux à la fois. La citation n’apparait en fait que dans le film Le Retour de Sherlock Holmes, sorti en 1929, et elle n’est pas de Conan Doyle mais du dialoguiste du film.

Très belle journée à vous

Source et illustrations : Wikipedia

9 Replies to “Citations… ou presque”

  1. Terrevive Post author

    Eh bien ! on en apprend des choses !

    Comme quoi on a vite fait d’attribuer des phrases aux autres ! Et qu’en plus elles sont répétées presque comme des dictons !

  2. Netsah Post author

    Je le savais pour certaines comme Galilée, le « Lafayette nous voici », Darth Vader bien sûr puisque je les ai vu en VO, mais une petite correction.. il insiste sur le « I » et non sur le « am » 😀
    http://www.youtube.com/watch?v=h6sj89xgnl4 (à 1’42 »)

    En tout cas tout ceci est regrettable.. heureusement de nos jours avec youtube les citations retrouvent leurs vrais propriétaires, preuve par l’image, et comme dirait Lætitia Napoléon « Pourvu que ça dure ».

  3. anti Post author

    « C’est ce que l’on nomme l’« effet Matthieu », en référence à la phrase de l’Évangile selon saint Matthieu »

    Je me demande s’il n’y a pas un mot pour désigner cette attribution fausse ?… Ça ne me revient pas…

    Je connaissais celle de Voltaire, cette phrase qui raisonne comme un hymne à la liberté et à la démocratie semble en fait être un résumé de ce qu’il disait sur HELVETIUS à l’article Homme des « questions sur l’encyclopédie » :

    « j’aimais l’auteur du livre De l’Esprit. Cet homme valait mieux que tous ses ennemis ensemble ; mais je n’ai jamais approuvé ni les erreurs de son livre, ni les vérités triviales qu’il débite avec emphase. J’ai pris son parti hautement, quand des hommes absurdes l’ont condamné pour ces vérités mêmes. »

    Très sympa comme idée d’article. Arf ! On en apprend tous les jours ici 😉

  4. Anna Galore Post author

    Pour Voltaire, c’est en effet la source la plus probable de ce qui est devenue une fausse citation célèbre. L’article de Wikipedia « Citations apocryphes » m’a servi de source et en mentionne quelques autres…

    « Très sympa comme idée d’article. »

    Merci ! 😉

    « On en apprend tous les jours ici 😉 »

    Ah ça, on ne s’ennuie pas 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.