L'ultimatum climatique, l'appel

ultimatum.gifA l’initiative de plusieurs associations et ONG françaises, un appel intitulé L’ultimatum climatique a été lancé au président de la République. Il s’intègre dans la mobilisation internationale, fédérée par Tcktcktck pour obtenir à Copenhague 2009 un accord à la hauteur des enjeux climatiques. En voici de larges extraits.

Monsieur le Président,

Au mois de décembre de cette année se tiendra à Copenhague le Sommet de l’ONU sur le climat. […] Comme le rappelait il y a un an le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon, « nous sommes au bord d’une catastrophe si nous n’agissons pas ». […]

Le réchauffement du système climatique est sans équivoque. L’activité humaine en est la cause. Ses impacts se font déjà ressentir en différents points du globe, notamment par la multiplication des catastrophes climatiques. Si nous n’agissons pas maintenant, ils seront sans aucun doute encore plus dévastateurs. C’est le constat sans appel de 2 500 scientifiques du monde entier […]. Depuis, de nouveaux éléments scientifiques montrent, chaque jour, que le climat se dérègle au-delà des prévisions les plus pessimistes, avec des conséquences bien plus précoces que prévues et d’ores et déjà visibles.

S’il est encore difficile d’évaluer avec précision l’amplitude des impacts, le danger est en revanche déjà certain. Ecosystèmes ravagés, variabilité climatique extrême, hausse du niveau des océans… […]

shanghai.jpgNous maîtrisons déjà la plupart des technologies nécessaires pour relever le défi d’un mode de développement qui intègrerait à sa juste mesure l’impératif climatique. De plus, cette rupture avec un modèle de développement hérité d’un passé révolu recèle des opportunités d’économies, d’emplois et d’innovations considérables. Encore faut-il que nous prenions la décision politique de le faire.

Tout d’abord, il faut impérativement parvenir à stopper la croissance des émissions mondiales de gaz à effet de serre d’ici à 2015 avant de les faire décroitre. C’est la seule voie pour limiter le réchauffement des températures bien en-dessous de 2°C, seuil au-delà duquel la capacité à s’adapter de nos sociétés et des écosystèmes est menacée. Pour ce faire, les pays industrialisés, dont la France, doivent s’engager collectivement à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40% d’ici à 2020 par rapport à 1990.

deforestation YAB.jpgMais cela ne sera pas suffisant. Les pays en développement doivent, eux aussi, mettre en place les politiques industrielles, énergétiques et agricoles qui limiteront la croissance de leurs émissions avant de les réduire, sans compromettre leur légitime aspiration au développement économique et social. […]

Pour nombre d’entre eux, en particulier les plus vulnérables, ces actions ne pourront se faire sans le soutien financier et technique des pays industrialisés. Les besoins d’ici à 2020 sont évalués à plus de 100 milliards d’euros par an. C’est moins de 10% des dépenses militaires mondiales.

Responsables de la majorité des émissions de gaz à effet de serre aujourd’hui dans l’atmosphère, munis de capacités d’action plus fortes, les pays industrialisés portent la responsabilité morale, légale et économique de mener le combat contre le dérèglement du climat. Monsieur le Président, vous vous devez de prendre la tête de ce combat qui est sans aucun doute l’enjeu de ce siècle.

Notre avenir commun dépendra des choix politiques qui seront faits.

Serge Orru, WWF-France
Pascal Husting, Greenpeace France
François Danel, Action contre la Faim
Olivier Braunsteffer, Care France
Souhayr Belhassen, FIDH
Nicolas Hulot, Fondation Nicolas Hulot
Anne Bringault, Les amis de la terre
Michel Bruguière, Médecins du Monde
Luc Lamprière, Oxfam France Agir Ici
Sandrine Mathy, Réseau Action Climat
Michel Roy, Secours Catholique

Quelques-unes des ONG et associations mobilisées au niveau mondial
copenhague09.jpg

Le site de l’ultimatum climatique : Copenhague 2009
Le site de Tcktcktck : http://tcktcktck.org
Photos : Shanghaï (http://www.planetedanger.org/), déforestation (Yann Arthus-Bertrand)

7 Replies to “L'ultimatum climatique, l'appel”

  1. Netsah Galore Post author

    Moi ce qui m’énerve en ce moment c’est ça :

    http://www.noslibertes.org/dotclear/index.php?post/2009/05/20/276

    et ça :

    http://www.conspiration.cc/science/imposture_rechauffement_climatique.html

    et encore ça :

    http://www.polemia.com/article.php?id=2334

    Et plein d’autres depuis que des hackers ont intercepté les premiers rapports falsifiés d’études climatiques en 1995.

    Pourquoi ça m’énerve ? Outre le fait que ça sonne comme une énième théorie du complot, ça m’énerve parceque OUI je suis d’accord pour dire que la planète a déjà eu des périodes climatiques bien plus chaudes et que c’est certainement pas la première fois et la dernière que les pôles connaissent les fontes glaciaires. Ca c’est un fait… MAIS la pollution qui multiplie les allergies, qui rend malade des milliards de gens, qui entraine la disparition des espèces, et la déforestation, et les trous dans la couche d’Ozone qui sont de plus en plus grand, ça c’est nouveau. C’est ça le vrai problème.
    Ce genre de documents qui se multiplient comme par hasard à l’approche de Copenhague, sont dangereux. Oui le réchauffement climatique n’est peut-être pas dû essentiellement à la pollution mais est-ce une raison pour ne pas chercher à la limiter et tenter de sauver des vies humaines et notre confort de vie ?

    Netsah

  2. anti Post author

    « Ce genre de documents qui se multiplient comme par hasard à l’approche de Copenhague, sont dangereux.  »

    Moi, je trouve que ça sonne un peu comme un chant du signe (trop beau la faute ! lire cygne évidemment). S’il ne reste que ce genre d’arguments pour essayer d’ébranler les consciences qui se sont enfin réveillées, c’est tout bon.

    Pour le reste, je ne peux que reprendre ce que je disais sur la note « Time 4 climat justice » :

    http://www.annagaloreleblog.com/archive/2009/10/09/time-4-climate-justice.html

    Hier soir en m’endormant, je nous voyais, nous les Hommes, comme des neurones en de multitudes de synapses plus ou moins complexes. Le but étant de faire passer l’info du message reçu (La Terre) vers le cerveau (Le Ciel ) afin qu’une action/réponse puisse être mise en place. Sentiment de plénitude… Plus nous serons unis, plus nous serons reliés, plus le message aura de chance d’atteindre son but.

    anti

  3. Anna Galore Post author

    Et moi, j’y vois une attitude typique de déni, bien connue des psychologues et psychanalystes. Pour un certain nombre, admettre que le réchauffement climatique pourrait être de notre responsabilité commune serait trop difficile à supporter, donc ils préfèrent dire que ça n’existe pas.

    C’était particulièrement évident lors d’une émission de Thalassa il y a quelques jours sur les énergies renouvelables (un doc intitulé « Après nous le déluge »). Tous les habitants de l’île de Sein étaient parfaitement conscients de la montée des eaux, bien visible chez eux depuis une vingtaine d’années (les plages reculent d’une année sur l’autre). Pourtant, quand ils étaient interrogés sur le fait que la disparition annoncée de leur île était vraisemblablement une manifestation du réchauffement climatique, la plupart répondaient : « Ce n’est pas possible, je refuse de croire à ça. Ce serait trop horrible. » Certains ajoutaient : « De toute façon, ma maison elle est en bord de mer, je ne vais quand même pas la pousser. » Et à la question de quoi faire pour arranger les choses, les réponses allaient de « Il n’y a qu’à construire plus de digues » à « Oh, de toute façon, d’ici une vingtaine d’années, moi je serai mort ».

  4. J'YCroisPas Post author

    Je suis étonné que parmi toutes ces organisations, on ne trouve pas « Un Père-Noël pour les grands de ce monde », parce qu’on aurait bien besoin de lui pour les éclairer.
    C’est du grand foutage de gueule, si accord il y a, il est déjà négocié au niveau des chancelleries et les gesticulations des chefs d’état ne serviront qu’à générer quelques tonnes de CO2 supplèmentaire, et a détourner des sommes qui auraient été bien plus utiles pour des actions concrêtes en faveur de la planète et de ses habitants.

  5. Anna Galore Post author

    « Je suis étonné que parmi toutes ces organisations, on ne trouve pas « Un Père-Noël pour les grands de ce monde »,  »

    Jaloux 🙂

    « ne serviront qu’à générer quelques tonnes de CO2 supplèmentaire »

    Ben, comme tu n’y crois pas aux dangers du CO2, voilà au moins un détail qui ne te dérangera pas dans cette mobilisation sans précédent.

    Quant au fond, oui, tous ces chefs d’état vont se retrouver pour signer (ou pas) des protocoles qui auront été négociés au préalable, c’est vraisemblable – comme dans n’importe quel sommet. C’est comme ça que ça marche : s’ils n’y allaient pas, cela enverrait le signal qu’ils s’en foutent (voir la bronca internationale quand on a appris qu’Obama allait bouder la réunion des 66 autres chefs d’état). Le fond est le principal mais la forme compte aussi pour beaucoup.

    De toute façon, quoi qu’ils fassent, il y aura toujours des râleurs pour râler sur l’aspect symbolique plus que sur le fond. Si les chefs d’état y vont, les râleurs penseront que c’est lourd de symbole (gaspillage et frime) et si les chefs d’état n’y vont pas, les râleurs penseront que c’est lourd de symbole (désintérêt vis à vis du dérèglement climatique).

    Comme tu penses (en toute bonne foi, je n’en doute pas), qu’agir contre les émissions de CO2 n’aura aucun effet sur le climat, tu trouves ce déploiement médiatique inutile et obscène.

    Et comme je pense l’inverse (en toute bonne foi aussi), je me réjouis qu’autant de chefs d’état montrent leur motivation à agir (c’est sans précédent) et je regarderai de près ce que sera le niveau réel de cette motivation et les actes qui suivront dans les mois et les années qui viennent (puisque l’objectif est de parvenir à une réduction significative de GES d’ici 2020, pas d’ici le 18 décembre 2009 à minuit).

  6. Anna Galore Post author

    Ah, la force des symboles… Lu dans 20 Minutes, aujorud’hui :

    « Son absence avait fait jaser. Du coup, Barack Obama a modifié ses projets et sera finalement présent lors de la clôture du sommet de l’ONU sur le climat, le 18 décembre à Copenhague, et non la semaine prochaine comme prévu initialement, a annoncé vendredi la Maison Blanche.

    «Le président estime que le leadership américain sera sans doute plus efficace s’il participe à la fin du sommet de Copenhague le 18 décembre plutôt que le 9 décembre», a indiqué le porte-parole de la Maison Blanche Robert Gibbs dans un communiqué.

    Selon lui, Barack Obama a modifié ses projets suite à ses discussions avec d’autres dirigeants et en constatant les progrès dans les discussions destinées à aboutir à un accord sur le climat, enjeu du sommet de Copenhague. «Il reste des questions importantes qui doivent être négociées pour parvenir à un accord, mais cette décision illustre l’engagement du président à faire tout ce qu’il peut pour aboutir à un résultat positif», a insisté Robert Gibbs.

    Plus de 100 chefs d’Etat ou de gouvernement ont déjà confirmé leur participation à la conférence de Copenhague du 7 au 18 décembre, dont l’objectif est de trouver un accord permettant d’enrayer le réchauffement climatique. »

  7. anti Post author

    « Barack Obama a modifié ses projets et sera finalement présent lors de la clôture du sommet de l’ONU sur le climat, le 18 décembre à Copenhague »

    Ah ben quand même ! Je n’y croyais pas ! J’suis ravie !

    anti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.