Joseph Faure : happy Culture !

lierre2sc3.jpg Pendant ses vacances, ma Sapotillette préférée est allée visiter une ruche avec sa fille. Elles étaient tellement enchantées de ces 2 heures passées avec Joseph Faure que j’ai eu envie de lui faire un petit coup de coeur qui sera, je l’espère, rapidement complété par les impressions de la demoiselle en goguette !

Joseph Faure est donc apiculteur de son état. Il possède environ 200 ruches disséminées un peu partout dans la montagne. Il parcours ainsi des kilomètres et des kilomètres chaque année car les ruches sont étalées selon les arbres et les floraisons.

Voici un article du Dauphiné Libéré le concernant, daté de juillet 2009 :

0722193031_1148e95e-75bd-11de-bfad-091cdabe8f83.jpg%5B435x-1%5D.JPG S’il est un produit représentatif des Hautes-Alpes, c’est bien le miel. Une tradition qui remonte à la nuit des temps, un temps où le labeur des abeilles permettait à tous de goûter à quelques menues douceurs.

Aujourd’hui encore, l’apiculture est fortement ancrée dans notre territoire. Impossible de trouver une seule vallée haut-alpine qui ne possède son propre producteur, qu’il soit professionnel ou amateur.

« Chaque miel est différent ! »

Ici, c’est le toutes-fleurs de montagne qui règne en maître, même si les autres variétés (acacia, chêne, forêt, lavande…) ont droit de citer ici ou là. A noter que l’ensemble du département est classé en Appellation Montagne.

Mais ne cherchez pas la définition type de ce produit. « Chaque miel est différent. Il n’y a pas un seul miel toutes-fleurs des Hautes-Alpes, il y en a autant qu’il y a de vallées et de producteurs » reconnaît Joseph Faure, apiculteur professionnel depuis 1975 à Montgardin, près de Chorges.

« De plus, en fonction de la floraison ou de la météo, le goût peut changer d’une année sur l’autre au sein d’un même rucher » ajoute-t-il.

Très fin et de plus en plus souple

Une seule certitude, une seule constante : ce miel « est très fin et de plus en plus souple » explique notre apiculteur. Il faut dire que la profession fait depuis quelques années des efforts en ce sens, « en ensemençant par exemple la production de l’année avec un peu de celle de l’année précédente. Cela contribue à affiner le produit et à lui donner un peu plus de continuité dans le goût » détaille Joseph Faure.

Un travail de passionné, à l’image des apiculteurs locaux qui perpétuent chaque saison cette tradition…

L’argumentaire de Joseph Faure

« Le miel, c’est encore et toujours un produit nature par excellence. Quant à celui du département, il est inimitable grâce à la flore très riche de nos montagnes ».

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’apiculture, à consulter :

LES ABEILLES ET LES HOMMES. Croyances, savoirs et apiculture

Et, sur Google Livres :

9782848190365FS.gif

Ruches et abeilles : architecture, traditions, patrimoine Par Jean-René Mestre, Gaby Roussel.

Sur le blog, Déclin des abeilles et économie.

Ailleurs : Requiem pour nos abeilles

anti

Photo Anna Galore

4 Replies to “Joseph Faure : happy Culture !”

  1. Anna Galore

    On parlait justement de miel hier chez Ramses. C’est d’autant plus un plaisir de lire un article sur Joseph Faure, dont les propos me rappellent d’autres discussions avec des apiculteurs rencontrés il y a longtemps dans la campagne toulousaine ou dans les prés des Pyrénées.

    (et merci pour le choix de la photo, que j’aime beaucoup)

  2. ramses

    A ce propos, il convient d’examiner la provenance du miel vendu en grandes surfaces… Personnellement, je n’achète que des miels varois ou alpins, dont le nom et l’adresse de l’apiculteur figurent sur l’étiquette. Ils sont certes plus chers que ceux de provenance étrangère, mais la différence de goût est incomparable, sans parler de ce qui entre dans la composition des miels étrangers, qui reste souvent un mystère… L’imprégnation en pesticides n’est jamais mentionnée… Prudence, donc !

  3. sapotille

    hello!!! Bizzzzzzzzz à tous!
    Oui, effectivement, les deux heures passées à visiter les installations de la miellerie de Joseph Faure furent un réel bonheur!
    Ce monsieur est bien sûr un passioné passionnant, mais en plus il est un pédagogue hors pair! Il décèle chez vous le moindre frémissement d’intérêt et vient y faire son miel.
    Il goûte par votre gourmandise à lapper les larges goulées ensoleillées des rayons (vous le voyez en égaliser un sur la photo.. pour faciliter le travail des abeilles) …le fruit de son labeur.
    Sitôt la visite finie, il s’envole vers les champs de récoltes…. Il est tellement clair et précis dans ses explications que .. j’ai pris des notes!!!! malgré la chaleur torride.
    Il donne des stages, des conseils, forme quelques futurs professionnels mais également des particuliers qui se font plaisir avec deux ou trois ruches, il inscrit le nom des enfants qu’il initie à son art sur la ruche dont il sont responsables quelques temps… les photos qui ornent les murs respirent la simplicité les bons souvenirs.. Les savons au miel et à la verveine sont une fête olfactive… Vous goûtez, regardez, questionnez autant que vous pouvez.. et…sa femme est charmante.

  4. Camcam

    Bonjour à tous!
    Je me joins tardivement à vous pour partager votre intérêt et votre goût pour cet art qu’est l’apiculture, mais aussi pour insister particulièrement sur la perfection du miel de Michel Faure, passionné et passionnant! Je descends dans les Alpes tous les étés depuis 30 ans et ne peux remonter dans la grisaille parisienne sans une étape à Montgardin pour refaire le stock annuel de miel et autres douceurs et soins qu’il fabrique.
    Large choix, il y en a pour tous les goûts selon les saisons et les aléas climatiques, de la santé en barre en qualité ++++
    En plus l’accueil de M. et Mme Faure est particulièrement appréciable! Foncez-y et régalez-vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.