Harry tout près

Anti vous a déjà parlé à quelques reprises de Harry, ce chat errant qui est venu se stabiliser chez nous depuis environ deux ans. Pourquoi Harry ? Parce qu’il a une queue en zigzag qui rappelle la cicatrice que Harry Potter porte sur le front. Quand il a commencé à s’introduire dans la maison pour dormir bien au chaud en clandestin, on l’a su très vite : il laissait des traces de sang partout où il posait les pattes.

Anti l’a assez vite trappé et conduit chez le véto pour le faire stériliser et pucer. Ses coussinets sous les pattes avant étaient brûlés, à vif, probablement parce qu’il avait dû les poser dans de la chaux ou équivalent. Pas facile de soigner un chat qui ne veut pas se laisser trop approcher (même s’il accepte parfois des caresses), mais à l’impossible Anti n’est jamais tenue. Petit à petit, ses coussinets ont cicatrisé.

DSC02467p

Aujourd’hui, il va très bien et, même s’il lui arrive de disparaître pendant quelques jours ou quelques semaines, il revient toujours pour retrouver ses camarades félins et la bonne nourriture de chez nous.

En ce moment, il est là tous les jours. On peut approcher très près de lui (j’ai pris cette photo sans zoom), il est assez peu craintif même s’il n’est pas encore à venir chercher le contact. Il fait partie de ces chats qui sont arrivés chez nous tout seuls au hasard de leurs pas, abandonnés ou perdus, comme avant lui Charlot, Chat-qui-louche, Sutra, Metallica…

L’hiver prochain, il dormira dans notre chambre, on en fait le pari.

Très belle journée à vous

One Reply to “Harry tout près”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.