Manif anti-pollution en Chine organisée grâce au Net

guangzhou_protest.jpg(Lu sur Rue89)

Cela n’arrive pas tous les jours en Chine : une manifestation de rue, annoncée sur Twitter et les réseaux sociaux, et qui parvient à réunir plusieurs centaines de personnes, pour protéger l’environnement…

Ça s’est passé lundi à Canton, dans le sud de la Chine : une protestation pacifique contre un projet d’usine géante d’incinération d’ordures soupçonné d’émissions potentiellement dangeureuses pour la santé.

Une fois de plus, c’est sur l’utilisation d’Internet par les protestataires que se concentre l’attention, le web étant devenu un élément central de la constitution d’une société civile en Chine, au sein de la nouvelle classe moyenne chinoise et malgré les efforts de contrôle et de censure des autorités.

Malgré la censure, un mot-clé sur Twitter et des vidéos sur YouTube

L’annonce de la manifestation, organisée par les riverains de la future usine d’incinération, dans le district de Panyu, à Canton, a vite fait le tour de la toîle en Chine et dans le monde.

Les utilisateurs du réseau Twitter -pourtant officiellement bloqué en Chine, mais accessible par des « proxies », des logiciels de contournement- étaient même prévenus du « hashtag », c’est-à-dire le mot-clé à utiliser pour pouvoir en suivre les compte rendus : #pylj.

Le jour même de la manif, des dizaines de vidéos, filmées par téléphone portable, ont été téléchargées sur les sites de partages de vidéos, comme celle-ci sur YouTube.


(Plusieurs autres vidéos peuvent être vues sur YouTube en cherchant « cochina »)

La manifestation a elle-même été « couverte » par le groupe de médias locaux, le groupe Southern Metropolis, connu pour ses options libérales, et qui a assuré un suivi en ligne des événements. De nombreux journalistes de Hong Kong, située à une heure de train de là, ou étrangers, ont également suivi la protestation.

Pour autant, le gouvernement n’est pas resté inactif, faisant la chasse aux vidéos et bloquant certains réseaux sociaux dans le but de limiter l’impact de l’information.

L’écologie devient un enjeu, alors que la conférence de Copenhague approche

Dans un climat qui n’est pas tendre pour la contradiction -le dissident chinois Huang Qi, arrêté l’année dernière après ses critiques contre les autorités à la suite du tremblement de terre au Sichuan, a été condamné lundi à trois ans de prison pour « possession illégale de secrets d’Etat“-, toute manifestation de rue n’est pas banale, et la publicité qu’elle obtient dans les médias et l’Internet chinois non plus.

Les préoccupations environnementales et sanitaires sont de plus en plus présentes dans ce type de protestations populaires, particulièrement au sein de la classe moyenne plus consciente de ces enjeux.

Certains slogans, lundi, réclamaient un ‘Canton vert’, une demande tout sauf anodine à l’approche de la conférence de Copenhague sur le climat, sur laquelle la Chine a une position relativement en retrait, refusant tout accord contraignant à ce stade.

Les manifestants de Canton ont été confrontés à des contre-manifestants venus soutenir le projet d’incinérateur, soulignant que la grande métropole du sud de la Chine avait un problème croissant d’ordures ménagères. Il n’y a toutefois eu aucun incident.

Source : Rue89 Mobilisée sur internet, une manif pour l’environnement en Chine
Photo : la manifestation contre l’incinérateur de Panyu, lundi à Canton (Shanghaiiist)

One Reply to “Manif anti-pollution en Chine organisée grâce au Net”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.