La chasse aux Roms continue

rom gamin.jpgCa se passe aux portes de Paris et c’est en ce moment. Partout, de façon systématique, les Roms, minorité jugée trop visible sans doute, sont chassés des squats et des bidonvilles qui sont leur seul moyen d’avoir un toit : Saint Denis, Villepinte, Bondy, Argenteuil, Clichy la Garenne et maintenant la Porte de Choisy. Les dix familles installées là ont été « déménagées » il y a quelques jours, sans qu’aucune autre solution ne leur soit proposée, comme à chaque fois.

Depuis l’été, le Secours Catholique essayait de convaincre la mairie de leur fournir au minimum des toilettes et de l’eau potable. Sans autre réponse que l’annonce de l’évacuation du terrain occupé.

Comme bien des migrants, les familles, originaires de Roumanie, étaient arrivées là dans le seul but d’échapper à la misère qui règne chez elles. Elles n’ont fait que trouver pire ou, du moins, pas mieux.

Des cas de tuberculose sont apparus, ce qui a suspendu l’évacuation. Quand on est dans le noir, une noirceur de plus semble presque une bonne nouvelle. Les membres de la petite colonie sont allés se faire dépister, moins dans l’espoir d’être soignés que d’échapper à l’expulsion pour raisons sanitaires.

Evangeline Masson, une jeune sociologue au parcours déjà fascinant, a fait des démarches à la Mairie pour que les enfants soient scolarisés, ce qui est une obligation légale en France. Refus, sous prétexte qu’ils sont sur le point d’être expulsés ailleurs. Alors, ils reprennent la mendicité, parce qu’il faut bien manger.

Les galères s’enchaînent, le froid s’installe, seules la précarité et la misère demeurent des certitudes. Le terrain a été finalement évacué, juste avant le 1er novembre, date du début de la trève hivernale. Les Roms se sont dispersés, ont trouvé d’autres squats ou se sont cachés ailleurs. Les enfants et leurs parents ne veulent plus rencontrer personne, ni service social, ni hôpitaux, de peur d’être à nouveau poussés plus loin.

Ce n’est plus le problème de la mairie de Choisy, qui trouve que tout cela s’est très bien passé.

Un article détaillé d’Evangéline Masson a été publié par Rue89. Vous pouvez le lire ici : Comment les Roms ont été chassés de la porte de Choisy.

Photo : campement de roms, porte de la Villette, à Paris, en décembre 2008 (Audrey Cerdan/Rue89)

5 Replies to “La chasse aux Roms continue”

  1. Anna Galore Post author

    J’ai repensé aussi à cette discussion lorsque j’ai lu l’article dans Rue89…

    Oui, il est temps que des livres positifs sur les Roms soient édités et diffusés le plus largement possible.

  2. ramses Post author

    Les Roumains ont une liberté de circulation en France, mais n’ont pas le droit de travailler… Comme ils ne sont pas « expulsables » au titre de la Loi sur les séjours irréguliers, « l’OFII vient proposer régulièrement des « aides au retour volontaire » pour la Roumanie. Avec la promesse de toucher 300€ par adulte et 100€ par enfant, beaucoup se laissent séduire sachant qu’ils reviendront très vite… » (Rue 89)

    Plutôt que de distribuer des aides au retour qui ne servent à rien, il serait plus judicieux de leur offrir une structure d’accueil, de scolariser les enfants et de permettre aux adultes de travailler. De toutes façons, il est prévu que la Roumanie et la Bulgarie intègrent l’espace Schengen en 2011. Autant s’y mettre tout de suite.

  3. Netsah (Anna's son) Post author

    http://www.15ans15pays.com/IMG/pdf/CVemasson-2.pdf
    Ça c’est le vrai parcours d’Evangeline Masson-Diez et je le trouve admirable et assez impressionnant pour son âge.
    Quand je l’ai lu je me suis fait cette réflexion, que moi-même ayant une formation artistique et un master, j’ai pensé à aller dans le social et l’humanitaire ou le journalisme… Mais elle, elle l’a fait, les trois en même temps, et bien fait 🙂 Respect.

    Sinon je trouve scandaleux ce non-respect de la déclaration universelle des droits de l’homme, qu’ils prônent tellement en toutes circonstances, et qu’ils oublient si facilement lorsque ça les gêne.

    Article premier

    Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

    (Monsieur le maire de Choisy aurait expulsé son frère de sa ville sans proposer aucune solution ? Je ne pense pas.)

    Lire aussi Article 2, 3, 5, 6 et 7, 9, 13, 18 (parceque c’est toujours bien de le relire), 25, 26.

    Netsah, et en plus elle est jolie o/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.