Les stats du mois de mars

1453287361.jpgComme chaque début de mois (ou presque), voici quelques chiffres relatifs à mes téléchargements et au blog pour le mois qui vient de s’écouler.

Les téléchargements

Mes sept romans actuellement en ligne ont trouvé en tout un peu plus de 6 800 nouveaux lecteurs en mars. La barre des 150 000 lecteurs cumulés depuis le début (mai 2006) a été franchie le 13 mars. Ils sont répartis sur 131 pays, dont la liste figure sur mon site web.

A cela, il faut ajouter une soixantaine d’exemplaires de la nouvelle « Oxana au plus haut des cieux » en ligne depuis le 23 mars et un peu moins de 200 exemplaires du recueil « Anna chroniques », qui vient de dépasser les 300 copies en tout.

Le blog

Selon BdV (Blogs de Voyage, notre hébergeur), 7 700 visiteurs uniques sont passés nous voir en mars (à comparer à 4 500 en février). Ils ont parcouru un total de 70 000 pages. Le plus haut pic de fréquentation de notre blog depuis sa naissance s’est produit le 3 mars, avec 513 visiteurs – toujours selon BdV.

Ces chiffres sont, nous le savons, très largement exagérés par BdV mais quoi qu’il en soit, dans le courant du mois, nous avons successivement atteint la deuxième puis la première place des blogs les plus visités de BdV.

Les plus grosses affluences nous sont venues de Rue89, qui avait cité un de mes articles, et du blog d’Yves Duteil, suite au coup de coeur qu’Anti lui a consacré.

Les sujets qui ont suscité les discussions les plus animées ont été ceux portant sur la religion (Christ de La Réunion et Anéantissement) et sur la violence envers les femmes (Orelsan sale connard).

Spiritualité et humanisme, de bien belles dominantes pour un mois très riche.

26 Replies to “Les stats du mois de mars”

  1. ramses Post author

    Ces chiffres sont… renversants !

    Quand on connaît le tirage des « auteurs à succès » (quelques dizaines de milliers d’exemplaires au mieux), ça laisse rêveur !

    Peut-on en déduire que ce qui freine le lecteur, c’est le « prix » du livre ? Ca à l’air d’être le cas, comme pour la musique ou les films… D’un autre côté, comme le rappelait anti dans une note précédente, on ne peut vivre seulement d’amour et d’eau fraîche… Reste à savoir si l’interdiction des téléchargements redonnera de la vigueur à la vente de CD et DVD… J’en doute fortement.

  2. Catherine Post author

    Je n’aurais qu’un mot… Euh non ! 2 !!! Trop bien (combien de « trop bien » sur le blog ??? ;-))

    Tiens, en voyant l’illustration, ça me rappelle que j’ai un diaporama de tableau dans ce genre. J’essaie de retrouver ça…

    Et en cherchant, j’ai eu la réponse à une question que je me posais. Le diaporama m’avait ete envoyé avec le titre Dali… Mais la signature m’a surprise ! Et en effet, certaines oeuvres (toutes ?) sont de Jim Warren ! ce qui n’empêche que je trouve cela très beau. Mais, rendons à Cesar…

    ET hop ! Un petit lien… quand j’aurais trouvé un site pour héberger le .pps !!! Gnnnn

  3. anti Post author

    Alors là ! Je m’insurge ! Farpaitement ! Anna ne parle pas des fouasses ! Or, moi qui suis… farpaitement, ben ,j’peux vous dire que le sujet des fouasse attire plein de monde ! Si ! Si ! Si !

    N’empêche, bon, c’est trop bien tout ça. Bravo ! A tous !

    antichée.

  4. anti Post author

    Ah ! Mince ! Catherine, l’illustration est effectivement un Dali, extrait d’une série que j’adore autour du sapin.

    anti

  5. Anna Galore Post author

    Catherine ? Si tu veux mettre un pps en ligne, je peux t’indiquer comment, oui c’est possib’, on l’a déjà fait plusieurs fois sur ce blog.

    Et pour les trop bien, je suis zété d’accord y en a PLEIN ici et c’est trop bien.

    Ramsès, deux précisions suscitées par tes mots (malgré le niveau de champagne qui baigne les pieds de mon cerveau, je ne sais pas si tu me suis, là) :

    1- Un auteur à succès a de bien plus gros tirages que les miens. Je cite souvent Marc Lévy (1 million d’exemplaires par bestseller rien qu’au niveau franco-français) et Dan Brown (60 millions d’exemplaires pour « Da Vinci » et pas tellement moins pour ses autres bouquins). Et, de plus, je pense qu’ils méritent cette reconnaissance d’un large public – qu’on aime ou pas leurs oeuvres, elles touchent un très grand nombre de gens et ça, c’est une réalité objective.

    2- Le fait de diffuser gratuitement mes livres est un choix personnel, sûrement pas un business model (pour parler technique) ni une revendication libertaire. Je le fais parce que j’ai une autre source de revenus qui me suffit (mon salaire de mon boulot de ma vie « officielle »). Je trouve totalement légitime que des auteurs et plus généralement des artistes essaient de vivre de leurs oeuvres. Et je suis farouchement CONTRE les téléchargements illégaux qui sont du vol pur et simple. Ceux que je propose sont certes gratuits mais légaux puisque je ne donne que ce qui est à moi, je ne le prends à personne.

    Cela étant, pour aller dans ton sens, oui le prix est un frein, je m’en rends bien compte en voyant que j’ai autant de lecteurs et aussi peu qui sont prêts à payer 25 euros pour avoir trois de mes livres en vrai dans leur main. Mais, je le répète, je trouve complètement normal que des artistes cherchent à vivre de ce qu’ils créent – d’autant que je comprends à quel point c’est difficile pour eux d’y parvenir.

  6. Kleman Post author

    Feedjit doit avoir un petit bug car quand je me connecte depuis mon appartement de Bordeaux, il croit que je viens de Veigné près de Tours… Mon internet doit faire des détours… 🙂

  7. Anna Galore Post author

    Ce n’est pas un bug mais une particularité d’internet : il s’agit d’un réseau aux croisements innombrables et le chemin par lequel passent les connexions fluctue en permanence en fonction de tas de paramètres que tu ne contrôles pas (hébergeur, trafic, pannes temporaires, maintenances, etc). Il existe une fonction que tu peux utiliser dans certains systèmes d’exploitation pour suivre ta route – c’est d’ailleurs celle qu’emploie Feedjit – et c’est parfois très amusant de voir que pour aller de Bordeaux à Nîmes, tu passes parfois par Périgueux ou même Lille.

    Ainsi, nous trois (Miss, Anti et moi) qui vivons à Nîmes, Feedjit nous localise la plupart du temps à Montpellier (alors qu’il y a plusieurs noeuds du réseau à Nîmes), Perpignan, Avignon ou même, si si, Nîmes (mais c’est rare).

  8. voiedoree Post author

    Vendre des livres est un exercice difficile, mais l’important est d’être lu, je crois que tu as choisi la bonne formule Anna, j’y réfléchis… Quand je vois le nombre de personnes qui sont venus sur mon dernier roman… « l’opération » par l’intermédiaire de Lulu.com soit 176 et 4 achats, la proportion est mince et ce n’est pas une question de prix car dans le catalogue Lulu où chacun peut être son propre éditeur, il y a beaucoup de livres à prix très très réduits, j’en ai même vu des gratuits!!!!!mais les % d’acaht sont ridicules. Ce qui fait mes ventes c’est par l’intermédiaire des libraires, donc… PLUS CHER qu’une commande en direct sur internet. Par exemple pour « Le Don de Raoul » où on arrive à 300 exemplaires vendus il doit y en avoir 10 par internet en direct….le reste en librairie, médiathèques etc…

    Donc je crois que ta formule est bonne mais peut être qu’il faut les deux (un livre c’est un livre)

  9. Catherine Post author

    Anna, je suis preneuse pour savoir comment mettre un pps en ligne… Il me semblait bien que j’en avais vu chez vous 😉

    Pour les livres, en tant que lectrice, c’est une question de goût personnel. Par exemple, je n’ai lu que 2 livres de toi, Anna, en ligne… Ca me fatigue trop les yeux l’écran. Et il me manque la dimension tactile et olfactive ! Nan ! Je ne remettrais pas les mots de l’autre fois… Après le sous-marin, y me regarde avec des yeux de merlan frit 😉

    Donc, je préfère payer un livre pour mieux le savourer… Miam !!! D’ailleurs, AYE !!! C’est parti par la poste… Euh hier soir…

  10. Catherine Post author

    Et voilààààà !!!! Comment ça je suis butée ? meuh non ! persévérante ! C’est pô pareil 😉

    http://www.slideshare.net/guest4aca0f/salvador-dali-presentation

    Donc, je disais… J’ai un doute quand à l’artiste… C’est présenté ici comme du Dali mais je me demande si ce n’est pas plutôt des oeuvres de Jim Warren. Ca ne change rien à la beauté mais rendons à César ce qui lui appartient… Un lien Googoo : http://images.google.fr/images?hl=fr&um=1&q=jim+warren&sa=N&start=0&ndsp=20

    les ceusses qui s’y connaissent pourraient me renseigner, svp ?

  11. Catherine Post author

    Han !!!! J’avais pas vu que tu m’avais répondu, Anna !!!

    Merci ! C’est sur ce site que j’ai retrouvé le pps déjà en ligne ! trop fort !!!

  12. anti Post author

    Et moi non plus t’as pas vu 😉

    « Ah ! Mince ! Catherine, l’illustration est effectivement un Dali, extrait d’une série que j’adore autour du sapin.

    anti

    Ecrit par : anti | 02 avril 2009

    anti

  13. Catherine Post author

    Meuh non ! y a quiproquo !!!

    Anti, j’avais des doutes quand au contenu du PPs que j’avais reçu mais en aucun cas de l’illustration que tu as mises !!! au contraire ! ton illustration, en regardant la signature, m’a confortée dans mon impression (au sujet du diaporama). Je sais pas si je suis claire ce matin…?

    Il n’empêche que je vais peut-être réfléchir à 18 fois avant d’écrire… Je crois que je suis bavarde ce matin…

  14. anti Post author

    Mdrrr ! Le dialogues de sourdes !

    Bon alors je viens de regarder le pps. En effet, pour moi, c’est pas du tout Dali, ça s’en inspire certes, mais c’est pas de lui. Jim truc, connais pas. Je vais surtout aller à la douche et reprendre un café…

    anti

  15. Ness Post author

    Anna, n’hésite pas, s’il te reste des exemplaires sur les bras après les envois à tous les souscripteurs, à revenir faire un peu de pub sur mon blog avec les photos des livres !!! Peut-être que ça peut déclencher quelque chose, le fait de voir le livre, à défaut de pouvoir le toucher, et que les gens seront plus confiants et plus tentés par l’achat !!!

  16. Kleman Post author

    Et moi je m’engage à les acheter avant le 9 mai 2009, foi de moi
    Je suis bien trop curieux et je préfère avoir sous les yeux le texte, dans mes mains le livre et dans mes oreilles les coin-coin des canards du Jardin Public.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.