Echouage de cétacés en Tasmanie

Voiedorée a attiré ce matin notre attention sur un triste évènement : un échouage de plusieurs centaines de cétacés sur les côtes de Tasmanie, qui en a connus d’autres ces derniers mois.

L’interview ci-dessous a été réalisée par la Fondation Trente Millions d’Amis. Les hypothèses données par Ghislain Doremus pour tenter d’expliquer cet échouage sont celles reprises un peu partout dans la presse. Il fait également un rappel de quelques autres cas d’échouages de grande ampleur survenus lors de ces 50 dernières années.

L’explication la plus vraisemblable selon les spécialistes est que ces phénomènes d’échouage de masse sont dûs à des perturbations du champ magnétique terrestre, ce qui n’est pas sans rappeler le décidémment très prémonitoire « Colère » de Denis Marquet.

679276980.jpgPrès de 200 globicéphales tropicaux se sont échoués sur les côtes de Tasmanie (nuit du 1er au 2 mars 2009). Ghislain Doremus, spécialiste de la faune marine pour le Centre de Recherche sur les Mammifères Marins de la Rochelle et biologiste, répond aux questions de la Fondation 30 Millions d’Amis.

Fondation 30 Millions d’Amis : Quelles sont les causes d’un échouage d’une telle ampleur ?

Ghislain Doremus : Ces animaux vivent et forment des groupes pouvant aller jusqu’à plusieurs centaines d’individus – c’est le cas des globicéphales tropicaux qui se sont échoués en Tasmanie. Il y a donc plusieurs raisons à cet échouage.

Soit l’animal meneur du groupe est malade et s’échoue : se faisant il est suivi par le reste du groupe car ce sont des animaux extrêmement grégaires.

Soit – ce qui semble de plus en plus probable dans le cas des échouages qui ont lieu en Tasmanie – le système d’éco-location des cétacés est perturbé par les champs magnétiques terrestres (ndlr : c’est un peu comme si le GPS de l’animal était parasité par des ondes radio, lui indiquant d’aller droit vers la terre au lieu de rester en pleine mer) : l’animal ne comprend plus le signal qu’il reçoit et ce sont des groupes entiers qui viennent s’échouer sur les plages.

Une troisième hypothèse mettrait en cause les sonars des marines militaires, très puissants. Mais ils touchent surtout des espèces de mammifères marins qui vivent dans de plus grandes profondeurs, comme la baleine à bec dont on avait vu un échouage massif aux Canaries suite à un exercice militaire.

1876724580.jpgF30MA : En quatre mois, ce sont près de 400 cétacés qui se sont échoués en Tasmanie. C’est énorme ! Est-ce normal ?

G. D. : Les échouages, même ceux qu’on appelle « échouages de masse » ne sont pas des phénomènes nouveaux, surtout en Tasmanie où les champs magnétiques terrestres sont – comme on vient de le voir – soupçonnés de brouiller les repères des mammifères marins. En octobre ou novembre 2008, on a pu assister à des scènes similaires sur les côtes de Madagascar. Cette fois c’étaient des péponocéphales (ndlr : espèce de dauphin). Il faut savoir que ses échouages ont aussi lieu sur nos côtes.

F30MA : Une course contre la montre est lancée pour sauver les dauphins qui peuvent l’être. Quelles sont leurs chances de survie ?

G. D.: Cela dépend du temps que l’on met à les remettre à flots et de leur capacité à repartir vers le large. Si les cétacés sont encore un peu dans l’eau, il y a une chance de pouvoir les renflouer. Sinon, ils meurent très rapidement par manque d’eau. Les animaux sont généralement extrêmement stressés : c’est donc une opération qui relève souvent de la gageure, même si les bonnes volontés sont toujours les bienvenues. Le dispositif de solidarité qui s’est mis en place en Tasmanie est exceptionnel.

F30MA : Existe-t-il un dispositif similaire en France ?

G. D. : Oui, il s’agit du « réseau échouage » créé en 1963 suite à l’échouage d’une soixantaine de globicéphales noirs sur l’île d’Yeu. Depuis, le réseau s’est étendu aux littoraux de la Manche, de l’Océan Atlantique et de la Méditerranée. Le dernier cas en France remonte à 2002 où une cinquantaine de dauphins communs se sont échoués sur les Côtes d’Armor.

Source : 30 Millions d’amis
Photos : AFP

21 Replies to “Echouage de cétacés en Tasmanie”

  1. voiedoree Post author

    Comme d’habitude on assiste à une sorte de banalisation de ces échouages que je préfère appeler suicides. Il n’y a que quelques années que cela existe et le motif de la modification du champs magnétique terrestre, qui est en soi une réponse acceptable ne semble inquiéter personne.

    Pourtant quand cette modification qui, je le rappelle n’est ni plus ni moins que le basculement magnétique des poles, aura atteint un point précis l’accélération du processus sera irréversible et quid des conséquences pour les habitants ?.Les changement de poles ont été fréquent depuis la création de la terre ainsi qu’il l’a été prouvé par des scientifique à l’analyse des glaces du pôle nord.

    Mais là n’est pas la question. Les questions sont celles là :

    – Qui sont et que représentent les cétacés dans la chaine « animale » ?
    – Quelle est la relation des cétacés par rapport à la terre, à l’homme ?
    – Quelles seraient la conséquence des la disparition de ces mammifères ?
    – les cétacés, grace à leur sensibilité supérieure à celle de l’homme anticipent ils le basculement des poles ?

    etc… etc…

    Toutes ces questions paraissent loufoques jusqu’au moment où nous devront savoir.

  2. Anna Galore Post author

    Tes remarques sont tout à fait pertinentes. Il y a eu, depuis la naissance de la Terre, plusieurs basculements des pôles magnétiques, comme tu le soulignes. L’impact sur les espèces qui y sont sensibles peut être, en effet, désastreux. Je pense non seulement aux cétacés mais aussi aux animaux migrateurs tels que certaines espèces d’oiseaux. S’ils perdent leurs repères, le pire est à craindre pour leur survie.

    Quant aux conséquences (directes et indirectes) que cela aurait sur l’Homme, elles sont difficiles à imaginer mais elles ne peuvent manquer d’être plus qu’inquiétantes – d’autant qu’il s’agit là d’un phénomène planétaire sur lequel nous n’avons aucune prise.

    C’est Gaïa toute entière qui s’ébroue. Sous nos pieds, une masse perpétuellement agitée de magma (séismes) et de métaux en fusion (champ magnétique) fait vibrer le couvercle de la marmite sur laquelle nous vivons depuis à peine quelques millions d’années, c’est à dire un battement de cil à l’échelle de l’univers.

  3. LilieSlay Post author

    J’ai lu dernièrement que certaines espèces d’insectes commençaient à migrer vers le nord. Il se passe quelque-chose… Les questions de Voie, je me les pose de plus en plus et elles sont loin d’être loufoques.

  4. Anna Galore Post author

    Certaines des extinctions massives qu’a subies notre planète pourraient être liées à des inversions du pôle magnétique terrestre.

    « Il existe une période où le pôle magnétique se situe au niveau de l’équateur, ne permettant plus la protection des particules solaires à haute énergie, destructrices pour la vie […]. Cet intense et plus ou moins long bombardement créerait inévitablement des mutations et destructions génétiques d’ampleurs variables. La mise en parallèle d’une frise temporelle des inversions de champ magnétique et des grandes périodes géologiques montre que certaines grandes crises se superposent avec une inversion magnétique. […]

    Plusieurs événements pourraient se produire lors de « bombardements cosmiques » de longue durée :

    – création d’espèces nouvelles par mutation à partir d’espèces existantes. Ces dernières ne s’éteignant pas obligatoirement, et pouvant peut-être même se reproduire, durablement ou non, avec les nouvelles ;
    – extinction massive de certaines espèces, bien que ce type d’anéantissement puisse également être dû à d’autres phénomènes naturels (telluriques, météorologiques, météoritiques, etc.)  »

    Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Inversion_du_champ_magn%C3%A9tique_de_la_Terre
    Voir également : http://www.annagaloreleblog.com/archive/2008/11/01/la-6e-extinction-massive.html

  5. ramses Post author

    Oui, ce qui se passe est inquiétant… Je crois, comme voie, à une modification du champ magnétique (dérive des pôles), qui désorienterait ces cétacés. Ces phénomènes d’échouement deviennent trop fréquents pour être dûs au hasard.

  6. Anna Galore Post author

    Oui, tous les échouages ne sont pas dûs à la même cause.

    Je dirais que ceux causés par la modification du champ magnétique sont bien plus inquiétants puisqu’il s’agit là d’une perturbation qui n’est pas un évènement ponctuel mais qui perdure.

  7. voiedoree Post author

    Mais on peut encore aller plus loin dans le raisonnement.

    En supposant que les cétacés sont doués comme les dauphins d’une forme d’intelligence très proche de celle des humains mais qu’en plus ils possèdent des capteurs qui leur permet de percevoir l’évolution de la planète……
    Ce que je veux dire quand je parle de suicide c’est cela, l’anticipation par ces animaux de la fin d’une forme de vie….Et ces animaux arrivent directement derrière nous dans la chaine.

  8. voiedoree Post author

    Merci Anti, on ne pourra pas dire qu’on n’était pas prévenus

    merci les dauphins, nos frères, notre mémoire, nos ancêtres

    LES BALEINES

    Elles sont arrivées,
    Toujours au même moment.
    Un souffle d’air puissant
    Sortant de son évent
    Par un enfant de l’île
    A fait remarquer celle
    Qui pleine de naturel
    S’est montrée à la ville.

    Somptueux mammifère au long corps imposant
    Tu donne ici faveur d’élever ton enfant.
    Pourquoi a tu choisi cet endroit paradis
    Qu’une terre généreuse un jour a ennoblie ?

    Unique Reine des mers toujours incontestée
    Dont parfois l’être humain, ton unique prédateur,
    Ne peut faire autre chose que d’admirer ta grâce
    Quand tu sors hors de l’onde, luisante, ta douce masse
    Comme si tu remerciais ceux-là de leur faveur.

    Ta haute majesté s’impose aux ignorants
    Qui ne respectent pas ton antériorité
    Et pour quelques dollars acceptent de te tuer
    Pour donner la fortune à certains commerçants.

    Pire encore que ces fous aveuglés par l’argent
    D’autre oublient le climat qui en se réchauffant
    Changent l’énergie des mers, brouillant ainsi ta nage
    Et te voient par centaines échouer sur les plages.

    Même ceux que tu salues aujourd’hui sans raison
    Seront un jour surpris de ta disparition
    Quand tu ne pourras plus sentir la pollution
    Qui chaque jour envahit la jolie Réunion.

    Belle parmi les belles tu partiras ailleurs
    Chercher un autre lieu un peu plus accueillant
    Où tu pourra sans crainte, délivrée de la peur
    Donner une nouvelle fois le jour à ton enfant.

    On croit les cétacés nos arrières-grands-parents
    Baleines et dauphins nous aiment passionnément
    Mais quand il n’y aura plus chez eux de survivants
    Sans mémoires sans doute serons nous des errants.

    (voiedoree coeur de l’etre)

  9. Saflotille Post author

    C’est terible.
    Voix d’Or merci , je fais passer et te cites…

    Comment ne pas penser à Colère »?

    J’ai donné à lire « Colère » à un vieil ami scientique, ayant participé (en tant qu’organisateur) activement pendant plus de vingt ans à une « grande »association de préservation de la planète, il m’a donné le retour suivant:

    « le scénario est plausible, ce livre sonne juste, si seulement ils pouvait réveiller l’action juste! Dans les assoc’ je n’ai vu que querelles politiques ou de pouvoir affaiblissant toutes les bonnes volontés, les rendant débiles et inefficaces…Dès quelles deviennent un peu importantes.. et pourtant plus tenace que moi tu meurs! »

  10. Sapote Post author

    J’espère qu’elle nous lit de temps en temps, et qu’elle passera comme prévu..

  11. Pierre Post author

    Oui, et l’augmentation du nombre d’échouages constatée depuis novembre dernier n’est sans doute pas sans lien avec l’une des dernières décisions de l’administration Bush, qui a autorisé l’emploi des sonars militaires qui – à chaque fois qu’ils ont été testés – ont provoqués des échouages de cétacés.

    Cette petite vidéo (en anglais) l’explique bien : http://www.nrdc.org/wildlife/marine/sonarvideo/video.asp

    Une pétition a été lancée par le Natural Resources Defense Council, pour demander à la nouvelle administration de Barack Obama d’interdire l’emploi de ces sonars ultra-puissants (plus de 235 décibels, soit trois le décollage d’un Boeing 747!). On peut la signer ici : http://www.nrdconline.org/campaign/biogems_whales_0209

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.