Manger local : possible et moins cher

Un Audois fait le pari de ne manger que des produits de sa région.

Fini café, chocolat, bananes et sucre en morceaux. A Castelnaudary, le pari un peu fou de Stéphane Linou (son blog est ici), 34 ans, suscite scepticisme et curiosité. Que mange-t-il? Ne souffre-t-il pas de carences? Six mois après le début de son expérience, qui consiste à ne se nourrir qu’avec des aliments produits dans un rayon maximum de 150km, le jeune homme se porte comme un charme. Son dernier bilan sanguin est excellent, et ses fonctions rénales se seraient améliorées.

«Les trois premières semaines ont été les plus dures, car je me passais totalement de sel. J’ai ressenti un réel manque physique, jusqu’à ce que je trouve de la fleur de sel produite près de Leucate.»

Fruits et légumes direct producteur, viande achetée en commandes groupées chez des éleveurs du coin, pain bio, Stéphane dit avoir une alimentation tout à fait équilibrée.

«Pour les laitages, j’ai trouvé une fromagerie à 13km qui transforme en beurre, fromage et yaourt du lait de Mirepoix. Je continue aussi à manger des pâtes d’Auriac-sur-Vendinelle, et même de la bière d’un brasseur du Tarn qui produit lui-même son houblon et son orge biologiques.»

Un budget en baisse de 30%

Manger local serait donc facile, mais aussi très économique. Clotilde, mère de famille convertie à cette démarche, l’assure: son budget alimentation a baissé de 30%, passant de 350 euros à 250 euros par mois pour quatre.

Pour ces «locavores», l’argument prix est primordial: «On nous rétorque trop souvent qu’il doit être hors de prix de manger local, et éventuellement bio.»

Clotilde n’est pas aussi radicale que Stéphane. «Je bois encore du café par exemple. Souvenons-nous qu’avant, on ne mangeait des mandarines qu’à Noël. Certains produits exotiques devraient tout simplement redevenir des plats de fête.»

Car l’objectif est bien de dénoncer l’aberration écologique consistant à acheter au supermarché des kiwis d’Israël alors qu’on en produit à Montauban.

Source : Aline Royer, 20 Minutes
Le blog de Stéphane Linou : http://www.mangeonslocal.fr/

4 Replies to “Manger local : possible et moins cher”

  1. ramses Post author

    « Fini café, chocolat… » Ca, c’est pas bon pour les « vous » !

    Ceci dit, dans la région où ces personnes habitent, ils ne sont pas les plus mal lotis pour manger en « autarcie » !

    Et pour la vitamine C, comment font-ils ? (plus d’oranges, de mandarines…) Restent les kiwis de Montauban ! Et les épices ?

    Dans le Nord Pas-de-Calais, ce sera plus dur…

  2. voiedoree Post author

    Je suis très favorable à ce genre d’initiative qui a des répercussions sur tout…

    Non seulement sur l’économie, mais aussi sur l’écologie, le gaspillage, la convivialité, la santé mais ça va encore plus loin, la diminution de la faim dans le monde, le développement de la bio etc…

    Tout ce qui est produit autour de chez soi correspond aux besoins de notre corps car tout est en harmonie énergétique

    Comme je pense aussi qu’il s’agit de se faire plaisir car c’est la base de tout je pense qu’un café ou deux par jour pris avec plaisir n’est pas nuisible mais je pense que s’en passer sans effort est encore meilleur.

    Je profite du sujet pour mettre en avant la remise en cause d’un dogme que tout les consommateurs avertis connaissent, c’est la fausse vérité des produits laitiers. Enfin à une heure de grande écoute (journal télévisé A2 de 13H) il est indiqué que leur consommation a baissé de 20% en quelques années et que de plus en plus de gens se tournaient vers d’autres produits de remplacement. Encore mieux on commence à parler de leur nocivité… on évolue , on évolue…..

  3. anti Post author

    Je trouve ça génial. C’est clair que ça doit être quelque chose à mettre en marche mais une fois trouvés les fournisseurs et les nouvaux repères, ça doit le faire. En plus, c’est clair, dans la région on est plutôt bien lotis 😉 Pour le café ? Y’a plus qu’à voyager dans le pays idoine et rapporter 25 kilos dans la soute ! Pareil pour le chocolat !

    anti, à nous voyages ! café ! couvée !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.