Into the Wild

128309289.jpg

« Happiness is real only shared »

« Le bonheur est vrai, seulement s’il est partagé »

Hier soir, Canal + rediffusait le magnifique film de Sean Penn «Into the Wild».

Le film, inspiré du livre de Jon Krakauer, raconte l’histoire vraie de Christopher McCandless , brillant étudiant, qui a tout abandonné pour vivre dans la nature.

244866660.jpg

Ce film m’a bouleversée à bien des points lorsque je l’ai vu à sa sortie.

La souffrance qui transperce chaque image témoigne du désarroi du jeune héros est plus que poignante.

Il a eu des A partout. A en ségrégation raciale, A concernant la faim dans le monde et des A dans toutes les autres matières. Terrible.

Cet être si sensible, si fragile, si lucide…

1929488698.jpg

Le poids de l’histoire familiale qui vous enlise aussi m’a frappée que ce soit celle de Christopher et de sa famille, celle de la hippie Jan Burres, ou encore celle Ron Franz en vieillard désabusé. Tout cela mis en regard avec les grands auteurs est bouleversant.

Chaque fois, ça me fait le même effet. Comment, alors que nous avons tant de belles choses autour de nous, et surtout tant d’êtres éclairés qui nous transmettent leurs messages de fraternité, de bonheur, d’amour, comment peut-on vivre dans nos sociétés dites développées où l’on oscille en permanence entre créer du lien et la solitude.

Les citations de Leon Tolstoï, Jack London et l’Américain Thoreau sont tranchantes. Elles tiennent du scalpel dans ce film admirablement réalisé sur une bande originale signée Eddie Vedder magnifique où la beauté des images rejoins celle des sons…

Society, Eddie Vedder (Into the Wild) song lyrics

Oh it’s a mystery to me.
We have a greed, with which we have agreed…
and you think you have to want more than you need…
until you have it all, you won’t be free.

Society, you’re a crazy breed.
I hope you’re not lonely, without me.

When you want more than you have, you think you need…
and when you think more then you want, your thoughts begin to bleed.
I think I need to find a bigger place…
cause when you have more than you think, you need more space.

Society, you’re a crazy breed.
I hope you’re not lonely, without me.
Society, crazy indeed…
I hope you’re not lonely, without me.

There’s those thinkin’ more or less, less is more,
but if less is more, how you keepin’ score?
It means for every point you make, your level drops.
Kinda like you’re startin’ from the top…
and you can’t do that.

Society, you’re a crazy breed.
I hope you’re not lonely, without me.
Society, crazy indeed…
I hope you’re not lonely, without me
Society, have mercy on me.
I hope you’re not angry, if I disagree.
Society, crazy indeed.
I hope you’re not lonely…
without me.

A voir et à méditer.

Pour compléter, à découvrir peut-être, un autre orphelin de la société que j’aime particulièrement : Sylvain Tesson.

Rediffusions : jeudi 19 février 14:00 – CANAL + / lundi 23 février 10:10 – CANAL + CINEMA / mercredi 18 février 20:45 – CANAL + DECALE / lundi 23 février 16:05 – CANAL + DECALE /mercredi 25 février 14:35 – CANAL + CINEMA

anti, hope you’re not lonely.

6 Replies to “Into the Wild”

  1. Catherine

    Décidément, il me « poursuit » ! J’ai hésité à le télécharcher en VOD sur TF1video… Vu l’heure tardive, nous avons abandonné…

    Puis, j’ai vu le livre dans une librairie… Mais je l’ai laissé, contrairement à toi, Miss…

    Et une note ici qui me donne à nouveau envie de voir le film…

    Chériiiiiiiiiiii….. Y a un film….

  2. ramses

    « Le bonheur est vrai, seulement s’il est partagé »…

    Oui, toujours.

    « hope you’re not lonely »…

    Assez souvent, hélas, mais moins depuis que je fréquente ce blog…

  3. Christina

    Je me souviens du coup de poing reçu lorsque j’ai vu ce film au cinéma. Je te rejoins sur les magnifiques citations et l’admirable bande-son. Les paysages sont à mourir. L’acteur magnifique. Le thème plus que passionnant. Un film qui restera dans les têtes bien des années après.

  4. anti

    Miss et Catherine, je suis sûre que le film vous plaira quand vous aurez l’occasion de le voir.

    Lison et Christina, je ne suis pas surprise que le film vous ait plu.

    Un film à voir, c’est sûr.

    anti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.