Vento di pazzia

Ce weekend, j’ai terminé le plus gros de la mise en page du second recueil de Rosaria Mora-Laconi, « Vent de folie, vent de poésie ». Comme le précédent, il sera bilingue, chaque poème figurant en français et en italien.

Rosaria, vous la connaissez ici sous le surnom de Zaza et vous pouvez lire nombre de ses créations sur Poésies en liberté, le fil qui lui est dédié sur ce blog, le premier à avoir été ouvert dans la catégorie « Vos poésies ».

Elle doit encore me faire parvenir deux poèmes qu’elle est sur le point de terminer. Je pourrai alors faire la table des matières.

Il lui restera à rédiger la quatrième de couverture et les remerciements. Quant à la préface, Zaza nous en a confié l’écriture conjointe, à Anti et moi. Nous allons nous y mettre, avec excitation, dans les prochains jours.

Le livre fera environ 230 pages, soit une centaine de plus que le premier. L’illustration, choisie par Zaza, est une photo de René Degiovani, avec son aimable autorisation.

J’ai pris un très grand plaisir à travailler sur ce nouveau livre. La musicalité des vers en italien est un régal, qui complète harmonieusement la version originale française. La palette des poèmes écrits par Rosaria est plus diverse, plus riche que celle du premier recueil. Les sentiments et les situations explorés vont du plus quotidien au plus élevé, en passant par des vers d’une sensualité brûlante et d’autres à la tendresse reposante.

Juste un exemple, pour vous donner un avant-goût :

Songes d’été

Il y avait la lune, il y avait les étoiles
Emotions nouvelles à fleur de peau
Nuits de plein été, amours improvisés
Gestes qui s’estompent et qui s’esquivent.
Ecouter le silence qui fait parler le ciel
Il pleut des mots de toutes sortes
Ce sont des larmes de pluie
Rompant les berges des cœurs et des esprits.
Un jour le vent tournera
Il revêtira des sourires, une joie magique
Prendra place au milieu de ces ruines et des ombres de nuages.
Une légère poussière de lune viendra se poser sur ces visages
Comme une musique qui n’a pas de mot,
Mais qui pénètre tous les cœurs de son air mélodieux
Faisant ressurgir la senteur d’un parfum et mille couleurs.

Sogni d’estate

C’era la luna, c’erano le stelle
Emozioni nuove a fiore di pelle
Notti di piena estate, amori improvvisati
Gesti che si attenuano e che si evitano.
Ascoltare il silenzio che fa parlare il cielo
Piove delle parole di qualsiasi tipo
Sono strappi di pioggia
Rompendo gli argini dei cuori e degli spiriti.
Un giorno il vento girerà
Rivestirà sorrisi, una gioia magica
Prenderà posto in mezzo a queste rovine ed alle ombre di nuvole.
Una polvere leggera di luna verrà a porsi su questi visi
Come una musica che non ha parole,
Ma che in tutti i cuori della sua aria melodioso
Facendo ricomparire il profumo e mille colori.

Je vous raconterai la suite au fur et à mesure, jusqu’à la sortie du recueil, de même que je reviendrai sur « Le Paradise », dont les épreuves validées par Jouve à Paris ont dû désormais arriver à l’imprimerie située en Mayenne.

Vent de folie sur les livres Ka

J’ai initialement créé le logo « Livres Ka » pour m’auto-éditer, avec, à l’heure actuelle, uniquement ma première trilogie, « L’éternel amoureux errant ». Dans les semaines qui viennent, il y aura, sous ces couleurs, plus de livres d’autres auteurs que de moi. Sacrée accélération…

Editer coup sur coup les ouvrages de Georges-André et de Rosaria m’a permis de plonger au coeur d’univers très différents mais aussi riches l’un que l’autre. C’est un privilège et un honneur pour moi d’avoir pu contribuer à faire de leur rêve une réalité.

Les prochaines livres que j’éditerai devraient être les trois volumes de « Reflets inachevés », ma seconde trilogie.

Pour le moment, la souscription initiée par Zeno le 1er janvier pour en financer les frais a rassemblé une vingtaine de personnes. Le but est d’en atteindre 100, même si l’édition est techniquement possible dès 50.

Je devrais donc avoir un peu de temps pour avancer l’écriture de « La veuve obscure », laissée complètement en plan depuis début décembre… avant de reprendre à nouveau ma casquette d’éditrice pour trois bouquins de plus à la fois !

Très belle journée à tous

16 Replies to “Vento di pazzia”

  1. anti Post author

    Que c’est beau ! Tout ! La langue italienne est pour moi la plus belle au monde. C’que ça chante et caresse à la fois…

    Un très joli programme que celui que je viens de lire. Une belle histoire qui continue dans la pure ligne de ce qui l’a vu naître : l’Amour.

    Félicitation aussi pour les souscriptions. J’ai tellement hâte de voir matérialiser ces trois romans là aussi, avec, forcément, une émotion particulière pour le dernier.

    Comme dit la chanson, c’est un long roman, c’est une belle histoire.

    Belle journée à toi ma Caille !

    anti, romance d’aujourd’hui, là, dans le midi.

  2. Zaza Post author

    Merci Anna en te lisant j’ai la larme à l’oeil, suis heureuse que tu ais voulu continuer cette merveilleuse aventure à mes côtés, jamais je n’aurai pensé aller si loin, tout ça grâce à toi.

  3. Anna Galore Post author

    Zaza, nous ne sommes qu’au début du chemin et il est bien beau.

    En plus, tu m’aides à perfectionner mon italien lol !

    Mille baci, tendere fata della poesia

  4. Georges-André Post author

    Décidément il se passe toujours quelque chose sur ce blog. Il suffit d’avoir cinq minutes le dos tourné pour y trouver la publication d’un nouveau livre ou qu’une souscription soit lancée; sans parler des rouges-gorges qui viennent réfléchir…
    J’ai bien l’impression, Anna, que tu es en train de devenir éditrice malgré toi: cinq nouveaux titres aux éditions « Livres KA » en ce début de l’année 2009 ! Bien des petites maisons d’édition n’en font pas davantage… Dis donc, il va bientôt falloir mettre en place un secrétariat et présenter un catalogue.
    J’en profite pour adresser un amical bonjour à tous.

  5. Anna Galore Post author

    Ah la la, m’en parle pas ! Figure-toi que je me disais ça en finissant d’écrire cette note et en repensant à ce que tu m’avais dit à Nantes il y a quelques jours.

    Et comme pour m’envoyer un signe de plus, j’ai reçu ce matin une nouvelle liste de numéros ISBN de l’AFNIL (j’ai épuisé ceux qui me restaient pour vos deux livres). Ben ils ont dû aussi se dire la même chose parce qu’ils m’en ont envoyé carrément 50 !!!

    Voilà, je suis parée pour les 50 prochains livres. C’est cool, non?

  6. LilieSlay Post author

    bravissimo !

    cette image m’a fait sourire : « Il pleut des mots de toutes sortes », car j’ai lu une histoire à mes enfants il y a deux jours qui s’intitulait « La Pluie de mots ». Dans un village en Afrique, une petite fille recevait une lettre de son oncle qu’elle n’arrivait pas à lire car là-bas les filles n’ont pas le droit d’aller à l’école. Quand ses frères tentent de lui voler la lettre elle s’enfuit et grimpe sur un arbre. Là, elle se nourrit du vent pour survivre, conséquence dramatique le village est sec, car sans le vent pas de pluie. A la fin, elle accepte de ne plus se nourrir du vent si on l’autorise à aller à l’école.

    Désolée c’est un peu hors-sujet ce que je dis, mais l’histoire m’avait marquée. Et une « pluie de mots » c’est beau. Et encore BRAVO !

  7. Georges-André Post author

    « Voilà, je suis parée pour les 50 prochains livres. »

    50 livres? Eh ben dis donc, il va falloir s’y mettre sérieusement! Je n’ai pas ça dans mes tiroirs pour le moment… On n’aura même plus le temps d’aller bavarder sur le blog.

  8. sapotille Post author

    Année de refondation.. qu’ils disent tous..
    Donc tu tends solidement vers une carrière d’ écrivain-éditeur? je vote pour.
    connaissez-vous la blague du Chat (GelÜck.;évidment..)?

    « Le meilleur éditeur est celui qui m’édite »!!!
    joli et MDR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.