Sous le regard de la vierge noire


La vierge noire, par Céline Excoffon

Tout commence par une rencontre avec Sara la Noire aux Saintes Maries.

La note où j’en parle donne à notre amie Céline (connue ici sous le pseudo d’Adele Riner) l’idée de peindre un tableau et d’en parler sur son blog (La vierge noire). Extrait:

J’ai tout de suite visualisé un très beau visage de femme noire, couronné et noyé dans les ornements. Contrairement aux statues de vierges noires, qui sont souvent engoncées dans la dentelle blanche ou dorée, ici ma vierge est drapée et environnée de motifs chatoyants aux couleurs soyeuses. Le souvenir de quelques tableaux de Klimt est venu titillé mon cortex, et je lui ai délibérément emprunté certains éléments comme les bulles d’or, et les tiges perlées.

La vierge est inspirée de la plastique parfaite de Naomi Campbell – je parle du visage, hein, pas du comportement ! Sa couronne n’obéit à aucun stéréotype de royauté ou de chrétienté, mais évoque une divinité solaire païenne. Dans la même inspiration, les visages de la vierge et de l’enfant ne sont pas des visages caucasiens peints en noir, mais ostensiblement africains.

Je replace ici mon idole dans un paganisme primordial, m’éloignant des différentes théories sur l’origine des vierges noires.

J’ai un coup de foudre immédiat pour le tableau quand je le vois. Deux mails plus tard, je l’ai acheté. Il sera à la maison dans quelques jours.

L’écriture de La veuve obscure va se dérouler sous son regard bienveillant, ainsi que sous celui d’un autre objet exceptionnel ramené par Anti (je lui laisse la primeur de raconter cette rencontre très émouvante).

Très belle journée à tous

21 Replies to “Sous le regard de la vierge noire”

  1. anti Post author

    Un très beau tableau chargé d’histoires… Je vais aller lire cette note dont Anna m’a beaucoup parlé !

    Cette maison est en train de devenir… comment dire… euh… un… sanctuaire ? un… bazar ? un… lieu plein de vie !!!

    anti, gardons ce côté zen…

  2. Anna Galore Post author

    Un lieu plein de vie, exactement !

    Plein de plein de vies, même, celles de tous ces gens qui ont mis un peu d’eux dans ces objets du plus simple au plus sophisitiqué, les artisans, peintres, sculpteurs, photographes, écrivains, tisseurs, potiers, forgerons, ébénistes et tant d’autres.

    Plein aussi de la vie de notre Terre, pierres, coquillages, plantes, bestioles diverses qui sont venues finir leur vie chez nous et que nous avons gardées.

    Un microcosme, au sens étymologique du terme, en échanges permanents avec le macrocosme qui nous entoure.

  3. anti Post author

    Je sais, on pourrait pas mettre ça dans un roman, personne n’y croirait et ça ferait tarte, mais là, je peux ? nan ? Donc, je lis cette phrase écrite par Anna : »Un microcosme, au sens étymologique du terme, en échanges permanents avec le macrocosme qui nous entoure. » Soit.
    Je continue à prendre connaissance de mes mails et autres site et j’ouvre celui-ci juste après :

    « dimanche 2 novembre 2008
    Macrocosme et microcosme : deux infinis qui se rencontrent »

    6emesoleil.blogspot.com/

    anti, la magie est partout et nous la vivons et surtout, nous la partageons. Le cercle s’agrandit.

  4. Adele Riner Post author

    Vous ne pouvez pas savoir à quel point je suis heureuse que ma vierge noire rejoigne votreuh sanctuaire, lieu de vie, microcosme, lieu d’amour….

  5. Adele Riner Post author

    Elle reçoit aujourd’hui une couche de vernis mat protecteur, et une dernière couche de peinture sur les bords pour qu’elle puisse être accrochée sans cadre.
    Ce soir, dès qu’elle sera sèche, papier bulle, carton, et demain matin la Poste…

  6. Anna Galore Post author

    CA Y EST, ELLE VIENT D’ARRIVER !!!!

    Elle est encore plus belle en vrai, les couleurs sont magnifiques et qu’est-ce qu’elle envoie ! Dans l’emballage, un petit mot très joliment dit.

    Petit coup de fil à Adele pour la remercier et juste au moment où je raccroche, je me rends compte que c’est la première fois qu’on se parle en vrai 🙂

    Bon, il n’y a plus qu’à l’accrocher au mur (le tableau, pas Adele), dès qu’Anti reviendra de ses courses avec son fils.

  7. anti Post author

    Elle est là.

    Elle est là.

    Elle est là.

    Oui, madame, trois fois là !!!

    Nous l’avons promenée pour qu’elle nous indique l’endroit où elle voulait se poser. Du coup, ça a été une farandole des toiles dans la maison.

    Joyeux moments d’éclats, de lumières, de poussières ? Naaaannn !

    Elle est bien là. A sa juste place, rayonnante, ravie, bienveillante. Bientôt, nous l’habillerons d’un cadre qui la magnifiera plus encore.

    Bravo l’artiste !

    anti

  8. Anna Galore Post author

    On se disait avec Anti qu’on allait finir par organiser des visites de notre petit musée perso, où derrière chaque objet se trouve l’histoire d’une rencontre, d’un échange, d’une amitié.

    Adele, on espère que tu viendras vite voir ton oeuvre dans sa nouvelle demeure.

  9. anti Post author

    « Je réserve pour le printemps ! »

    Forcément, à cheval -amoureux en plus-, faut au moins inq, six moispour descendre 😉

    anti

  10. voiedoree Post author

    J’avais acheté un livre il y a quelques temps puis abandonné parce que je le trouvais un peu « chiant ». Cet aprs-midi, en attendant l’heure du réveillon je l’ai repris. Il s’agit d’un livre d’un illustre inconnu : Jean Markalé au titre évocateur qui a sans doute motivé mon achat : « Chartres et l’énigme des druides ».

    Et voilati pas qu’au détour de la page je tombe (aïe) sur le chapitre III au titre de « Vierges noires »

    C’est pratiquement exhaustif sur les découvertes françaises et super documenté, surtout en ce qui concerne les plus célèbres, celles du Puy et de Rocamadour, je n’ai pas encore fini mais c’est très intéressant. Voila l’info

    c’est distribué par « France-Loisir »

  11. anti Post author

    Ah ! Ah ! Jean Markale ! Ca ne m’étonne qu’à moitié ce que tu nous chantes là Voie. Du coup, je viens d’apprendre qu’il est décédé le mois dernier le monsieur.

    Merci pour l’information m’sieurs.

    anti

  12. anti Post author

    Encore un des blogs bidon de Blog de voyage… Mdrrr ! ils surfent sur le tendance 😉

    La tienne, de Vierge noire, trône à bonne place chez nous.

    Belle soirée,

    anti

  13. ramses Post author

    Au Mexique, on voue un véritable culte à la Vierge Noire. Celle de la nouvelle Cathédrale de Mexico (l’ancienne ayant été fermée après le tremblement de terre, car elle menace de s’écrouler), a été placée derrière un tapis roulant, de façon à éviter que les gens ne s’aglutinent devant la statue. Chacun touche furtivement cette relique en passant lentement devant elle…

    Dans la très belle note d’Anti, « Deux infinis se rencontrent »,

    http://www.annagaloreleblog.com/archive/2008/11/02/deux-infinis-qui-se-rencontrent.html

    Lazulli parle d’oxydation des icônes, dûe aux vernis utilisant de la poussière d’encens. Ma compagne voyageait toujours avec une de ces icônes, protégée par une vitre, qui devait avoir plusieurs centaines d’années et représentait une vierge noire…. On aurait dit une photographie en noir et blanc, elle provenait des ancêtres d’origine syrienne de son mari décédé 20 ans plus tôt. Lorsqu’elle est décédée, cette icône était accrochée face à elle sur le mur de notre chambre. Le prêtre, venu le lendemain à la maison, pour se recueillir avec nous dans la chambre, fit la remarque qu’il y avait une odeur d’encens dans la pièce, que je n’avais pas remarquée et je n’en saisis la signification qu’à la lecture du commentaire de Lazulli… Les enfants de ma compagne récupérèrent prestamment la relique, estimant que sa protection leur était dûe, plutôt qu’à moi… Je supendis à sa place une très belle photo encadrée de mon adorable petit York, qui me protège à sa façon…

  14. anti Post author

    Très beau commentaire que tu ajoutes là ramses. Belle histoire aussi quelque part, même si on peut regretter qu’elle ne soit plus là physiquement pour veiller sur toi.

    anti

  15. Anna Galore Post author

    Oui, une histoire très touchante, en effet.

    Pour la cathédrale de Mexico, j’ai eu la chance de pouvoir visiter l’ancienne il y a près de 25 ans. La place était déjà fort délabrée. Il y avait des pénitents qui la traversaient en rampant sur le sol.

    La nouvelle m’a laissé un souvenir fantastique, par la légèreté de ses formes malgré son immense espace intérieur sans un seul pilier visible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.