Un coinG de paradis

Tous les ans, à l’automne, c’est la même interrogation quand un voisin qui vous veut du bien ou un ami au retour d’un week-end à la campagne rapporte un panier de coings : que faire avec ce fruit réputé indocile à l’épluchage et souvent cantonné à la gelée de coing et à la pâte de coing ?

coingpr4.jpg

Commencer par le connaître mieux :

Le coing est le fruit du cognassier. Piriforme et volumineux il est cotonneux en surface et, à maturité, est jaune et très odorant. Tout comme les nèfles, les coings crus ne se consomment qu’après blettissement.

On utilise généralement les fruits mûrs pour confectionner des gelées, des confitures, des pâtes de fruits ou des gâteaux. Les coings pelés peuvent également être rôtis au four. Enfin, le coing peut-être distillé, et l’on en obtient ainsi une liqueur.

En Europe de l’Est, le coing est utilisé, presque exclusivement, comme légume, dont on fait une soupe d’hiver.

L’une des variétés les plus appréciées de coing provient de la région de La Canée (parfois « Cydon », « Kydonia ») sur la côte nord-ouest de l’île de Crète. Le fruit était connu dans la Grèce antique en tant que « μῆλα κυδώνια (Mela Kudonia) », soit « Pomme de Cydon », d’où le nom scientifique du genre, « Cydonia », attribué au cognassier.

fleurscoingal4.jpg

Le terme «marmelade», signifiait à l’origine « confiture de coing », il dérive du nom portugais de ce fruit « marmelo ».

La pulpe du fruit devient rouge après un long temps de cuisson. En Espagne, Argentine, Chili et Uruguay, le membrillo, son nom espagnol, est cuit pour faire un bloc de pâte rougeâtre connu sous le nom de Dulce de membrillo mangé en sandwich avec du fromage manchego.

Dans les Balkans, on fabrique un alcool de coing ; la gelée de coing est la base du cotignac d’Orléans.

Quelques propriétés médicinales :

Dans certaines régions d’Afghanistan, les graines de coing sont recueillies et bouillies, puis ingérées pour lutter contre la pneumonie.

Selon la tradition locale Maltaise, une cuillère à café de confiture dissoute dans une tasse d’eau bouillante soulage l’inconfort intestinal.

paniercoingls4.jpg

Et bien sûr des recettes trouvées sur le site http://www.gustave.tv.

Personnellement, je l’aime beaucoup en tarte tatin et dans la tajine. Le fruit se conserve très longtemps dans la corbeille de fruits. Ce serait dommage de s’en priver, heinG 😉

Miss You

2 Replies to “Un coinG de paradis”

  1. sampang Post author

    ben moi on m a offert de la liqueur de coing, c est pas très fort mais ça le fait bienG 😉
    et si t as du plus, je fais les pates de fruits ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.