S’aimer à tort et à travers

1616618789.jpg

Anna disait ailleurs : »Une pétition « Oui au dodo libre » circulera prochainement parmi vous. » Eh bien moi, je voulais vous parler d’une autre grande cause : La libération des arbres fruitiers.

Mesdames et messieurs, admirez plutôt :

1659669070.jpg

Ceci est l’oeuvre de Julos Beaucarne, artiste (conteur, poète, comédien, écrivain, chanteur, sculpteur) belge, chantant en français et en wallon, né en 1936 et qui vit à Tourinnes-la-Grosse, en Brabant Wallon, Belgique.

Je riais en commençant la rédaction de cette note, et là je fonds en découvrant l’homme…

Accompagnez moi, s’il vous plaît…

Il faut s’aimer à tort et à travers

C’est à la suite du meurtre de sa compagne Loulou (Louise-Hélène France) par un déséquilibré, à la Chandeleur 1975 que son style devient encore plus profondément humaniste. Il écrit cette nuit-là une lettre ouverte qui reste l’exemple poignant d’une analyse de la culpabilité de la société qui arme les mains des assassins, assorti d’un appel à « reboiser l’âme humaine » par « l’amour, l’amitié et la persuasion ».

« Lettre ouverte » de Julos Beaucarne

Ce n’est pas un poème… mais c’est à lire et à mettre en œuvre.

915289451.jpg

Amis bien aimés,

Ma loulou est partie pour le pays de l’envers du décor. Un homme lui a donné neuf coups de poignard dans sa peau douce. C’est la société qui est malade. Il nous faut la remettre d’aplomb et d’équerre, par l’amour, et l’amitié, et la persuasion. Sans vous commander, je vous demande d’aimer plus que jamais ceux qui vous sont proches. Le monde est un triste boutique, les cœurs purs doivent se mettre ensemble pour l’embellir, il faut reboiser l’âme humaine.

Je suis maintenant très loin au fond du panier des tristesses. On doit manger chacun, dit-on, un sac de charbon pour aller au paradis. Ah ! Comme j’aimerais qu’il y ait un paradis, comme ce serait doux les retrouvailles. En attendant, à vous autres, mes amis de l’ici bas, face à ce qui m’arrive, je prends la liberté, moi, qui ne suis qu’un histrion, qu’un batteur de planches, qu’un comédien qui fait du rêve avec du vent, je prends la liberté de vous écrire, pour vous dire ce à quoi je pense aujourd’hui. Je pense de toutes mes forces, qu’il faut s’aimer à tort et à travers.

Je pense de toutes mes forces, qu’il faut s’aimer à tort et à travers.

L’entendre : Lettre ouverte de Julos Beaucarne, lue par Nougaro

Anti, pfiou !!!

3 Replies to “S’aimer à tort et à travers”

  1. Anna Galore

    Julos, c’était quelqu’un que j’ai croisé quand j’étais en fin d’adolescence et début d’âge adulte. Ca m’a fait tout drôle de le recroiser ici. Faudra que j’en parle à mon frère, qui l’a pas mal connu aussi.

    Quant à ses mots… inutile d’y ajouter les miens. Nougaro, moun paÿs, les dit à merveille.

    Merci Anti.

  2. Baliramas

    J’ai déjà croisé Julos à quelques reprises et j’habitais à quelques kms de chez lui avant de partir au Rwanda. C’est vrai que c’est un très beau texte. Ses paroles sont d’autant plus émouvantes quand on connait un peu son parcours. Nous avons un point commun que personne ne pourrait soupçonner (hihi).
    Africalement à tousses

  3. anti

    « Nous avons un point commun que personne ne pourrait soupçonner (hihi). »

    Sampang ? Sors de ce corps !!!

    Contente de te lire ici. Les amis de Julos sont mes amis.

    anti, avant le café…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.