Le ballet des étourneaux

L’automne s’installe progressivement et avec lui, reviennent les ballets des étourneaux. Chaque année, nous avons droit à des moments de pure magie. Lorsque je nettoyais la piscine il y a de cela quelques jours, ils étaient déjà passé me faire un petit coucou, postés dans le grand micocoulier, mais hier matin… waouh !!! on a eu droit à un spectacle d’une rare beauté : ce sont des milliers d’oiseaux qui se sont posés dans l’immense cyprès qui trône devant notre maison et dans les arbres des jardin des voisins d’en face.

Anna, la Pastichounette (de passage) et moi étions fascinées… Il paraît que l’intrépide Bianco était quant à lui apeuré…

Voici quelques instants volés, des photos prises depuis mon bureau.

Très belle journée à toutes et à tous,

Anti

Crédit photo Stéphanie Lahana

10 Replies to “Le ballet des étourneaux”

  1. Valentine

    Ah, je n’arrive pas à lire la vidéo !
    Chez nous, les étourneaux se rassemblent au-dessus des vignes au moment des vendanges. Ils font tellement partie de la vie dans le Lavaux, qu’ils ont fait partie du somptueux spectacle de la fête des vignerons 2019.
    Cette année, ils sont en retard ! Sans doute ce prolongement de l’été indien a déréglé leurs habitudes.
    Ils ne sont pas les seuls, j’ai vu les magnolias bourgeonner.

  2. Anna Galore

    La vidéo est juste magique !
    Quant à hier, oui, c’était extraordinaire, comme cela l’est toujours quand on se retrouve aux abords ou en-dessous d’une concentration d’étourneaux.
    Il y a eu un moment étonnant, quelques minutes après qu’on se mette à les observer. Tout d’un coup, ils se sont tous arrêtés de piailler, silence total et pas un mouvement dans les arbres. Cela n’a dure que trois à quatre secondes puis le sympathique vacarme a repris de plus belle. Et le plus beau, c’est bien sûr quand d’un coup, ils s’envolent tous ensemble sans qu’on sache ce qui a été le signal du départ. L’immense woooshh fait par le bruit des ailes, le ciel empli d’oiseaux à quelques mètres à peine au-dessus de nos têtes, ce sont vraiment des moments à vivre.
    Concernant les régions où ils se déplacent à l’approche de la saison froide, cela dépend de la température (et probablement aussi de la quantité de nourriture qu’ils peuvent trouver, mais c’est souvent lié). Tant qu’il fait suffisamment chaud là où ils sont, ils n’ont pas de raison de partir plus au sud. Avec le réchauffement général, ils arrivent de ce fait plus tardivement chez nous.

  3. Anti Post author

    Tiens ? Le vol de 7 h 32 vient de passer, direction Nord. Celui d’hier après-midi, c’étaient direction Est. C’est dingue le bruit qu’ils font. C’est beau ! Mais c’est beau ! J’adore.

  4. Anti Post author

    7 h 30, énorme vol du matin, direction le pin du voisin. Incroyable son des ailes des oiseaux alors que je suis encore dans mon lit, et ça défile, et ça défile, au-dessus du Velux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *