Coup de coeur à Alexandre Sattler – Photographe

Portrait vidéo diffusé sur TV7 from Alexandre Sattler on Vimeo.

Je ne sais plus comment mon chemin a croisé celui d’Alexandre Sattler, mais j’en suis ravie, ravie, ravie et je pense que vous le serez aussi. Je dirai qu’il explore des thèmes qui nous sont chers.

Extrait de sa page Facebook, du 7 novembre dernier concernant son premier livre : « Monde de Beauté » :

« En fouillant dans mon disc dur, (j’ai pas mal de temps pour ça ces derniers jours, je retombe sur les planches contacts de mon premier livre auto-édité. Aujourd’hui il ne me reste plus qu’un seul exemplaire. Les textes ont été écrit par la poétesse Stéphanie Machto. Ce livre était conçu pour mettre en avant les beautés de ce monde, plus que jamais, on en a bien besoin.»

Dans la vidéo mise au début de cette note, il parle très bien aussi de celui-ci « Eclats de joies »:

« Le but c’était de partager, partager la beauté, partager l’humanité, et mettre en avant quelque chose de positif à travers un livre photo qui allait vraiment montrer l’humain dans toute sa beauté, parce qu’aujourd’hui, je trouve qu’on communique trop sur ce qui ne va pas et fondamentalement je trouve que l’être humain est quelqu’un de beau et de bon ». Le cadeau idéal pour faire le plein de sourires.

Et aussi de son documentaire intitulé : « La doyenne du monde ».

« Les personnes que j’aime particulièrement rencontrer ce sont les personnes âgées, les vieille dames, les vieux messieurs avec des visages marqués par le temps, c’est vraiment ça que j’aime photographier le plus, essayer de trouver l’empreinte du temps sur le visage des gens. »

Le film raconte la quête du photographe humaniste Alexandre Sattler pour retrouver une femme au visage marqué par l’empreinte du temps, qu’il avait photographiée lors d’un précédent voyage.

Cette femme, il l’a surnommée « la Doyenne du Monde », et pourtant il ne connait ni son nom, ni son age, ni son histoire. C’est pour en apprendre davantage sur sa vie qu’il décide de partir à sa recherche dans les montagnes birmanes. Alexandre souhaite partager avec elle les témoignages et les émotions que son portrait a suscité en France, à 6000 kilomètres de chez elle.

J’ai décidé d’accompagner Alexandre dans sa quête pour la filmer parce que son projet a fait écho à un sentiment que j’ai souvent éprouvé lors de mes voyages : l’envie de trouver une façon juste pour témoigner ma gratitude à l’inconnu qui m’a fait confiance. La générosité des plus démunis est une leçon de vie face à laquelle le voyageur ne peut rester indifférent. Avoir le privilège de partager l’intimité d’un autre être humain est un cadeau, une possibilité de transformation et une opportunité de remettre en question nos croyances.

La Doyenne du monde from Pejan Photography on Vimeo, à louer ou acheter ici

Et puis, il présente les Sadhus.

Voilà qui donne envie de faire plus encore la connaissance de ce jeune homme. Voici la biographie que l’on trouve sur son site internet :

Le voyage et l’immersion culturelle occupent une place déterminante dans les photographies et les documentaires sonores réalisés par Alexandre Sattler. Né en 1980 dans les montagnes alsaciennes, Alexandre Sattler a grandi avec comme terrain de jeu la forêt et les fermes avoisinantes. C’est dans cet environnement privilégié qu’il développera son amour de la nature, qui le mènera par la suite vers des études de naturaliste. Alors âgé de 20 ans, sa soif de découvertes et d’aventures le pousse à entreprendre son premier voyage en Afrique.

De retour en France et fort de cette expérience, Alexandre termine ses études de guide naturaliste et d’accompagnateur en montagne avant de reprendre la route en direction de l’Australie. Son objectif ? Aller à la rencontre des peuples aborigènes. Nous sommes en 2002 et l’aventurier finance son séjour grâce à l’obtention d’une bourse de Jeunesse et Sport, afin de mettre en place une conférence diaporama sur les espèces de la faune et la flore australienne.

C’est depuis lors qu’Alexandre Sattler, en véritable passionné de nature, de voyage et de rencontre, a su se révéler en tant que photographe. Depuis près de 15 ans, cet humaniste parcourt le monde entier en quête d’images mais aussi de témoignages inspirants, qu’il a à cœur de partager au travers de bien des médias. Car de ses nombreuses pérégrinations, Alexandre s’est toujours appliqué à partager ses expériences de vie.

Son engagement autour de l’éducation ou de divers projets humanitaires le mène à fonder une association, Regard’Ailleurs. Depuis 2006, celle-ci lui permet de partager les différences qui nous éloignent ou nous unissent, par le biais de l’image ou du verbe.

Quand il est en France, il travaille pour une radio libre et se forme au journalisme pour les radios indépendantes. Il produit des documentaires sonores, interviews et reportages diffusés sur plus de 50 radios en France. Carbone Zéro et Regard’Ailleurs sont ses émissions diffusées les plus connues. Alexandre collabore également avec le magazine Kaizen pour lequel il réalise l’émission radio La voix du Kaizen.

Que ce soit pour la photographie ou la radio, son studio est le terrain sur lequel il évolue avec un regard curieux et des oreilles attentives aux rencontres et aux différences.

CONCOURS PHOTO : 

Comme si ce n’était pas déjà humainement parfait, toujours dans la vidéo en haut de note, il explique son rapport à la photo, ses initiatives pour retrouver les personnes quand il retourne sur place et les dons qu’il effectue auprès d’associations, reversant une partie du fruit de ses ventes. Merci monsieur, vous faites un bien fou à l’humanité !

Mais parfois, il y a de tristes nouvelles aussi. Il y a quelques jours, il appris que Tommy Nchindo, un pêcheur rasta qu’il avait rencontré sur une île de la rivière Chobe en 2018, avait été abattu par l’armé du Botswana, alors qu’il pêchait avec sa famille. L’une de ces images avait été nominé par le concours « Africain photography of the year 2018 ». En 2019, il était allé le retrouver pour lui annoncer la bonne nouvelle et lui offrir un tirage. Pour soutenir Tommy et sa famille (50 % de la vente de cette image lui sera reversé), Alexandre Sattler a mis son image en vente sur son shop ici.

Explorer son site internet, voir ses reportages, ses documentaires, acheter livres, cartes postales, etc.

Flâner sur sa page Facebook

Voir plus de vidéos

S’en mettre plein les mirettes

Lire l’article Les photographies d’Alexandre Sattler. Une ode à la bienveillance., sur le site MMondialisation.org

Très belle journée à toutes et à tous,

Anti

Les images sont extraites de son site internet © Alexandre Sattler – Gaiaimages Photography

4 Replies to “Coup de coeur à Alexandre Sattler – Photographe”

  1. Valentine

    Le terme d’humaniste colle parfaitement au métier de photographe. Point besoin de longs discours pour ouvrir notre coeur.
    Magnifique photos d’Alexandre Sattler qui nous fait penser à Olivier Föllmi.
    Merci Anti de rejoindre notre chère Anna sur le blog. Voilà une bonne dynamique qui booste le moral.

  2. Anna Galore

    Fabuleux personnage, des humains comme on les aime ! Quel parcours ! Et quelle beauté dans ses photos et dans sa démarche.

    Ah oui, c’est vraiment super qu’Anti vienne à nouveau alimenter et enrichir ce blog 🙂 MERCIIIIIIIIIIIIIIIIIII

  3. Anti Post author

    Magnifique photos d’Alexandre Sattler qui nous fait penser à Olivier Föllmi.

    Carrément ! Je regrette seulement de ne pas avoir trouvé de photos du voyage en Australie qu’il évoque à un moment. Je mènerai l’enquête un autre jour.

    Merci Anti de rejoindre notre chère Anna sur le blog. Voilà une bonne dynamique qui booste le moral. (…) Ah oui, c’est vraiment super qu’Anti vienne à nouveau alimenter et enrichir ce blog MERCIIIIIIIIIIIIIIIIIII

    Ben merci ! Ca fait plaisir et ça me motive encore plus. En tout cas, une chose est certaine, avec la reprise en main de ma thyroïde, je vois enfin le bout du tunnel et ça se manifeste dans le quotidien par le fait d’écrire à nouveau, de publier à nouveau 3 bouquins vont sortir d’ici peu :-)), bref, de revivre quoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *