L’envol, la liberté

Avant-hier en fin de journée, nous avons assisté à un lâcher d’oiseaux depuis le camping de Brissac, dans les Cévennes, au bord du fleuve Hérault, tout près de là où vit Marie-Pierre, fondatrice et vétérinaire de l’Hôpital de la Faune Sauvage. J’y faisais allusion dans mon mot d’accueil d’hier.

Voici quelques photos de ce magnifique moment, qui a duré tout de même trois bonnes heures (de bonheur).

On commence avec le faucon crécerelle, oiseau diurne. Il y en avait deux, mais l’un d’entre eux s’est envolé très vite, bien avant le moment prévu, à peine sorti de sa caisse de transport. Il faut dire que c’est très tonique comme oiseau :

Ensuite, deux chouettes hulottes, nocturnes :

Et, pour finir, ceux que Marie-Pierre appellent des Kirikous, parce qu’ils sont petits mais très très forts : trois petits ducs, qui vont voler 5000 km vers le sud d’ici fin août pour passer l’hiver dans des régions chaudes avant de revenir au printemps prochain :

Très belle journée à vous

 

3 Replies to “L’envol, la liberté”

  1. valentine

    Magnifique photo que cette main qui sert de piste d’envol à cet adorable petit duc.
    Tout est dit dans ce geste plein de bienveillance et de respect.
    Cette photo me donne de la bonne humeur pour ma journée.
    Merci♥️

  2. Anti

    C’est un bonheur à chaque fois qu’on croise la route de Marie-Pierre !

    Plusieurs articles sympas parlent de Goupil Connexion ces derniers temps :

    https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/08/05/dans-l-herault-la-clinique-qui-soigne-martinets-herissons-et-faucons-et-eduque-les-humains_6048150_3244.html

    https://reporterre.net/A-l-hopital-des-animaux-sauvages-on-reconcilie-l-Homme-et-la-nature

    https://actu.fr/occitanie/montpellier_34172/laroque-benevolat-et-si-vous-vous-engagiez-pour-sauver-la-faune-sauvage_35239546.html

    https://www.midilibre.fr/2020/08/03/oiseaux-et-herissons-relaches-par-lassociation-goupil-connexion-9004985.php

  3. Valentine

    Merci pour ces liens. Un travail admirable je ne sais pas si les animaux éduquent les humains mais ils les rendent moins cons.
    Nous avons ce type de centre pas très loin de chez nous. Il a failli disparaître faute de moyens. Puis un jour, des  » bienfaiteurs » se sont manifestés. Le centre sauvé, des installations dignes des animaux et une équipe de choc. Ils sont à l’origine de la réimplantation en milieu sauvage du gypaète barbu et du faucon moine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *