Vermoulu

Durant ce weekend, Anti est partie prendre l’air avec notre amie Karine, le prétexte à la promenade sans programme étant de récupérer le fils de Karine à l’aéroport de Marseille aujourd’hui. Pendant ce temps, j’ai continué à avancer les travaux des combles et ça sent enfin la fin. Les planchers sont faits et traités, énorme boulot réalisé par Anti sur une durée de pas mal de jours. On en est à la peinture du placo (toit et murs) de la seconde pièce – la première est déjà terminée.

Ca m’a pris un peu plus de six heures mais j’ai terminé la sous-couche, du moins la partie accessible pour moi (il reste un tiers de part et d’autre des pentes du toit, beaucoup trop bas, qui sera fait par Anti). Je ne vous dis pas les courbatures. Pendant que je peignais, je me disais qu’il ne fallait surtout pas que je m’arrête en plein milieu, sinon je n’aurais jamais la force de reprendre. Quel bonheur quand c’est fini… ou presque : il reste le dernier tiers, puis la peinture elle-même. Ensuite, ce sera l’emménagement et la déco, bref le plaisir. Normalement, le chantier sera clos d’ici la fin de la semaine à venir.

Comme je suis sur les rotules, je vous mets juste une superbe photo de Tsewa prise par Anti. Et aujourd’hui, relâche.

Très belle journée à vous

3 Replies to “Vermoulu”

  1. Anti

    « Un boulot de titan et un repos bien mérité ♥️ »

    Me reposer était le but recherché. Tout a bien commencé par un dîner sympa, suivi d’une petite balade en bord de mer. Mais ça s’est gâté quand j’ai été réveillée entre 5 et 6 h du mat par la copine qui échangeait des textos avec son fils qui lui en envoyait à chaque étape de son retour. « Gling, gling » « Gling, gling ». Je n’ai pas du tout apprécié, d’autant plus que quand elle m’a dit à 23h qu’elle allait être réveillée à l’aube par son fils, je lui ai dit que moi non. Qu’elle se débrouillait pour trouver comment désactiver ses notifications ou bien qu’elle éteignait son téléphone, mais voilà quoi, on était en week-end de repos et je ne voulais pas être réveillée un dimanche matin.
    Bref, le savoir-vivre n’étant pas si fréquent que ça visiblement, j’ai donc été réveillée avant le levé du soleil, par plusieurs échanges de SMS, du coup j’ai préféré rentrer là où je me sens le mieux, chez moi, entourée de personnes et d’êtres paisibles et respectueux les uns des autres.
    Une fois cette décision prise, je me suis sentie soulagée, et ça a été très sympa. J’ai pris le train pour Marseille. Quand je suis arrivée à 8 h, la ville s’éveillait. Je me suis offert un méga petit déjeuner avec jus de fruits frais pressés en attendant ma correspondance. Je suis arrivée à Nîmes en milieu de matinée. Là encore, c’était très agréable. Il faisait beau, il y avait des gens partout. En rentrant de la gare, je suis passée faire coucou à une copine qui était ravie que je passe, sans parler de mon chéri qui était agréablement surpris de me voir arriver si tôt à la maison. Le reste de la journée s’est écoulé en douceur avec, au milieu, une bonne sieste de 2 h 30 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *