Quand la musique est bön

Après une première partie de semaine très remplie (mais on vous en parlera beaucoup plus tard), une seconde séquence a commencé hier soir. Lama Samten est arrivé en fin d’après-midi et Philippe, mon vieil ami guitariste d’Evohé, nous a également rejoints dans la soirée, en droite ligne depuis la Bretagne où il vit. Nous allons explorer une idée qui m’est venue il y a quelques semaines alors qu’Anti et moi nous étions à Bordeaux : créer des pièces musicales basées sur la voix extraordinaire du lama (qui est, rappelons-le, maître de chant de la tradition bön – ancêtre du bouddhisme tibétain).

DSC04365p

Philippe est venu avec sa nouvelle et fabuleuse guitare faite sur mesure par un luthier qu’il connait. Ma batterie en a les peaux qui frémissent, sans parler du gong, des cloches, des bols chantants, du piano et autres. J’ai un petit enregistreur 8 pistes pour nous permettre d’organiser les idées qui surgiront de cette première rencontre, pendant deux jours pleins à partir de ce matin. On enverra ensuite les maquettes enregistrées à notre autre très grand ami Stéphane, le claviériste d’Evohé qui vit au Maroc, et il ajoutera des parties de synthétiseur pour enrichir l’ensemble.

DSC04370p

D’ores et déjà, une seconde séance avec Lama Samten et Philippe (puis Stéphane à distance) est prévue fin août pour finaliser les morceaux. Entre temps, nous travaillerons dessus ensemble via internet. Nous verrons ce que nous ferons du résultat, s’il mérite d’être diffusé. Quoi qu’il en soit, ce qui compte avant tout, c’est l’expérience artistique unique que nous allons vivre ensemble à la convergence de plusieurs cultures musicales.

Très belle journée à vous

One Reply to “Quand la musique est bön”

  1. Valentine

    Ah ben ça par exemple c’est tout simplement un projet génial. Il fallait y penser. Bravo à tous. De beaux et bons moments d’échange et de création en vue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *