Trois lettres de soutien à Jean-Pierre Garrigues

Nous étions hier à Paris pour une manifestation de soutien à Jean-Pierre Garrigues, et plus généralement à tous les militants anticorridas qu’un pouvoir aux ordres de barbares essaie de décourager par des poursuites et des amendes.

DSC08618p

L’événement était organisé par nos amis de la Convention Vie et Nature, dont le président est Gérard Charollois et le vice-président, David Joly (également délégué du CRAC Europe). Je reviendrai sur les détails de cette demi-journée un peu plus tard. Pour le moment, voici trois lettres de nos partenaires allemands que j’ai eu l’honneur de lire au podium.

Menschen für Tierrechte – Dagmar Oest

Au mois d’août dernier, j’ai participé à la manifestation organisée par le CRAC Europe et Euskal Herria Bayonne Anti Corrida à Bayonne et représenté en tant que vice-présidente de notre organisation Menschen für Tierrechte (Des humains pour les droits des animaux et contre la vivisection). J’ai ainsi eu la chance de faire la connaissance de Jean-Pierre Garrigues et de ses merveilleux compagnons de lutte. Cette manifestation passionnée contre les effroyables massacres de milliers de taureaux torturés à mort année après année m’a profondément impressionnée.

Nous avons bien sûr consacré un article à la manifestation de Bayonne dans le magazine de notre organisation Tierschutz Aktuell (Actualités du droit des animaux). Nous nous sommes aussi fait l’écho de la barbarie du Toro de la Vega à Tordesillas en Espagne. Nous soutenons depuis longtemps la protestation contre les corridas, ce crime envers des animaux innocents subventionné par l’Union Européenne ! Nous sommes d’autant plus étonnés et choqués que Jean-Pierre Garrigues soit à présent dans le collimateur de la justice française.

Mais depuis toujours et encore aujourd’hui hélas, les justes et courageux, qui révèlent l’injustice et tentent de réveiller les consciences, sont l’objet de railleries et de persécutions. On essaie de les bâillonner et de les anéantir. Mais qui va donc élever sa voix pour les martyrs, sinon des défenseurs des droits des animaux courageux et empathiques comme Jean-Pierre ? Sûrement pas les responsables politiques, qui ne sont que trop souvent influencés par les lobbies de l’industrie tauromachique ! Des hommes engagés comme Jean-Pierre Garrigues ne doivent pas être réduits au silence !

Nous continuerons à faire notre possible pour abolir la corrida et nous espérons que la justice française rendra envers Jean-Pierre Garrigues un jugement juste, impartial et équitable.

Bonne chance Jean-Pierre !

Dagmar Oest, Vice-présidente Menschen für Tierrechte

DSCF1934p

Fondation ProVegan – Dr Ernst Henrich

Mesdames et Messieurs,

Jean-Pierre Garrigues est un héros. Je voudrais exprimer ici mon soutien à son travail et son combat contre la cruauté envers les taureaux. C’est un euphémisme que d’appeler « combat de taureaux » ce spectacle abject qu’est leur torture.  Car les combats de taureaux ne sont pas un combat mais la torture intentionnelle d’animaux que l’on a auparavant affaiblis.

Mon point de vue de médecin est que tout cela n’est rien d’autre que la barbarie minable de lâches psychopathes, qui se servent d’animaux inoffensifs pour assouvir sans aucune retenue leurs désirs pathologiques. Et ce n’est pas tout. Les chevaux sont eux aussi utilisés sans pitié dans cet épouvantable carnage. Les chevaux sont des animaux de fuite qui souffrent terriblement lors des corridas. Nous connaissons tous ces images de chevaux éventrés par les cornes d’un taureau, de ces intestins qui pendent sous le ventre de ces animaux martyrs. Ce sont les signes d’une société malade. Le traitement que l’humain réserve dans son ensemble aux animaux dits de rente est lui aussi le signe que notre société va mal. Tout cela n’est pas de la culture, c’est la pire barbarie.

Le philosophe indien Jiddu Krishnamurti disait : « Ce n’est pas un signe de bonne santé mentale que de pouvoir s’adapter à une société profondément malade. » C’est pour cette raison qu’il est de notre devoir à tous de nous battre de toutes nos forces contre ces crimes. Contre toute forme d’exploitation, de torture et de mise à mort d’animaux !

Jean-Pierre Garrigues est exemplaire. Quoi qu’il advienne, nous devons l’assurer de notre totale solidarité. Car en réalité, il est accusé au nom de nous tous et il nous représente tous au tribunal.

Jean-Pierre Garrigues, vous êtes un héros pour toute personne capable de raisonner avec droiture et décence. Nous vous adressons tous nos remerciements de Suisse et d’Allemagne.

Je voudrais en cette occasion souligner l’importance d’un mode de vie vegan. Car pour la viande, le lait et les oeufs, les animaux sont bestialement exploités, torturés et assassinés. Ces animaux souffrent autant ou même davantage encore que les taureaux dans l’arène. Tout mode de vie non vegan a pour conséquence la souffrance et la mort. Devenez vegan. C’est très simple. Il vous suffit de changer quelques habitudes. C’est le moyen le plus efficace pour apporter pacifiquement la plus importante contribution au climat, à la nature, aux animaux, aux êtres humains et à sa propre santé.

Dr. med. Ernst Walter Henrich, Fondation ProVegan

DSC08619p

SOS Galgos – Martina Szyszka

Je ne peux malheureusement pas être à Paris aujourd’hui pour exprimer personnellement mon total soutien et mon entière solidarité envers Jean-Pierre Garrigues.

Le lobby tauromachique, sachant que son commerce sanglant au nom de l’art et de la culture est voué au déclin, essaie par tous les moyens de museler Jean-Pierre Garrigues et avec lui le mouvement anticorrida dans son ensemble.

Une culture digne d’être protégée et transmise doit être pacifique. Nous ne voulons pas d’une culture de la souffrance, du sang et des hurlements d’un animal cruellement torturé à mort. Nous plaidons pour une Europe civilisée, qui attache de l’importance aux valeurs morales et éthiques. La torture n’est pas une culture.

J’espère que le tribunal sera représenté par des hommes et des femmes qui, comme Jean-Pierre Garrigues, font preuve de force de caractère et qui ne se laissent influencer ni par un lobby tauromachique corrompu et sans scrupules, ni par un gouvernement qui a perdu de vue les vraies valeurs d’une société moderne et d’une culture digne d’être préservée.

La culture s’arrête là où la cruauté commence. Jean-Pierre est un activiste courageux, honnête et sincère, qui sait comme nous tous et avec le dramaturge allemand Bertolt Brecht : « Quand l’injustice s’inscrit dans la loi, la résistance devient un devoir. » Je voudrais citer ici Molière : « Nous ne sommes pas seulement responsables de ce que nous faisons, mais aussi de ce que nous ne faisons pas. » Or pour notre part, nous ne détournons pas le regard !

Jean-Pierre Garrigues n’est pas seul à savoir ce qu’il fait ; il a derrière lui des milliers de personnes – y compris en Allemagne – qui s’engagent pour une culture véritable et pour l’abolition de la corrida.

Si nous voulons un changement, la désobéissance civile est nécessaire. Les animaux et avec eux la société toute entière ont besoin d’un changement. Comme le disait le médecin et philosophe franco-allemand Albert Schweitzer : « La protection des animaux est l’éducation à l’humanité. »

Je lance un appel au tribunal : Prenez une décision qui permette à la France de conserver sa dignité. Une décision dont la France puisse être fière. Que votre jugement soit un message clair en faveur de véritables valeurs positives pour la société :

Une culture digne de ce nom, l’éducation au respect et à l’empathie, le refus de la répression et de la violence policière, et le soutien de Jean-Pierre Garrigues et de son engagement – qui est aussi le nôtre – pour une Europe moderne dont nous pouvons être fiers.

Martina Szyszka, SOS Galgos

Photos : RL (1,3), SL (2)

One Reply to “Trois lettres de soutien à Jean-Pierre Garrigues”

  1. jimenez

    Je suis espagnole militante et anti corrida depuis le premier jour ou j’ai entendu le cri de détresse et de douleur du toro. J’ai encore des envies de vomir et de suffocation . Je suis révoltée de voir que depuis ces années rien n’a changé les hommes tuent et torturent d’avantage. Nous devons dénoncer une société malade entretenue par nos politiques et le pouvoir. La mafia et la corruption régnent en maitre l’argent est le passe droit ! Nous devons nous solidariser et rassembler les moyens pour lutter contre cet état de fait si nous voulons une justice impartiale pour tous ! Contre l’impunité du crime, allons jusqu’au bout ne nous laissons pas intimider par les maffieux qui dirigent le monde d’aujourd’hui. Nous voulons une justice équitable pour tous ou le respect de l’animal n’est pas bafoué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.