A Nîmes, il est interdit de montrer la corrida

Nathalie Valentin s’est installée le samedi 29 mars sur une place en plein centre de Nîmes avec une autorisation en bonne et due forme de la préfecture pour y tenir un stand. Au programme, distribution de tracts anticorrida et projections de vidéos sur un écran. C’est ce dernier point qui a déplu au maire, parfaitement conscient des dégâts que peuvent causer de simples images sur la réalité des corridas. Voici le compte-rendu que Nathalie a mis en ligne sur son compte Facebook.

______________________

Aujourd’hui à Nîmes était prévu la tenue d’un stand avec diffusions d’images vidéo de 11h00 à 17h00. Ce stand était déclaré en préfecture… comme à chaque fois !

Mais aujourd’hui on a décidé de nous mettre les bâtons dans les roues. Aux alentours de midi, alors que nous finissions tout juste d’installer l’écran, 3 agents municipaux viennent (à ma grande surprise puisque cela ne s’est jamais produit jusqu’alors) vérifier si le stand est déclaré. Je leur présente donc la déclaration. Tout leur semble parfait. Ils photographient la déclaration et s’en vont.

Pas moins d’une demi-heure plus tard ils reviennent en disant qu’on devait plier le stand, remballer l’écran, et que seule une distribution de tracts était autorisée car pas de déclaration faite en mairie. Mais depuis des années qu’un stand anticorrida est tenu à Nîmes JAMAIS nous n’avons fait de déclaration en mairie… juste en préfecture et tout s’est toujours très bien passé !

Je refuse de plier le stand, alors on nous annonce qu’une amende de 1500 euros nous pend au nez et un agent sort déjà son carnet pour nous coller l’amende. Je cache pas que j’ai pété un plomb et… gros scandale en public !

Près d’une heure plus tard, les RG au courant de l’embrouille appellent. Ils disent qu’ils vont essayé d’arranger la chose auprès de la mairie, mais rien n’y fait.

Nous plions donc et nous consolons en nous disant que de toutes façons ce n’est que partie remise (à Alès cette fois) et que s’ils nous mettent autant les bâtons dans les roues… c’est que NOUS DÉRANGEONS !

Nathalie Valentin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.