Soutenons Jean-Pierre Garrigues et le CRAC Europe

MISE A JOUR 20 mars 2014 : Christophe Marie (FBB) et Jean-Marc Montegnies sont également cités à comparaître le 24/3 à 13h30.

Jean-Pierre Garrigues va comparaître le 24 mars au Tribunal de grande instance de Dax pour répondre de pas moins de 14 plaintes consécutives à l’action menée à Rion-des-Landes en août dernier. Nous devons être les plus nombreux possible à nous y rendre pour le soutenir. A travers lui, c’est le CRAC Europe que l’on essaie d’abattre.

Il y aura deux comparutions successives à partir de 13h30.

– La première concerne 12 plaintes pour injures publiques, dont 11 venant de particuliers présents dans l’arène de Rion et une du club taurin local. Les « injures » en question sont des mots tels que « pervers », « sadiques », « barbares », etc. Il va être intéressant de découvrir si l’article 521.1 du Code pénal doit s’imposer à tous puisqu’il définit la corrida comme relevant de « sévices graves et actes de cruauté sur des animaux ». La loi autorise donc de désigner ceux qui pratiquent des corridas ou y assistent de sadiques, de pervers et de barbares, puisqu’ils se réjouissent publiquement de sévices graves et actes de cruauté donnés en spectacle à des animaux.

Il faudra aussi que madame la procureure de Dax explique en quoi de tels qualificatifs sont interdits à Jean-Pierre Garrigues alors qu’ils ont pu être employés très largement en toute impunité depuis des décennies dans les médias et les livres, et continuent à l’être (plusieurs millions d’occurrences dans les recherches Google qui associent n’importe lequel de ces mots avec « corrida »).

– La seconde concerne 2 plaintes, l’une en tant que personne physique, l’autre en tant que président du CRAC Europe pour manifestation illégale, entrave au droit du travail des toreros et mise en danger de la vie d’autrui par utilisation de fumigènes. Si ce qui se joue n’était pas aussi grave, de tels chefs d’accusation seraient risibles.

C’est la liberté d’expression qui est en jeu dans ce procès. C’est le combat pour un monde plus humain et plus respectueux de la vie que l’on tente de mettre à bas.

La procureure est de toute évidence le bras armé d’un lobby aux abois qui n’en peut plus d’agoniser et qui, faute de pouvoir faire dissoudre le CRAC Europe comme ses zélotes en rêvent, croit mettre un frein à un mouvement largement majoritaire en France contre la corrida en s’attaquant au leader de l’association la plus active pour cette cause. Comment peuvent-ils être assez incultes pour y croire ? Tous les grands combats vers plus de civilisation ont toujours fini par l’emporter dans l’Histoire, même quand ils perdaient leurs meneurs les plus charismatiques.

Montrons à Jean-Pierre Garrigues notre soutien sans failles !
Ne nous laissons pas museler par les suppôts de la mort-spectacle !
Nous sommes la majorité !
Corrida abolition !

« Je suis dans ce combat jusqu’au bout. Je n’abdiquerai jamais devant les barbares et les bureaucrates. Je pense que ce que nous faisons est juste et dans l’intérêt de notre planète et de notre futur. Nous ferons les sacrifices nécessaires. Nous irons en prison. Nous risquerons nos vies. Abandonner n’a jamais été une option. Ça ne m’a jamais effleuré l’esprit. »

(Paul Watson Sea Shepherd)

20 Replies to “Soutenons Jean-Pierre Garrigues et le CRAC Europe”

  1. Valenza mario

    La BAC Marseille y sera pour soutenir notre leader. Pendant ce temps, d’autres se tiennent au chaud et encaissent sans honte des cotisations uniquement employées à leur bien-être.
    Les barbares emploient la pire des manière pour nous faire taire!
    Qu’ils comptent sur ça et boivent de l’eau fraîche.

    Corrida basta!

  2. Anna Galore Post author

    Je viens d’ajouter en fin de note une très belle déclaration de Paul Watson qui circule depuis hier sur Facebook à ce sujet :

    « Je suis dans ce combat jusqu’au bout. Je n’abdiquerai jamais devant les barbares et les bureaucrates. Je pense que ce que nous faisons est juste et dans l’intérêt de notre planète et de notre futur. Nous ferons les sacrifices nécessaires. Nous irons en prison. Nous risquerons nos vies. Abandonner n’a jamais été une option. Ça ne m’a jamais effleuré l’esprit. »

    (Paul Watson Sea Shepherd)

  3. Chantal

    De tout coeur avec J-Pierre je ne renoncerai jamais!!
    Je n’ai peur de rien!!!!! j’irai en prison si il le faut!!!
    Cette barbarie cessera!!!!!!!!!
    CORRIDA BASTA

  4. alain totem

    Jean-Pierre n’est pas un délinquant. Maintenant, le faire comparaître au tribunal permettra de mettre au grand jour et d’exporter le problème de la tauromachie en France, comme cela tout le monde saura qu’on veut le faire taire, une excellente publicité gratuite pour le CRAC.

  5. Nath AnimaVeg

    Bonjour !
    Je ne peux pas m’y rendre physiquement mais tout mon soutien va à Jean-Pierre ! Et quelle que soit l’issue de cette comparution orientée, il m’est évident que nous obtiendrons gain de cause très prochainement 🙂

    « Le monde change, n’ayez pas peur ! »
    Marc Luyckx

  6. Céline

    Effectivement, une bonne pub pour les antis finalement!
    Je ne peux pas non plus aller à Dax le 24, en déplacement à Paris ces jours-là.
    Mais j’espère que la mobilisation des militants sera proportionnelle au courage et à la détermination de Jean-Pierre!

  7. Jean-Claude LE FUR

    La corrida s’est imposée en France par une incroyable exception faite à la loi condamnant les “sévices graves et actes de cruauté sur des animaux” (article 521.1 du Code pénal), se pose donc le problème de l’application de la loi sur un même territoire : le même crime est puni partout en France sauf sur certaines parties du territoire national où torturer est permis : tortionnaire-criminel à Paris, Rennes ou Strasbourg, tortionnaire-autorisé à Dax, Alès ou Rion-des-Landes. La survenue de cette exception, et son maintien jusqu’à aujourd’hui, relève à l’évidence de l’action intéressée d’un lobby entendant conserver tous les avantages, en particuliers financiers, attachés à une pratique consistant in fine à torturer publiquement un animal ! Au surplus, je dis bien au surplus car le plus grave et le plus intolérable est l’évidente souffrance infligée aux taureaux, au surplus donc, je suis contraint, de par cette exception à la loi, de financer un crime par mes impôts puisque la corrida ne peut survivre sans aide publique ! Donc la question est posée : à qui profite le crime ? Le procès fait à Jean-Pierre Garrigues montre dès à présent qu’il est coupable ( ! ), oui, coupable de s’opposer à un crime puisque torturer est un crime, voilà la vérité toute nue et seule la vérité a des droits, alors que le droit s’applique dans ce procès, comme il se doit ! Est-ce trop demander ? Rappelons ce que disait Charles Péguy :  » Qui ne gueule pas la vérité, quand il sait la vérité, se fait le complice des menteurs et des faussaires « . Alors, avec Jean-Pierre Garrigues et tous ceux qui ne tolèrent pas la torture infligée aux animaux, comme aux êtres humains, nous continuerons à gueuler la vérité jusqu’à ce que cette exception intolérable à la loi soit purement et simplement supprimée, et elle le sera, tôt ou tard, le plus tôt sera le mieux, pour les taureaux suppliciés et pour la dignité humaine.
    Jean-Claude LE FUR

  8. Marie

    Jean-Pierre Guarrigues,vous avez tout mon soutien.Je vais faire tout mon possible pour etre à Dax,le 24 mars.
    Mobilisons nous pour soutenir notre leader!
    Corrida basta!
    Marie,militante anti corrida

  9. Pascale Grandjean

    Soutien inconditionnel à JPG … Et comme dit Mario, que les tortionnaires boivent l’eau, mais pas trop vite car elle est froide !

  10. LEFEVRE

    Merci pour vos actions. Je vous soutiens de tout coeur. En espérant que la justice entende enfin la voix de la raison… et du coeur !

  11. Sabine Brels

    De tout coeur avec vous comme toujours (même à distance).
    Grâce au combat continu contre l’injustice, la corrida cessera.
    Bravo et Merci pour eux!

  12. Lambert

    De tout coeur avec Jean-Pierre, ne laissons pas ces tortionnaires gagner face à notre combat envers la cruauté animale !

  13. guigui

    Jean Pierre a toujours été présent lors de nos procès intentés par l’AAC, j’ai déjà posé mes 2 jours de « congés » pour tout faire pour venir le soutenir à mon tour…
    J’espère trouver un covoiturage et j’essaye d’inciter le plus grand nombre de militants pour venir à Dax…car au delà de Jean-Pierre c’est le CRAC et l’Anti Corrida qui est attaqué!
    Plus nous serons nombreux sur place et plus nous prouverons notre unité et notre détermination.

  14. anthracite41

    Les avocats du CRAC nous a montré leur grande habileté. Souhaitons qu’ils retournent le problème et que ce procès devienne celui de la corrida!!!! Bon courage.

  15. Sonia PASCAL

    Je ne comprends pas ? J’entends des personnes prononcer ces qualificatifs bien souvent autour de moi, dans ma ville et dans d’autres circonstances que cette horreur qu’est la corrida. La mise en danger de la vie d’autrui ! Je l’ai vue en bas de ma résidence qui est à « Alès ». Nous l’avons signalé à la Mairie, aux Autorités etc. On ne nous a pas interrogés, M. Valls ne nous a pas demandé de lui relater les faits !!! Pourquoi M. Garrigues doit comparaître et pas les autres ? JE NE COMPRENDS PAS !

  16. Demo man

    On a bien compris la stratégie des afiocs et celle de la procureur d’une cité taurine. Si les avocats du CRAC (JPG) font bien leur travail, on va ricaner dans le prétoire. De toutes façons, les lois françaises et européennes donnent bien des recours contre les abus de droit, l’affaire n’est nullement terminée, c’est même un épiphénomène, auquel il fallait s’attendre.
    A propos d’attente, et le procès des lyncheurs de Rodilhan, ceux qui ont insulté et frappé les militants (« pédés, taffioles, nazis »)… il est pour QUAND ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.