Mimosa et acacia

J’ai appris hier soir dans Wikipedia que ce que nous appelons un mimosa a pour nom de genre Acacia, alors que ce que nous appelons acacia est en fait du genre Robinia. Quant aux espèces portant le nom de genre Mimosa, nous les appelons plutôt « sensitives », comme la fameuse mimosa pudica qui rétracte ses feuilles dès qu’on les frôle. C’est d’ailleurs de là que vient le mot mimosa, du latin mimus (mime) pour évoquer le mouvement soudain mais silencieux des feuilles.

On va faire simple et continuer à utiliser les noms courants.

DSC01196p

Hier, donc, c’est un mimosa qu’a planté Anti, après avoir mis en terre près de notre acacia un pied de laurier rose. Mais avant cela, nous avons commencé par trois-quarts d’heure de jogging au bois, Anti, Jean-Pierre et moi. Il était autour de 11 h, le ciel était d’un bleu limpide et la température nous a vite fait tomber les sweats pour continuer notre tour en t-shirts.

DSC01198p

En rentrant, Anti s’est mise aussitôt au jardinage pendant sept heures d’affilée afin de fignoler une des plates-bandes et de s’occuper des trois arbustes achetés chez Truffaut il y a deux semaines : un mimosa, un laurier rose et un bidulum magnificum. D’accord, je viens d’inventer ce dernier nom mais je ne sais pas comment s’appelle cette plante, ce qui n’a aucune importance quand on y pense : si vous vous y connaissez, vous rectifierez de vous-même en la voyant (photo ci-dessus) et si vous ne la connaissez pas, hé bien peu importe quel est son vrai nom.

DSC01207p

Le mimosa a été installé à côté du mûrier-platane. Pour le moment, il passe à travers ses branches mais c’est le temps que sa tige principale se raffermisse. Ensuite, on lui dégagera la place nécessaire en coupant ce qui peut le gêner. Les chats qui se prélassaient par là sous un soleil vraiment très agréable ont supervisé les travaux, comme toujours.

Très belle journée à vous

DSC01213p

2 Replies to “Mimosa et acacia”

  1. anti

    Mais avant cela, nous avons commencé par trois-quarts d’heure de jogging au bois

    Pour bien faire, je me suis même abonnée ce matin à la revue « Jogging » avec en bonus, le livre « La bible de la préparation physique ». Ça m’éclate de me remettre à courir, même une seule fois par semaine. Je commence même à jeter un œil sur les courses et les clubs de la région…

    J’ai appris hier soir dans Wikipedia que ce que nous appelons un mimosa a pour nom de genre Acacia

    Ça, je le savais, il me semble que Sampang me l’avait dit un jour… En revanche, ce que j’ignorais, c’était qu’on en offrait pour la journée de la Femme et coup d’bol, ça tombait hier !

    Pour le plaisir, l’une de mes chansons préférée : L’île aux mimosas, interprétée par Barbara.

    http://www.youtube.com/watch?v=aO6Eux9DsOc

    L’île aux mimosas, Barbara

    Il y a si peu de temps,
    Entre vivre et mourir,
    Qu’il faudrait bien pourtant,
    S’arrêter de courir,

    Toi que j’ai souvent cherché,
    A travers d’autres regards,
    Et si l’on s’était trouvés,
    Et qu’il ne soit pas trop tard,
    Pour le temps qui me reste à vivre,
    Stopperais-tu ta vie ivre,
    Pour pouvoir vivre avec moi,
    Sur ton île aux mimosas,
    Et comme deux chevaux,
    Courant dans la prairie,
    Et comme deux oiseaux,
    Volant vers l’infini,
    Et comme deux ruisseaux,
    Cherchant le même lit,
    Nous irions dans le temps,
    Droits comme des roseaux,
    Quand sous le poids des ans,
    Nous courberions le dos,
    Ce serait pour mieux boire,
    Ensemble à la même eau,

    Et si tu m’avais cherchée,
    De soir en soir, de bar en bar,
    Imagine que tu m’aies trouvée,
    Et qu’il ne soit pas trop tard,
    Pour le temps qu’il me reste à vivre,
    J’amarrerais mon piano ivre,
    Pour pouvoir vivre avec toi,
    Sur ton île aux mimosas,
    Nous aurions la fierté,
    Des tours de cathédrales,
    Et nous serions plus près,
    Du ciel et des étoiles,
    Nous saurions le secret,
    Des aurores boréales,
    Il y a si peu de temps,
    Entre vivre et mourir,
    Qu’il faudrait bien pourtant,
    S’arrêter de courir,
    Et prendre un peu de temps,
    De voir les fleurs s’ouvrir,
    De voir les fleurs s’ouvrir,

    Toi que j’ai souvent cherché,
    A travers d’autres regards,
    Et si l’on s’était trouvés,
    Et qu’il ne soit pas trop tard…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.