Le maire aficionado de Rodilhan est aux abois

Un communiqué CRAC Europe, Animaux en Péril et Fondation Brigitte Bardot

Hier samedi 18 janvier 2014, les habitants de Rodilhan ont reçu le courrier ci-joint. Serge Reder aurait donc besoin d’un « comité de soutien » ? Serait-il en danger ? Certes, le maire de Rodilhan est visé par une soixantaine de plaintes suite aux exactions des aficionados déchaînés le 8 octobre 2011 dans les arènes de Rodilhan. Serge Reder avait mis « la main à la pâte » pour tabasser des militants totalement pacifistes au lieu de remplir son rôle de premier magistrat de la ville et d’apaiser ses concitoyens qui souhaitaient une corrida humaine, appelant à notre mise à mort depuis les gradins pendant que d’autres s’acharnaient sur nous à coups de pied et de poing sur le sable des arènes.

« Paisible village » précise la lettre de Bruno Laville aux Rodilhanais. Avec un maire délinquant présumé, qui passera devant la justice très prochainement sous l’inculpation de : « coups et blessures volontaires, violence en réunion et incitation à la haine » ? Un maire qui prend en otage ses administrés pour défendre la passion coupable de quelques centaines de personnes deux ans plus tard ? « Rodilhan pour tous » ou Rodilhan aux mains des spécialistes des « sévices graves et des actes de cruauté sur animaux » (article 521.1 du code pénal, c’est la loi qui le dit) ?

Maîtrise financière des comptes à la mairie de Rodilhan ? Si la loi est appliquée,  la commune devra payer près de 50 000 euros d’après nos calculs pour régler la note du 27 octobre 2013 (hélicoptère pour surveiller les mouvements des manifestants, des centaines de gendarmes et CRS mobilisés…) que devrait lui présenter l’Etat.

Espérons que la justice frappera  d’inéligibilité ce personnage qui représente les derniers soubresauts d’une pratique ignoble qui finira très bientôt dans les poubelles de l’histoire. A Rodilhan comme ailleurs, la corrida c’est avant tout une source de trouble majeur à l’ordre public et une atteinte à la dignité humaine. Les citoyens en ont assez de cette dictature tauromachique. A quand un débat dans l’hémicycle pour en finir enfin ?

De quoi ont peur les aficionados? D’un mot grossier : démocratie !

Le président d’Animaux en Péril, Jean-Marc Montegnies
Le Président du CRAC Europe, Jean-Pierre Garrigues
Le porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot, Christophe Marie

www.anticorrida.com

Logo CRAC AEP FBB

One Reply to “Le maire aficionado de Rodilhan est aux abois”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.