La panique et l’outrance

Les ténors de la cause taurine nous ont fréquemment surpris en repoussant toujours plus loin l’inanité et le vide sidéral de leurs prises de position publiques. Ils nous ont aussi de plus en plus souvent réjouis par les signes évidents de panique qui habitent leurs déclarations, au fur et à mesure de la plongée inéluctable de la corrida vers sa disparition.

De la panique à l’exorbitance, il n’y a qu’un pas, souvent franchi ces derniers mois sur le blog d’André Viard. Sa dernière livraison, intitulée « Le syndrome de l’étoile jaune« , réussit pourtant l’exploit de pulvériser tous ses records précédents dans l’ignominie et l’outrance. Figurez-vous qu’à ses yeux, les anti-corrida sont assimilés à rien moins que de terrifiants nazis forçant les pauvres aficionados à porter une étoile jaune.

viard etoile jaune

Comparer à la barbarie hitlérienne antisémite les actions menées par les opposants à la corrida, c’est bien plus qu’atterrant. C’est une insulte inacceptable jetée à la face des six millions de juifs morts dans les camps de concentration. C’est cracher à la figure de leurs familles et de leurs descendants, dont je suis. C’est à vomir.

Et il ne s’agit pas chez Viard d’un bête point Godwin atteint par maladresse dans le feu d’une imprécation non maîtrisée. Le rapprochement obscène auquel il procède, il l’argumente en détails et par écrit sur le blog qu’il tient depuis neuf ans :

« En 1933, à l’initiative des SA, de sinistres consignes apparurent sur les murs d’Allemagne sur lesquelles on pouvait lire : « N’achetez pas chez les juifs ! » Deux ans plus tard, en 1935, sous l’impulsion de Goebbels et Streicher, des «manifestations spontanées» furent organisées contre eux. Et le 1er septembre 1941, le port de l’étoile jaune fut instauré par un décret signé par Reinhard Heydrich.

En 2013, quatre-vingts ans plus tard, les mêmes sinistres consignes fleurissent à nouveau sur les murs de nos arènes, et sont répercutées via internet et les réseaux sociaux vers toutes les entreprises « coupables » d’associer, fusse de manière minime, leur image à celle de la corrida.« 

Cela ne suffit-il pas à vous faire pousser des cris d’effroi devant nos agissements totalitaires ? Attendez, ce n’est que le début de sa diatribe, il y a pire. Il poursuit : « Mais en 2013 l’histoire s’accélère, et des « manifestations spontanées » violentes et xénophobes, ont également été organisées par des associations moralement irresponsables – mais pas pénalement – contre la communauté des aficionados« . Alors, vous tremblez, maintenant ? Vous courbez l’échine devant nos armées de millions de soldats haineux qui écrasent la tauromachie sous leurs bottes ? Vous hésitez entre prendre le maquis tauromachique ou collaborer avec l’envahisseur anti-corrida ?

Nos manifestations seraient donc « violentes et xénophobes« … Violentes ? En effet, mais c’est nous qui prenons les coups, sans jamais en donner un. Xénophobes ? Je ne comprends même pas ce que ce mot vient faire ici. Les aficionados seraient-ils donc considérés aux yeux de Viard comme une population étrangère martyrisée ? Il me semblait pourtant qu’ils s’agissait de citoyens comme vous et moi.

Ou bien, s’il a voulu dire que l’on est xénophobe dès lors qu’on s’oppose à une catégorie de personnes en raison de leur opinion, alors il va falloir aussi déclarer que les gens de gauche sont xénophobes à l’encontre de ceux de droite et vice-versa. Que sont aussi xénophobes les syndicats qui attaquent violemment les organisations patronales et le gouvernement à chaque nouveau plan social. Et que sont également xénophobes les parents qui oppriment leurs enfants en leur interdisant de se coucher trop tard le soir.

N’a-t-il donc jamais ouvert un dictionnaire, avant d’employer des mots dont il ne connait visiblement pas le sens ? Et aurait-il entendu parler, par hasard, du concept de liberté d’opinion ? Elle est pourtant garantie par notre Constitution, comme l’est celle de manifester. Avoir un avis contraire à celui de certains groupes de personnes et l’exprimer par des rassemblements ou des consignes relevant de l’opinion, en quoi cela peut-il se comparer, même de très loin, à de la xénophobie ? Quand il entend « épuiser les voies du droit« , envisage-t-il de nous faire traduire au tribunal de la Haye pour crimes contre l’humanité ? En quoi nos actions auraient-elles le moindre rapport avec l’holocauste nazi ? C’est absolument insupportable.

Son édito, ignoble de bout en bout, se termine par un inacceptable appel à la violence : « Que les xénophobes radicaux du terrorisme animaliste, après avoir mesuré notre patience, se préparent à affronter notre colère : ils savent où nous trouver, mais nous savons aussi. »

Pardon ? Est-on supposé trembler ? A qui croit-il faire peur avec une rodomontade aussi ridicule ?

De quel droit nous traite-t-il de terroristes ? Là encore, les survivants et les familles de victimes du terrorisme – le vrai – doivent en avoir la nausée. Avons-nous jeté des bombes ? Non, c’est nous qui recevons grenades et coups, même lorsque nous sommes assis, immobiles ou enchaînés. Avons-nous procédé à des enlèvements ? Aucun, pas même celui d’un taureau. Avons-nous tabassé des aficionados ? Pas une seule fois et, malgré tous leurs appels sur les réseaux sociaux, ils n’ont jamais pu apporter le moindre début d’ombre de preuve de violence physique à leur égard. Avons-nous procédé à des exécutions d’otages ? Bien sûr que non, en revanche ils torturent et exécutent des animaux innocents en public.

Tout cela est tellement ahurissant de démesure que j’en viens à penser que ce n’est pas à nous qu’il s’adresse – car, on le voit, ses propos insensés le déconsidèrent par leur outrance – mais à son petit monde pervers en pleine décrépitude auquel il tente lamentablement de redonner vigueur alors qu’il est en coma dépassé.

Il est trop tard, bien trop tard. Cette survivance barbare qu’est la corrida agonise enfin. Et elle s’enfonce un peu plus aux yeux de tous lorsque Viard, son chantre mou, n’en finit pas de sombrer et de se perdre, tel un dément en pleine crise, dans ses divagations pathétiques, ignobles et scandaleuses.

27 Replies to “La panique et l’outrance”

  1. Mario BACM

    « …ils savent où nous trouver, mais nous savons aussi. »

    Brrr, il va nous foutre les chocottes le peintre-torero raté. Je crois que Dédé le Viandard est digne de figurer dans la rubrique « Le mur du con » du Canard enchaîné.
    Ça sent le sapin!!La corrida se meurt, achevons-la sans tarder!

  2. Anna Galore Post author

    Côté « mur du con », il détient en effet tous les records pour le pulvériser un peu plus à chaque fois !
    Oui, achevons cette horreur en pleine décomposition avancée.

  3. carole davis

    Est-ce que les aficionados ont été fondus en savon?
    Est-ce que la peau des aficionados a été utilisée pour faire des abats-jours?
    Est-ce que les aficionados ont été fusillés, dépouillés, déportés, mis dans un train pour Auschwitz?
    Est-ce que les aficionados ont été séparés, mères de leurs petits, pères de leurs enfants pour se mettre en file indienne, nus, pour rentrer dans une chambre à gaz?
    Est ce que les corps des aficionados ont été jetés au four?

    Non.

    Mr. Viard, vous insultez la famille de mon père, mes ancêtres… vous insultez le monde entier en vous comparant aux victimes de l’HOLOCAUSTE. Vous avez été beaucoup trop loin et j’ai porté plainte hier soir au JLDF. Vous êtes indécent, vous exagérez.

    Rien ne me surprend de chez les tortionnaires. Votre blog, Mr.Viard, est une honte… mal écrit, sans logique, pathétique. Vous ne pouvez pas tomber plus bas.

    Dans votre « logique » tordue, vous ignorez qui sont les tortionnaires et qui sont les victimes. Dans le cas de la torture animale, la corrida, je vous rappelle que les victimes sont les taureaux, les chevaux, et aussi les enfants que vous traumatisez.

    Et maintenant, vous ajoutez encore d’autres victimes avec vos paroles… les personnes juives. N’avez vous pas honte?

    Lisez, Mr. Viard, puisque vous n’acceptez pas ces paroles sur votre blog : nous allons venir par milliers pour marcher contre la torture des animaux, pour la justice, pour l’abolition. Rien n’empêchera le progrès de la civilisation. Vous êtes un petit homme contre un tsunami de compassion.

  4. Vero

    Il faut lui porter l’estocade finale à ce pauvre Dédé… Ne pas le laisser souffrir. Il est en train d’étaler sa pauvre (dé)confiture. Il est vraiment pathétique dans son inculture.
    En tout cas pour répondre à l’une de ses phrases, je suis heureuse de faire partie des xénophobes pour les afiocs…

  5. sylvana

    Il y a fort longtemps que je n’interviens plus, car depuis quelques mois je suis en panne d’internet et d’ordinateur. Là, c’en est trop, c’est donc de chez ma gentille voisine que j’interviens !
    Dédé le VIANDARD il y a un an ou deux, s’est attiré les foudres de son propre camp, pour avoir critiqué la Grande Dame Simone VEIL d’être à l’origine d’un holocauste sur des milliers de foetus (allusion à la loi sur l’avortement). Tout ça pourquoi ? Elle a eu l’outrecuidance de se prononcer publiquement sur l’interdiction des mineurs de moins de 16 ans dans les arènes !
    Voilà c’est ça « Dédé le Viandard ». Ne cherchez pas la page, elle a disparu de son blog quelques jours après, devant le tollé de son propre camp ! Petit mais très petit monsieur Dédé le VIANDARD !

  6. Anna Galore Post author

    J’ai remarqué ce matin la disparition de cette page, en effet. Mais ne vous inquiétez pas, nous sommes nombreux à en avoir garder des copies intégrales.

  7. sylvana

    Restons humains les amis ! Je connais un endroit spécialisé en Lozère -St Alban-sur-Limagnole- qui lui convient parfaitement, il pourrait couler des jours heureux, et s’adonner à sa littérature reptilienne……

  8. soleil vert

    Il faut savoir que beaucoup d’afiocs (les plus intelligents ?) n’aiment pas Viard et le considèrent comme outrancier. Ce type s’agite, se vante de ses réseaux dans les ministères, mais ne représente en fait rien. On verra bien si ses demandes insistantes de répression des mouvements anti-corrida vont avoir des suites….

  9. soleil vert

    Une question mérite d’être posée : n’y a-t-il pas là écrits manifestement diffamatoires, et en ces moments où nos ennemis ne cessent de multiplier les procédures judiciaires (à l’encontre de notre sémantique), pourquoi ne pas porter plainte pour ces écrits ?
    C’est bien beau de le considérer comme un malade, mais si Viard est responsable juridiquement, est-ce que le CRAC (ou ses membres) pourrait porter plainte ?

  10. Anna Galore Post author

    Je viens d’ajouter un lien en tête de note qui permet de lire l’éditorial de Viard dans son intégralité, sauvegardé sur ce blog puisqu’il semble qu’il ait disparu de son site.

    Je le recopie également ici : http://www.annagaloreleblog.com/editorial-dandre-viard-le-syndrome-de-letoile-jaune/

    Sur la question de Soleil Vert, que pose également Carole un peu plus haut, j’ai bien peur qu’une procédure judiciaire ne mène pas très loin dans la mesure où il a retiré son texte. Mais on va se renseigner auprès de nos avocats, promis !

  11. guigui

    Mais jusqu’ou va t il tomber plus bas Mr VIARD???
    Apres avoir déclamé que la corrida était « vaginale », il
    ose comparer des militants pacifiques contre la torture et la souffrance Animale, et contre l’embrigadement des enfants…à des NAZIS!
    J’imagine la colère des survivants de l’holocauste dont on a détruit la famille entière dans les conditions terribles que l’on connait!
    Nous sommes justement l’inverse:
    Certes déterminés, mais plein de compassion et opposés à la violence que les taurins imposent aux taureaux et aux enfants spectateurs ou en « apprentissage » à leur école de Mort.
    Quand je pense qu’à l’heure actuelle ou les procès fleurissent pour un oui ou un non, au moindre nom d’oiseau ou propos qui déplait (y compris entre anti corridas!)…voila un motif de procès qui me semble tout à fait justifié!

  12. anti

    « Vous êtes un petit homme contre un tsunami de compassion. »

    Je n’aurais pas mieux dit Carole. Qu’ajouter de plus si ce n’est que je suis prise par le même sentiment de nausée en lisant les propos outranciers de ce monsieur qui sont une insulte à toute la mémoire d’un peuple et quel peuple ! Celui qui interdit de faire souffrir les animaux pour son plaisir (Avoda zara,18b ) !

    Question : Est-il permis selon la Hala’ha d’assister à une corrida, ou bien y a-t-il un interdit à cela ?

    Réponse :

    Il y a de nombreuses années, notre maître le Rav Ovadia YOSSEF Chlita fut consulté sur cette question, et sa réponse constitue un véritable fondement dans le domaine de l’interdiction de faire souffrir des animaux, et représente la véritable définition de la pitié avec laquelle nous devons nous comporter dans notre relationnel.

    Il ne fait aucun doute que la corrida où l’on affronte un taureau pour ensuite le mettre à mort, est en totale opposition avec l’esprit de notre sainte Torah, car cet usage émane de la culture de gens dépravés, fauteurs et de la plus grande cruauté, et il ne reflète pas l’héritage de Ya’akov.

    Comme l’enseignent nos maîtres (Yébamot 79a) : le peuple d’Israël possède 3 caractéristiques : il est composé de gens timides, de gens cléments et de gens qui pratiquent le bien.

    Nous savons que l’interdiction de faire souffrir un animal est un interdit de la Torah, puisque c’est pour cette raison que la Torah ordonne de décharger la charge portée par l’âne de son prochain, lorsque l’âne s’affaisse par le poids de la charge. C’est à partir de cette loi que nos maîtres apprennent dans la Guémara (Bava Métsi’a 31a) que faire souffrir un animal est un interdit de la Torah.

    Il est expliqué dans la Guémara Chabbat (128b) qu’il est permis de transgresser un interdit de Chabbat érigé par nos maîtres pour sauver un animal pendant Chabbat, alors qu’il est interdit de transgresser même un interdit de nos maîtres pour accomplir la Mitsva de Mila pendant Chabbat, comme l’expliquent le RAMBAM (chap.6 des Hal. Chabbat Hal.10) et le Choulh’an ‘Arouh’ Orah’ H’aïm (chap.308 parag.5).

    Nos maîtres ont donc attaché davantage d’importance à l’interdiction de faire souffrir des animaux qu’à d’autres Mitsvot.

    La corrida consiste à affamer et à martyriser le taureau avant son entrée dans l’arène, pour ensuite l’affronter et le transpercer avec des objets de destruction, dans le but de l’exciter et de l’inciter à faire des bonds et d’encorner. Alors que nos maîtres nous ont interdit de manger avant de donner à manger à nos animaux, comme nous l’avons expliqué antérieurement.

    La Guémara Bava Métsi’a (85a) apprend d’une anecdote avec Rabbenou Ha-Kaddoch (Rabbi Yéhouda Ha-Nassi) qu’il faut avoir pitié même envers des reptiles impures, car il est dit : « Il se montre miséricordieux envers toutes ses créatures ». Toute personne qui montre de la pitié envers les autres, bénéficiera elle aussi de la pitié d’Hachem et sera épargnée des souffrances.

    Dans son livre Or Ha-H’aÏm (Ah’aré Mott), Rabbenou H’aïm BEN ‘ATTAR écrit qu’il nous est interdit de mettre à mort un animal domestique ou sauvage, car seule la Chéh’ita (abattage rituel) pour nous nourrir nous a été autorisée.

    Le Gaon auteur du Chou’t Noda’ Bi-houda fut consulté afin de déterminer s’il est permis de s’adonner à la chasse pour le simple plaisir, et il répondit qu’il est formellement interdit de le faire, aussi bien pour des raisons de sécurité que pour des raisons de cruauté et de souffrances de l’animal.

    Selon cela, on comprend facilement que la personne qui pénètre dans un stade afin d’y assister à une corrida en payant le prix de l’entrée, est complice de gens pervers et porte main forte à ceux qui commettent des transgressions.

    Il est enseigné dans la Guémara ‘Avoda Zara (18b) : celui qui va au stade ou au cirque pour y voir les devins et les sorciers ; les charmeurs de serpents, ce lieu est un rassemblement de railleurs, et le texte dit : « Heureux l’homme qui ne marche pas dans le complot des impies, qui ne se tient pas sur le chemin des fauteurs et qui ne siège pas dans un rassemblement de railleurs. Il place son désir exclusivement dans la Torah d’Hachem… »

    Rachi explique : le Stade. Le lieu de combat du taureau.

    Il également enseigné dans cette même Guémara :

    Rabbi Chim’on Ben Pazi commente : « Heureux l’homme qui ne marche pas dans le complot des impies.. » Il s’agit de ceux qui fréquentent les théâtres et les cirques des non juifs. « …qui ne se tient pas sur le chemin des fauteurs… » Il s’agit de ceux qui pratiquent la chasse, comme l’explique Rachi, puisque cette pratique n’a pour but que l’amusement et la promenade.

    Le Or Zaroua’ (Ha-Gadol) (tome 2 Hal. Chabbat chap.83) écrit que celui qui s’adonne à la chasse, n’aura pas le mérite de contempler la joie du Léviatann (temps messianiques), comme l’explique le Midrash Rabba (Vaykra Paracha 13 chap.3).

    A partir de là, notre maître le Rav Chlita en conclut sur le plan pratique qu’il est inconcevable de permettre la fréquentation de lieux où l’on se distrait cruellement par la souffrance des animaux, et la personne qui y participe détruit son âme, et ne reflète pas l’héritage de Ya’akov.

    Par conséquent et de façon évidente, il est une Mitsva d’informer le public qu’il est formellement interdit de se rendre dans de tels endroits.

    http://www.blog.sami-aldeeb.com/2012/03/14/sage-decision-judaisme-et-corrida/

  13. géraldine

    A force de s’inspirer de Goebbels, le petit braillard viard voit des nazis partout : , » que les xénophobes radicaux du terrorisme animaliste après avoir mesuré notre patience, se préparent à affronter notre colère ».
    Remplacer animalistes par juifs et vous avez une phrase quasi indentique à une prononcée par Goebbels dans un discours en 1933.
    Il décompense grave pépère. La camisole n’est pas loin

  14. géraldine

    Parce que nous nous opposons à une cruauté, nous nous faisons traiter de nazis, c’est dire à quel niveau de sophismes ces pauvres pro en sont réduits pour simplement continuer à s’exprimer. C’est vraiment la fin.

  15. Adeo ANIMALIS

    Anna, pour la première fois, alors que je lis votre blog chaque jour, je me lance, au nom de l’association pour laquelle j’emprunte le nom et les idées, à laisser un commentaire.
    Comme vous, mon histoire personnelle est liée à l’horreur de la seconde guerre mondiale… Lebesborn, étoiles jaunes, roses, anti-communismes…
    Il est tout simplement INTOLERABLE de lire ce que ce monsieur se permet d’écrire.
    Les miens ne pourraient le supporter s’ils n’avait pas péri…
    Il n’y a pas de point Godwin qui tienne… pas là… juste pas là…
    Et en mémoire des miens qui ont fini la peau sur les os pour leurs idées, pour leur sexualité, pour ce qu’ils étaient, il est clair, net et absolument définitif que des personnages comme ce monsieur Viard doivent fermer leur « claque-merde »….. et pour toujours qu’ils apprennent que l’histoire est faite de demain… pas d’hier!

  16. Anna Galore Post author

    Rectification : le texte de l’édito de Viard n’avait pas été supprimé, il n’avait disparu provisoirement de son blog que le temps d’être archivé (merci à F. Allouchéry pour cette précision). Il est donc à nouveau visible sur son blog ici :

    http://www.tierrastaurinas.com/terrestaurines/actus/01-12-13/09-12-132.php

    … mais deux précautions valant mieux qu’une, j’en conserve une copie sur le blog comme indiqué plus haut.

  17. anthracite41

    Moi ce que j’aime bien chez Viard, c’est qu’il est tellement crétin qu’à lui tout seul il arrive à faire plus de mal à la cause de la corrida que tous les mouvements anti. Sur qu’il doit faire fuir pas mal d’aficionados!!!!

  18. David Joly

    “…ils savent où nous trouver, mais nous savons aussi.”

    Il a raison sur toute la ligne le Dédé, et il aura encore plus raison début 2014.

    Les aficionados sauront parfaitement où trouver les abolitionnistes : sur le banc des victimes de violences physiques, verbales et sexuelles.

    Les abolitionnistes sauront parfaitement où trouver les aficionados : sur le banc des accusés.

    Cela s’appellera un procès, ça aura lieu à Nîmes et le monde de la tauromachie apparaîtra sous son vrai jour.

  19. anti

    Cela s’appellera un procès, ça aura lieu à Nîmes et le monde de la tauromachie apparaîtra sous son vrai jour.

    Excellent 😉

  20. cathy

    J’avais déjà commenté ces écrits de Mr Viard et en effet en lisant Carole, je me rappelle m’être posé cette question : peut-on laisser quiconque nous comparer aux SA de si dramatique mémoire, tenir des propos aussi graves ? Je suis choquée et très en colére des propos de ce petit monsieur auquel je n’accorde pas le droit de porter de tels jugements à mon encontre, en ma qualité d’anti corrida. Alors oui en effet je trouverai légitime qu’une plainte soit déposée pour montrer à Mr Viard qu’on ne peut pas impunément insulter des milliers de personnes. Accessoirement il faudra qu’il cherche aussi la définition du mot xénophobie.

  21. Anna Galore Post author

    La LICRA vient d’être saisie et informée.

    Par ailleurs, Arno Klarsfeld a réagi dans un communiqué AFP repris par plusieurs médias :

    « Considérer ceux qui aiment la corrida à des juifs que l’on persécute est une comparaison ignoble pour les morts dans les chambres à gaz, de même que dire que ceux qui sont hostiles aux corridas sont des nazis ».

    Arno Klarsfeld est membre du comité d’honneur de la FLAC, fédération à laquelle est affilié le CRAC Europe.

  22. Anna Galore Post author

    Petit message pour Adeo Naturalis : votre commentaire s’était égaré pour je ne sais quel raison dans les méandres du blog, je viens de le retrouver et de le mettre en ligne (il apparaît plus haut, daté du 10 décembre à 20h).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.