Corridas à Nîmes, la débandade

Simon Casas doit être furieux. Chaque année, les corridas qu’il organise à Nîmes attirent moins de monde. Pire, la chute s’accélère. Et en 2013, aucune excuse : il a fait beau tout le temps.

Les chiffres suivants ont été obtenus pour 2013 à partir des informations publiées par le Midi Libre jour après jour du jeudi 12 au dimanche 15 septembre. Pour les précédentes années, j’ai utilisé les chiffres officiels. Et cela m’a donné ce ravissant petit graphique :

2011 : 80 700 spectateurs
2012 : 68 900 (-15% par rapport à 2011)
2013 : 50 000 (-27% par rapport à 2012)

corridas nimes stats

En 2012, les arènes n’avaient été remplies à ras bord que pour une corrida, celle où José Tomas a massacré six taureaux à lui seul (d’habitude, il n’y a « que » deux taureaux par tueur). Cette corrida tant médiatisée n’a pas suffi à cacher que les autres de la même feria ont été loin de rameuter la foule.

En 2013, pour tenter de rattraper le coup, Casas a programmé non pas une mais deux corridas avec des stars de la torture : le samedi après-midi Léa Vicens, tueuse à cheval (on appelle ça une rejoneadora en jargon hispanisant) et le dimanche après-midi El Juli, tueur à pied (on traduit juste « tueur » en espagnol, ce qui se dit matador).

Peine perdue. La première a rempli les arènes à 90% mais le second n’a garni que 2/3 des gradins. Le jeudi c’était un quart, le vendredi la moitié, le samedi matin les trois-quarts et le dimanche matin les deux tiers aussi. Au total, les six corridas atteignent péniblement les 50 000 places, c’est-à-dire environ 40% plus bas qu’en 2011. Si ça continue à ce rythme (voir le trait en pointillé), la seule solution pour que Casas sauve la face sera de faire abolir la corrida avant 2015. Hé bien, vous savez quoi ? On va tout faire pour lui rendre ce service. Qu’il ne nous remercie pas, tout le plaisir sera pour nous.

Au fait, c’est ce même Casas et ses copains qui n’arrêtent pas de répéter sur tous les tons que sans corrida, la feria n’attirerait plus personne. Pourtant, la feria fait venir, parait-il, un million de fêtards dans la capitale gardoise. Or, seulement 5% sont allés voir des corridas cette année. Donc, s’il n’y avait plus de corrida, ça ne changerait quasiment rien, non ? Ben si. Et en plus, les gens ne viendraient que pour s’amuser entre amis, manger, boire, écouter de la musique, danser… mais plus pour assister à des spectacles honteux de supplices sur des herbivores.

Et Nîmes redeviendrait enfin une ville où il est honorable de vivre, un qualificatif qu’elle a perdu en organisant des corridas illégales depuis 1894 et légales mais non moins sanguinolentes depuis 1952.

Alors vive la feria, mais sans corrida !

18 Replies to “Corridas à Nîmes, la débandade”

  1. Anna Galore Post author

    Effectivement, c’est renversant !

    Et j’adore le passage « l’homme est intègre, puisqu’il paye lui-même sa place pour assister aux corridas qu’il programme » ! C’est énorme, ça, venant d’un type qui multiplie les poursuites pour fraude fiscale depuis 30 ans !

  2. Isa

    Ce qui m’a plus choqué ce samedi c’est que Léa Vicens a été mise à l’honneur par deux fois sur M6 à 12h45 et 19h45 pendant leurs journaux d’informations. Elle était la femme de la semaine (il me semble que c’est leur terme). Elle se vantait d’avoir assisté à des corridas dès l’âge de 4 ans – façon de dire que la corrida est un spectacle pour enfants. etc.
    Dire que 66% des Français sont contre la corrida et que d’autres femmes mériteraient d’être femme de la semaine, bref à vomir ….

  3. Anna Galore Post author

    Oui, effarant… J’ai lu un article sur elle ces derniers jours où elle racontait avec émotion que son mentor est un rejoneador de 88 ans qui a, dit-elle avec admiration, tué plus de 6000 taureaux dans sa carrière. Quel exemple !

  4. anti

    Voilà un très bon début de semaine 😉 Merci Anna pour ces informations en général et celle-ci en particulier, car il est toujours important de le rappeler :

    « Et Nîmes redeviendrait enfin une ville où il est honorable de vivre, un qualificatif qu’elle a perdu en organisant des corridas illégales depuis 1894 et légales mais non moins sanguinolentes depuis 1952. »

    Cadeau bonus. Vu sur un mur de Nîmes : « Un combat, une claque »

    null

  5. anthracite41

    C’est l’automne et les feuilles tombent. A Nimes c’est aussi l’automne, et les vieux aficionados tombent comme aussi. Ils vont crever en enfer bien sur!! Au train ou c’est parti, il n’y aura bientot plus dans les arènes que les acteurs de la tauromachie, leur famille et quelques nostalgiques des combats de gladiateurs. Ils n’auront meme plus besoin du taureau, ils n’auront qu’à faire çà entre eux, ce qui ce sera parfait….

  6. PIASER

    Merci des infos. L’abolition est proche et cela sera parfait, ils pourront enfin faire des spectacles dignes de ce nom dans certaines jolies arènes malgré tout le sang qui a coulé. :'(

  7. cathyalain

    La féria : OUI / la corrida : NON ! que M. Casas se mette bien ça dans sa tête de pauvre pervers assoiffé de sang… lui et tous de son espèce.

    Quant à cette tueuse admiratrice de son maître tueur en série… quelle honte que les médias la portent aux nues… M6 à vomir… qui médiatise une sadique au lieu de montrer et de saluer le travail de personnes dévouées à de nobles causes humaines, de protection d’animaux.

    CORRIDA BASTA ET TRÈS VITE ! C’EST POUR BIENTÔT C’EST SUR CAR LE PEUPLE FRANÇAIS EN A ASSEZ DE TOUTE CETTE BARBARIE ! VIVE LES TAUREAUX LIBRES ET PAISIBLES DANS LEURS VERTES PRAIRIES !!!

  8. bernard

    Merci pour ses belles infos, et quel plaisir aussi de voir les compte rendus de la superbe manif de Madrid. J’enrage toujours et encore de n’avoir pu me rendre à Alès ce printemps, mais j’ai la chance de pouvoir aller à Paris samedi avec la CVN

  9. lecocq

    Merci Anna pour cette magnifique courbe comme on les aime!
    Ça me rassure un peu sur le genre humain… car il est évident que pratiquement plus personne (y compris dans les régions taurines) n’acceptent cette boucherie!… Je le constate tous les jours et à tous les niveaux autour de moi…
    Blessée à Rion-les-Landes, j’ai suivi le parcours de mes collègues : constat médecin légiste, commissariat… Le médecin m’a totalement soutenue ainsi que les secrétaires, nous félicitant pour notre combat, et qualifiant la corrida de « barbarie inadmissible dans notre pays »…
    Quand j’ai été déposer plainte contre les gendarmes (dans le commissariat d’une très grande ville du sud), j’avoue que je m’attendais à un accueil mitigé… L’OPJ qui m’a reçue m’a raconté une anecdote : Récemment, leur brigade au grand complet a organisé un barbecue réunissant tous leurs collègues. Chacun racontait ses vacances lorsque l’un d’entre eux a parlé de ses vacances à Nîmes et du fait qu’il avait assisté aux corridas. Levée de bouclier générale de la brigade au grand complet et l’afioc n’a eu que le choix de poser ses merguez et rentrer chez lui la queue entre les jambes.
    Depuis il est devenu la risée du groupe !…
    Mauvais temps pour vous, les sadiques, votre « ART » n’est plus toléré !

  10. Baptiste ARNAUD

    Çonneries taurines : La presse « l’extraordinaire harmonie de l’accouplement d’Enrique Ponce avec ce toro fut un moment de félicité» Ding !

    Çonneries taurines : in Culturaficion 5/5/2013 « Le toro d’air et de fer(…)Puissance décharnée, sombre et lugubre. » Ouais! Le style! Ding!

    Çonneries taurines : in Revue Campos y Ruedos »Les toros sont comme des vaisseaux en partance(…)leurs cornes agacent le blanc du ciel » Ding!

    Çonneries taurines : Midi-Libre Nîmes 15/09 « il (toro) lui manque une pointe de transmission et de moteur » !!!

    Çonneries taurines : Midi-Libre Nîmes 15/09 « (le 4° toro) galope allègrement » Allègre, et mort de rire peut-être

    Çonnerries taurines : Midi-Libre Nîmes 15/09 « le toro s’allonge et Robleno abrège les débats » Débats à mort !

    Çonneries taurines : Midi-Libre 13/9 Nîmes. Taureaux « sans race », « avec de la noblesse », réservé », « démuni de moteur », offre peu de jeu ».

    Çonneries taurines : Dax Presse taurine 8/09 « un toro qui humilie (le matador) avec alegria (joie) » L’ingrat n’aime pas son tueur.

    Çonneries taurines : Arles Terres taurines F.Pascal 8/09 « le 2° et 3° (toros) ont paru fades par manque de moteur ». Fulminant !

    Çonneries taurines : Arles Terres taurines F.Pascal 8/09 « le toro a pris la muleta tête humblement portée basse » Humble, l’animal.

    Çonneries taurines : Arles 8/09 J. Zaoui « faena empreinte de sentiments toute en douceur » Le toro est mort de plaisir.

    Çonneries taurines : Arles 8/09 Julie Zaoui « le toro a été travaillé de façon magistrale » Travaillé est obscène.

    Çonneries taurines : Arles 8/09 Julie Zaoui  » le toro sera gracié. Il était bon » ! Coupable e quoi ? Obscène !

    Çonneries taurines : La Dépêche Carcas.R. Mari 2/09  » le toro n° 17 a laissé une oreille » puis « le novillo concèdera trois piques » Fulminant!

    Çonneries taurines : La Dépêche Carcassonne R. Mari 2/09  » le toro… pratiquement massacré par le picador. Le novillo est-il éteint? » !!!

    Çonneries taurines : Midi Libre,forum : »Art taurin, un art sublime qui porte aux nues vers la sublimation ».A se taper le cul par terre!

    Çonneries taurines : Midi Libre Carcassonne 1/09, Y. Bonnefoy : « une faena tirée par les cheveux, avec un toro gardant la tête haute »

    Çonneries taurines: Midi Libre Carcas.1/09 Y. Bonnefoy « Les toros sont comme des femmes, il faut savoir s’en approcher et être tout contre »

    Çonneries taurines : Chronique J. Vidal (1935-2002) « Sous le fer (armes blanches) Perrito (le taureau) avoue sa caste (noblesse) ». Abyssale çonnerie !

    Çonneries taurines : Midi Libre Carcassonne, Y. Bonnefoy, 1/09 : « … un toro qui bénéficie (sic !) de la meilleure pique de la course »

  11. Anna Galore Post author

    Dans mon article ci-dessus, j’avais estimé d’après les infos données par le Midi Libre le nombre de places vendues pour les corridas de la féria des vendanges 2013 à 50 000.

    Les chiffres officiels donnés par Casas Productions sont les suivants :
    12/9 : 2635
    13/9 : 6250
    14/9 : 7134 + 11371
    15/9 : 6930 + 5667

    Total : 39 987

    Comme ils portent sur 82% de la billetterie, ils confirment parfaitement l’estimation que j’en ai donnée.

    Source : http://fr.slideshare.net/ccidenimes/rsultats-fria-desvendanges

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.